Discours de Peter McRoy , Président du Conseil de la Fédération d'Armara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discours de Peter McRoy , Président du Conseil de la Fédération d'Armara

Message  Archimède Parmentier le Sam 23 Mai - 3:06

Les préparatifs du Congrès étaient en cours au Palais du Gouverneur.
On avait préparé la salle pour accueillir les 112 parlementaires.





Le Président de l'Assemblée Nationale allait présider de droit l'institution accompagné derrière lui par le Président du Sénat et les deux vices-présidents de l'Assemblée.
Les autres parlementaires seraient assis par ordre alphabetique.


A gauche et à droite de celui qui allait prononcer son discours , les sièges resteraient vides , etant réservé pour d'autres invités lors des discours à la Nation du Président Francovar , invité non présent pour le discours d'un chef d'Etat etranger.


Tout était pret pour les parlementaires et pour le Président McRoy qui allait prononcer le discours dans l'Après Midi. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6202
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours de Peter McRoy , Président du Conseil de la Fédération d'Armara

Message  Diplomatie Armaréenne le Sam 23 Mai - 16:09

S'exprimer devant une Assemblée Nationale, voilà un exercice que Peter n'avait jamais véritablement pratiqué. Il avait rédigé son discours, qu'il espérait suffisamment fort et sincère pour refléter toute l'amitié qu'il éprouvait pour ce pays ami, la Francovie. L'hémicycle était au complet. Peter écouta respectivement l'introduction des deux Présidents puis quand ce fut à son tour, il s'avança vers le micro. Il attendit que les applaudissements retombent pour commencer...

Mesdames, Messieurs,
Elus et représentants du Peuple Francovare,
Monsieur le Président du Sénat,
Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,

En premier lieu, je tiens à remercier de tout mon coeur, au nom de mon pays tout entier, la Francovie pour les immenses marques d'amitié, d'honneur et de respect qui ont entouré ma visite. Nous n'oublierons pas ces quatres journées passées ici, sous l'égide de votre Président, Archimède Parmentier.

Les épreuves que nous avons traversé ont été dures, difficiles, pour vous, comme pour nous. Face aux groupes nationalistes, nous n'avions pas d'autre choix à faire que de lutter, que de maintenir en vie la démocratie et la paix, menacées par les dérives terroristes et paramilitaires.

Je suis venu rendre hommage aujourd'hui à tout ce que vous représentez. Vous êtes les élus du peuple, ceux que les gens ont désigné pour mener à bien la politique de la Francovie. Votre existence est le fondement même de la démocratie et je voudrais rappeler à quel point il est important, sinon crucial que cette Assemblée serve d'exemple, de modèle aux générations qui viennent. Nous sommes vous et moi, des hommes politiques, des dirigeants. La responsabilité qui est la nôtre est d'assurer à notre pays, à notre société, que nous oeuvrons pour leur avenir, pour leur réussite.

Car c'est bien de cela qu'il est question lorsque nous combattons le nationalisme. Nous avons un devoir de résultat et d'engagement. Aujourd'hui, nous pouvons être fiers, et ce qu'elle qu'eut été notre sensibilité politique. Nous avions un genou à terre, jallaniste et nationaliste nous ont blessé, meurtris. Mais nous n'avons pas peur, nous nous sommes relevés, pour continuer, pour lutter, pour résister.

Le Président Parmentier m'a conduit dans le Comtat Francovin où j'ai eu le privilège d'assister à une cérémonie d'hommage aux victimes. En regardant la tristesse des familles, j'ai ressenti un grand vide autour de moi. Je n'étais pas seul, mais aveuglé par l'émotion, submergé par la peine et par un mélange d'admiration. On dit souvent que la force d'un pays lui vient de ses dirigeants mais je ne suis pas tout à fait d'accord. La force d'un pays, est incarnée avant tout par ces hommes et ces femmes, qui ont perdu des proches, des amis, qui se lèvent le jour d'après et les suivants pour reprendre le cours de leur vie. Ces gens, pauvres, riches, jeunes, vieux, socialistes, libéraux, athées, croyants, hétérosexuels, homosexuels, solitaires ou avenants, tous sans exception sont l'essence même de nos nations modernes.

Le nationalisme se trompe quand il parle de rendre son éclat à nos pays. Il se trompe lourdement. Car l'éclat est déjà ici, sous nos yeux. Chaque individu, différent par sa personnalité, son mode de vie, compose nos sociétés. Et dans ces sociétés, il n'y a aucune place pour la haine, pour la discrimination, pour l'intolérance. Parce que dans notre quotidien, nous parvenons à vivre ensemble et à avancer ensemble. La force de nos institutions, c'est qu'elles rassemblent, qu'elles se placent au service direct du peuple.

Chers amis,

Vous et moi sommes des êtres humains, libres, égaux, dans nos droits et nos devoirs. Vous et moi sommes fait de chair, de sang, de vie. Vous et moi sommes frères. Depuis le début de mon mandat, je n'ai jamais cessé de défendre les valeurs humanistes dans lesquelles je crois. Je crois plus que jamais en la fraternité qui lie nos deux pays, en toutes les choses merveilleuses que nous pouvons construire ensemble.

Je crois en la force de chacun d'entre vous pour briller et pour servir au mieux la Francovie. Je crois en votre sincérité et en votre abnégation. Je crois enfin en l'humanité et je sais que vous y croyez aussi. C'est cela qui nous différencie des jallanistes et des nationalistes. Nous souffrons quand les nôtres sont touchés mais nous ne plions pas. Jamais.

Demain, d'autres défis vont nous attendre, d'autres joies, d'autres peines. Le chemin de la prospérité est jonché d'embûches, d'embuscades. Ce ne sera pas une longue route tranquille. Nous devrons peut-être nous battre à nouveau. Mais je sais que nous le ferons avec la même vigueur, avec la même ferveur. Nous sommes les gardiens du respect, de la tolérance, de la République.

La Francovie et Armara partagent désormais plusieurs années d'histoire commune. Alliés de la première heure, nous avons bâti un lien particulier. Nous ne sommes pas amis, nous sommes bien plus que cela. Croyez bien que je suis couvert d'honneur en pouvant m'exprimer aussi librement devant vous.

Dans les difficultés, dans les peines, nous serons l'épaule de l'autre, celle sur laquelle nous pourrons nous appuyer pour faire face. Notre complémentarité, notre respect l'un envers l'autre nous permettrons de mener d'immenses projets communs, de préserver une paix éternelle entre nous, une confiance absolue.

Vous m'accueillez en tant que Chef d'Etat Armaréen, mais aujourd'hui, je me sens francovar. Aujourd'hui, tout Armara est francovare et toute la Francovie est armaréenne. C'est ainsi, nous n'y pouvons rien, à part nous en féliciter.

Je vais clôturer mon discours en m'adressant à nos citoyens. Nous sommes la Nation, nul ne pourra jamais nous confisquer notre droit de décider par nous-même ce que nous souhaitons mettre en oeuvre. Nul ne pourra jamais nous soustraire nos libertés ! Autrefois Dean Horton disait que la démocratie se relevait toujours. Bien que nous ne partagions pas les mêmes idées, jamais une phrase ne pourra être plus juste.

Mesdames, Messieurs,
Armés de nos convictions, portés par nos pays, nous continuerons à construire et à avancer, loin de la démogagie, loin des visées réactionnaires, loin de la haine et de la peur.
Nous y croyons, nous vivons pour cela.

Plus que jamais, vive la Démocratie, vive la République.
Vive la fraternité entre Armara et la Francovie.
Merci.
avatar
Diplomatie Armaréenne

Messages : 115
Date d'inscription : 13/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://federation-armara.forums-rpg.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours de Peter McRoy , Président du Conseil de la Fédération d'Armara

Message  Archimède Parmentier le Sam 23 Mai - 16:35

Ovation d'applaudissement de la part des parlementaires pendant de longue minutes.
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6202
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours de Peter McRoy , Président du Conseil de la Fédération d'Armara

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum