Le Temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Dim 17 Jan - 11:52

avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Sam 30 Avr - 14:08



Élections législatives : victoire du Parti Progressiste

Après plus de trois mois durant lesquels le Chef de Clan, Ferdinand Hautelier, a exercé les fonctions du Congrès, celui a enfin été réélu par les citoyens des cinquante circonscriptions. Les citoyens n'ont pas élit leurs représentants au scrutin proportionnel plurinominal mais par un système de scrutin uninominal à un tour du fait du bipartisme. Le découpage en cinquante circonscriptions a été organisé en tenant compte des avis des deux partis politiques mais les conservateurs ont accusé à plusieurs reprises durant la campagne les Progressistes et Ferdinand Hautelier d'avoir fait pression sur le Comité électoral pour créer un découpage plus favorable à ces derniers. Le président du Comité, affilié à aucun parti politique, mais accusé également par des conservateurs d'être trop proche de la direction du Clan, a répondu qu'il n'y avait eu aucune manœuvre de ce genre et validé les résultats de ces élections.


Carte des résultats par circonscription

Les Progressistes l'emportent donc avec 26 députés, suivis des Conservateurs avec 22 députés. Les deux sièges restant ont été pourvus par le Parti paysan du Vernier (PPV) et le Rassemblement Roman Démocrate (RRD).

Les Progressistes l'ont majoritairement emporté dans les grandes villes (Châtillon et Cheusnon), dans les régions industrielles du nord-ouest, du sud-est et de la côte, mais ils ont également réussi à séduire l'électorat rural avec leur promesse de développement des provinces isolées et rurales. Les conservateurs, et surtout les traditionalistes, qui comptaient sur ces régions rurales du centre et du sud-ouest, n'ont pas pu l'emporter, malgré les querelles entre socialistes et sociaux-libéraux au sein du PP.
Il y a fort à parier qu'Emile Lourre soit appelé par Ferdinand Hautelier à la Présidence du Gouvernement, puisque les socialistes (10 sièges) et les merksistes (8 sièges) sont les grands vainqueurs de cette élection. Guy Kak-Karante, meneur des merksistes au Vernier, s'est salué de voir les ouvriers "accorder de nouveau leur confiance au parti des travailleurs", ce qui permet, selon lui, "de rattraper la dernière défaite de la gauche du Vernier lors des législatives nationales et de démontrer que la gauche est prête à battre la droite dans toute la Francovie".


Composition du Congrès de Châtillon-Vernier
avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Dim 1 Mai - 7:51



Traité commercial krasslando-francovar : un texte qui continue à diviser

L'on se souvient tous des tensions entre la Francovie et le Krassland sous le mandat d'Antoine de Carpentier, président souverainiste, qui avait claqué la porte lors de négociations sur la première version du texte qui avait fini par être totalement abandonnée. Lors d'un sommet de préparation de la future conférence de la LEM, la Francovie a renégocié une nouvelle version du traité qui fait actuellement débat à l'Assemblée, débat qui divise dans les deux camps. Les merksistes, à gauche, sont totalement opposés à un traité avec le pays symbole du capitalisme et de l'ultralibéralisme économique alors qu'à droite ce sont les populaires souverainiste - guidés notamment par le ministre McRavage - qui se déclarent contre le texte. Les nationalistes, menés par le Vice-Président Stroegler, qui a négocié le traité durant son intérim, ne devraient, étonamment, pas y opposer une forte résistance.


Mais alors que tout semblait réglé, le texte ayant la majorité requise pour être adopté, une pétition vient d'être ouverte en ligne pour delander un référendul sur le texte. Ayant déjà obtenue presque 70 000 signatures, dont celles d'Antoine de Carpentier, Robert Mc Ravage, Robert Binen et Jean-Pierre Rochenbach à droie et celles de Bernard Montoie et Hélèn de Prat à gauche, elle pourrait chambouler les plans du président pour le futur sommet de la LEM et la reprise économique. Si le président cédait à cette pression, le futur du texte serait déjà bien moins assuré... Puisque le peuple semble bien plus opposé au texte que la classe politique, en têmoignent les manifestations contre le texte qui avaient eu lieu pendant le débat parlementaire.


Le Ministre des Affaires étrangères, Armand de Verier, a quant à lui déclaré que le "Krassland a toujours été et sera toujours un ami de la Francovie". "Nous nous sommes éloignés pendant un certain temps à cause de personnes qui ne voyaient pas tout ce que nous pouvions nous apporter mutuellement, a-t-il ajouté. En privé, il se serait déclaré contre un référendum mais il n'a fait pour seule déclaration publique à ce sujet qu'il soutiendrait le président peu importe son choix, convaincu qu'il fera ce qui est de mieux pour la Nation. Dans les deux partis des voies s'élèvent déjà pour dénoncer "la Krasslandophobie" et le caractère "réactionnaire" de cette pétition.
avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Sam 27 Mai - 17:31



Vers la fondation d'un nouveau parti de gauche ?


Ferdinand Hautelier avait annoncé qu'il arrêterait la politique nationale et qu'il se concentrerait sur la politique locale mais il semble qu'il pourrait revenir sur sa promesse provisoirement. L'ancien Premier Ministre et Président du Parti Socialiste-Républicain (PSR) avant le Coup d'Etat aurait pour intention de convoquer un nouveau Congrès de la gauche pour former un parti en vue des législatives. Son entourage annonce qu'il n'aurait toutefois pas envie de briguer un poste à l'issue des élections.

Le congrès pourrait se tenir à Cheusnon, "capitale du socialisme" pour Hautelier, ou à Micropolia. Plusieurs personnalités de la gauche châtillonaise comme Paul Massintat (ancien député) ont appelé la gauche à se rassembler pour "défendre les Francovars" lors des prochaines élections. Un premier obstacle à l'unité de la gauche se profile déjà puisque les merksistes ont décidé de faire bande à part à l'appel de Georges Patraski, l'homme fort du merksisme-luninisme francovar.
avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Dim 28 Mai - 10:47



Appel à la formation d'un mouvement rassemblant la gauche socialiste


Dans une déclaration à la presse, Paul Massintat, ancien député et "bras droit" de Ferdinand Hautelier, a annoncé la tenue d'un congrès en vue de former le parti de la gauche "sociale, progressiste et démocrate". Le congrès se tiendra dès demain à Cheusnon, ville hautement symbolique pour les socialistes du Vernier. Il appelé, au nom des personnalités de la gauche châtillonaise, tous les Francovars de gauche "à participer à ce congrès, prélude de la future campagne".

Ferdinand Hautelier, ancien Président du Parti socialiste-républicain et du Parti Progressiste, devrait y participer, de même que les principaux ténors de la gauche châtillonaise : Paul Weber, Martine Bailly, François Derue. D'autres personnalités comme Carl Tissier, ancien ministre et député, ont annoncé leur intention de rejoindre une formation plus centriste et libérale.
avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Lun 5 Juin - 14:50



A peine nommé, Vasseur pourrait-il être écarté du pouvoir ?


Avec la victoire de l'UPF aux législatives, qui obtient 21 sièges, la voie du leader du parti, Nicolas Vasseur, semble être toute tracée. Déjà Président par intérim, il devrait revenir au pouvoir puisqu'il a été nommé Premier Ministre par le Roi. L'hypothèse la plus probable voudrait qu'une grande coalition de droite, réunissant UPF, PDL et NPC, se partage le gouvernement, faisant de Vasseur un Premier Ministre en minorité face au PDL et au NPC.

Néanmoins, il se pourrait que la voie du pouvoir puisse être semée d'embuches pour le Fuxéen. La droite serait en effet tentée de ne pas faire avec Vasseur, qui pourrait donc être écarté de la Primature. Une source proche des négociations a révélé au Temps que d'autres négociations serait en cours, qui excluent Vasseur du pouvoir, peut-être au profit d'un chef du gouvernement issu du PDL, arrivé en deuxième lors de ce scrutin à égalité avec le NPC (16 députés).

Il faudrait toutefois au PDL plus de quarante députés pour espérer être investi par l'Assemblée. L'alliance PDL-NPC semble donc être très probable, mais elle donne une majorité de 32 députés. Une intégration des nationalistes donnerait 4 députés de plus, ce qui serait insuffisant mais ne laisserait plus que quatre députés. Le PDL envisage-t-il de s'allier avec certains députés centristes, fracturant l'UPF, ou bien avec la gauche plus libérale ? Dans tous les cas, Nicolas Vasseur ne semble pas faire partie de l'équation.

Si l'Assemblée ne parvient pas à investir le Parlement, elle pourrait être dissoute. C'est peut-être le but recherché par la droite, qui voudrait disposer d'une plus grande majorité, au risque de faire revenir la gauche aux affaires ?
avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Lun 5 Juin - 18:08



Binden à la Défense, Dupont de la Bertière à l'Intérieur : les conservateurs obtiendraient au moins deux ministères régaliens


Les négociations sur la composition du gouvernement de Nicolas Vasseur, nommé Premier Ministre par le Roi, sont encore en cours mais des noms semblent ressortir, notamment chez les conservateurs. Nicolas Vasseur ne serait semble-t-il plus en danger d'une alliance PDL-NPC sans l'UPF, et un accord, qui paraît profitable au NPC, aurait été trouvé.

Robert Binden, chef du NPC, Amiral de Francovie, Ministre de la Défense actuel, serait reconduit dans ses fonctions à la tête de la Défense. Caroline Dupont de la Bertière, bras droit de Binden au NPC, obtiendrait un autre ministère régalien, celui de l'Intérieur et de la Justice. Le Nouveau Parti Conservateur obtiendrait donc deux ministères d'importance, surtout en cette période, signe de l'importance qu'a dû prendre le parti lors des négociations.

Nicolas Vasseur devrait, de plus, gérer la diplomatie. Le Premier Ministre compte-t-il demander à l'Assemblée de lui donner les attributions du Roi dans ce domaine ? Les deux hommes semblent pourtant plutôt en accord sur la politique diplomatique à mener, qui veut l'ouverture de la Francovie sur le Micromonde.

avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Paul Mezzanines le Lun 5 Juin - 19:12



Gouvernement : des anciens, des nouveaux, mais surtout une volonté d'équilibre

Le Roi vient de procéder à la nomination du gouvernement de Nicolas Vasseur, qui a finalement réussi à trouver un accord avec les libéraux et les conservateurs. On retrouve un poids lourds de la droite, Robert Binden, nommé Ministre de la Défense, sans oublier le Premier Ministre lui-même. Les sociaux-libéraux Carl Tissier et Sebastien Hito, qui avaient préféré rejoindre l'UPF plutôt que le PTF, se voient récompensés par, respectivement, le Ministère de l'Education, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Ministre des Affaires Etrangères, du commerce et du développement micromondial. Ont également été nommés des personnalités n'ayant jamais occupé de ministère : Caroline Dupont de la Bertière obtient bien l'Intérieur et la Justice, Alphonse Meunier (UPF) l'Aménagement du territoire, Marie-Thérèse Châtelier (PDL) l'Economie.

Le gouvernement semble plutôt équilibre, toutefois, si l'UPF obtient trois ministère en plus de la Primature et le NPC en obtient deux régaliens pour faire contre-poids, le PDL se contente de l'Economie et des Finances, qui reste tout de même un ministère régalien. Néanmoins, les libéraux pourraient obtenir la présidence de l'Assemblée pour contrebalancer ce déficit. L'équilibre reste fragile et la coalition est formée entre des partis ayant des différences idéologiques qu'il peut être difficile d'effacer, Nicolas Vasseur va devoir manœuvrer d'une main de maître pour diminuer l'impact que ces divergences pourraient avoir.

Du côté de la gauche et surtout du PTF, on a toujours du mal à diriger la défaite et les luttes internes commencent déjà à éclater entre Paul Massintat, le chef actuel, et Philomène Heinfurer, la fidèle bras-droit de Parmentier et ancienne Premier Ministre. Les merksistes semblent prêts à une union de la gauche, ce que Massintat ne refuse pas. Il a en effet déclaré que "s'allier aux merksistes est largement envisageable" et que la "gauche, y compris les syndicats, doit s'unir pour lutter contre les réformes libérales".
avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1792
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Temps

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum