The Petit Economist

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Petit Economist

Message  Eléonore de Jullanis le Mer 26 Aoû - 22:20

"Journal d'analyse de l'économie dirigé par la SCBM, en association avec le Groupe d'Etude économique de la SCBM et le Groupe d'analyse de la BCF. D’obédience libérale"
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Petit Economist

Message  Eléonore de Jullanis le Mer 26 Aoû - 22:33

"Journal d'analyse de l'économie dirigé par la SCBM, en association avec le Groupe d'Etude économique de la SCBM et le Groupe d'analyse de la BCF. D’obédience libérale"

L'édito d'André Caterin


"La réussite économique dépendra de l'acceptation par les entreprises du jeu de l'offre et de la demande"


       Un jour historique pour l'économie du pays. Peu de gens le savent, très peu l'apprendrons. Pourtant, il s'agit d'une véritable révolution économique qui est entrée en jeu dans le pays aujourd'hui par la création d'un marché unique du commerce intérieur disposant du monopôle de l'achat et de la vente des matières premières. Ce système ambitieux n'est pas sans risque: Celui du désintérêt des entreprises.

Les apports de ce système sont pourtant colossaux: Transparence des échanges, maintien du ravitaillement, contrôle de la qualité des matières et auto-régulation du marché.

Toutefois, les effets ne se feront sentir que sur le long terme. Aujourd'hui, il y a peu de marge du fait que les prix de référence sont identiques à la vente et à l'achat. Pourtant, il faudra bien les faire fluctuer: C'est le seul moyen de réguler le marché en rendant attractif la production, et la vente, de matières raréfiées et de rendre attractif l'achat de matière en surabondance.

Ce système est d'autant plus intéressant que, en agissant sur le commerce intérieur seulement, il n'entrave pas le commerce extérieur. Ce système peut donc être un véritable atout pour la croissance francovare. Encore faudra t'il que les grandes entreprises acceptent, à certains moments, des sacrifices. Je pense à Delta et Lagonda par exemple qui pourraient faire pression pour éviter la baisse, pourtant nécessaire, des prix du Pvéhicule. La réussite économique dépendra de l'acceptation par les entreprises du jeu de l'offre et de la demande.

Enfin, ce système apportera beaucoup de matière pour la recherche universitaire dans le domaine de l'économie par un travail qui n'a jamais été fait: Les effets de la dérégulation des tarifs des P produits. Certainement, nous entrons dans une nouvelle ère de l'économie de marché au sein d'Ecomicro, au sein d'un système favorisant, a tord ou a raison, l'étatisme économique.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Petit Economist

Message  Eléonore de Jullanis le Ven 4 Sep - 22:31

"Journal d'analyse de l'économie dirigé par la SCBM, en association avec le Groupe d'Etude économique de la SCBM et le Groupe d'analyse de la BCF. D’obédience libérale"

La note d'Henry de Saint-Auteuil


"Et la Ministre de l'économie inventât le Cotyisme moderne"


      Hubert de Prat dans s'en retourner dans sa tom...En fait, non, il est toujours vivant, lui, le grand opposant souverainiste à la grille de Schweinwald. Lui qui ne doit pas manquer de rager face à l'annonce de la ministre de revenir, même partiellement, à cette grille.
Pourtant, cette décision est logique et inévitable. Quand tout le monde utilise un système, on ne décide pas d'un coup le quitter pour faire sa tambouille de son côté. Ce fut le cas des cotyistes orthodoxes et des portalystes. Les premiers par idéologisme, les autres par dogmatisme.

Moralité, nous ne pouvions plus vendre à l'étranger. Ni voiture, ni armement, ni tout ce que ce soit. Notre pays est devenu un simple producteur de matière première dans un monde en surproduction. Et un producteur mal informé: Nous développions l'outil industriel des PMachines et Pvéhicules alors que Ecomicro est en surproduction de ces matériaux, mais nous importions massivement des MP que nous ne produisons pas. LA seule concurrence que nous aurions pu faire était sur les prix, mais sur ce jeu, les entreprises préfèrent faire fonctionner l'économie nationale.

Ainsi la machine économique francovare s'enraya. Marie-Hélène Denièvre Chatelain n'a rien inventé, elle est juste pragmatique là où le dogme a régné pendant 2 ans."
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Petit Economist

Message  Eléonore de Jullanis le Ven 23 Oct - 13:00

"Journal d'analyse de l'économie dirigé par la SCBM, en association avec le Groupe d'Etude économique de la SCBM et le Groupe d'analyse de la BCF. D’obédience libérale"

La note d'Henry de Saint-Auteuil


"L'Elvéotie doit réguler ses salaires"


      A l'heure où Hubert de Prat et Timothée Allëscquot discutent de l'intégration de l'Elvéotie au système SCBM, nous ne pouvons dénoter qu'un certain angélisme règne à Comtat ces temps-ci. On parle de croissance et de création de richesse pour l'Elvéotie, on fait miroiter beaucoup de choses hormis la vérité.

Le problème de l'Elvéotie est structurel: Pas assez de force industrielle pour créer de la richesse et un trop haut niveau de salaire. A titre de comparaison, le poids des salaires dans l'économie en faillite de l'Elvéotie est de 76%. C'est colossal! 77% de la richesse créée par mois par les entreprises est reversé en salaires. Alors, on me dira que au Comtat, c'est 71%. Sauf que le Comtat n'a que 14% de chômeurs contre 26% pour l'Elvéotie.

Je ne dit pas que le Comtat va bien, des efforts doivent être faits. Mais l'Elvéotie dispose de salaires trop élevés. Si nous ramenions au niveau de chômage comtadin celui de l'Elvéotie, la part des salaires serais de 88% du PIB.

Pour passer en plein emploi, il faudrait 94% du PIB.

L'Elvéotie souffre d'un défaut structurel qui tient au fait que les salaires, fondés sur le SMIF francovar, sont trop élevés. Le choix est dur: Soit l'Elvéotie continue sur sa lancée et il y aura toujours moins de compétitivité, plus de chômages et moins de revenus; soit l'Elvéotie décide de se satisfaire d'un taux de chômage élevé; Soit l'Elvéotie fait le choix d'une ambitieuse réforme dans son Livre relatif au droit du travail en abaissant le SMIF et autorisant ainsi une baisse lente des salaires, ou bien en décrétant une baisse de 20 à 30% des salaires supérieurs au SMIF des salariés de la classe 6 à 15 (touchant plus de 1.250 R$E par mois).



avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Petit Economist

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum