Campagne présidentielle Février 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Campagne présidentielle Février 2016

Message  Edouard Maréchal le Lun 15 Fév - 0:00

Le candidat conservateur, Raphaël Villeneuve, avait décidé de frapper fort pour lancer sa campagne présidentielle. Il prit la décision de faire son premier gros meeting de campagne à St-Jean, dans le Brindas. Cette région était secouée par des troubles, bien qu'endigués suite au DIF Orange, mais surtout par un fort mécontentement du monde agricole et même une volonté indépendantiste.



Raphaël Villeneuve rencontra donc d'abord les différents représentants agricoles du Brindas pour discuter sur l'avenir de leur filière, mais aussi de l'avenir du Brindas, en Francovie. Le président du PC s'est montré très ouvert au dialogue et a avancé des propositions pour soutenir le monde agricole. Après ces rencontres, il se dirigea à St-Jean, où le PC avait rassemblé plus de 10,000 militants conservateurs, qui sont majoritaires dans la région.

Le leader conservateur monta à la tribune sous les acclamations et ovations du public. « Villeneuve Président ! Raphaël aux Louvrières ! »




Raphaël Villeneuve :

Mes chers amis du Brindas !

Quelle joie d'être aujourd'hui parmi vous, ici sur cette terre atypique, cette terre fière de ses valeurs et de son histoire, cette terre plein d'identité. C'était pour moi une évidence de commencer cette campagne ici. Depuis les primaires, je suis le premier à venir ici. Votre région est mise à l'écart. Mise à part des mesures sécuritaires, aucun action pour votre région, qui pourtant en a besoin.

Je connais vos revendications, je connais vos inquiétudes et vos espérances. Sur cette terre très rurale, on est à l'école de la vie, la vie dure, la vie difficile, où l'on est confronté tous les jours à la réalité. Je suis venu ici pour vous soutenir, pour vous annoncer mon intention de porter le secteur agricole francovar, mon intention de faire de l'agriculture un secteur porteur de notre économie.

Vous êtes inquiets à cause du code de l'Economie, notamment l'article mentionnant le fait de donner le monopole de la production de produits alimentaires à l’État francovar. J'ai voté ce texte et je l'assume. Mais je comprend tout à fait vos inquiétudes. C'est pourquoi il faut assurer le Brindas que la production agricole actuelle du Brindas ne sera pas délocalisé. Chaque emploi agricole de cette région sera préservé, maintenu. Et je m'engage même à en créer d'autres : Je m'engage à enclencher une production agricole soutenue, pour relancer l'activité économique.

Réfléchissez bien, le fait que la production agricole dépende de l'Etat peut être bénéfique pour le Brindas, car elle ne dépendrait plus d'entreprises privées mais de l'Etat, de la Nation qui a le devoir d'agir pour le bien des citoyens. En réalité, ce monopole protège les emplois agricoles.

J'ai également entendu des revendications indépendantistes ou autonomistes, et même une demande de référendum sur l'avenir du Brindas en Francovie. Un candidat opportuniste et démagogue vous le promettrait, il promettrait tout à n'importe qui pour se faire élire. Mais je ne suis pas ce candidat. Quand on aspire à devenir Président de la République, il faut être partial, il faut être ferme, car on a la responsabilité de l'unité de la nation. C'est pourquoi je l'assume aujourd'hui ici : je m'oppose à un référendum.

C'est une question de responsabilité. Imaginez, si nous accordions ce référendum, tous les clans de Francovie le demanderaient également, et alors, qu'est ce que ce serait ? Ce serait le démantèlement de la République et de l'unité de la Nation ! Ce n'est pas ce que nous voulons ! Il existe d'autres solutions, comme les contrats Etat-Régions que je propose, qui pourraientt s'orienter vers des infrastructures agricoles dans le cas du Brindas. Je ne veux pas promettre l'impossible, je veux être un président responsable, pragmatique !

Mes chers amis, aujourd'hui débute une longue marche. Cette longue marche doit nous conduire au Palais des Louvrières ! Cette élection présidentielle est cruciale. Vous devez faire un choix historique : choisir le premier Président de la VIe République non-intérimaire, un président pour trois mois.

Cette longue marche, je la ferai avec vous ! Je suis prêt comme jamais je ne l'ai été ! Prêt à assumer cette lourde responsabilité qu'est de diriger la Francovie ! Nous ne voulons pas d'un technocrate incolore, nous voulons un Président de la République ! Un Président de la République qui saura incarner la fonction, qui saura incarner la Nation ! Un Président de la République rassemblera la Francovie, autour d'un projet et d'une vision moderne, dynamique, tournés vers l'avenir !
J'ai besoin de vous, pour qu'ensemble nous construisions une nouvelle Francovie ! Une Francovie rassemblée, qui assume ses valeurs, qui assume son rôle devant l'Histoire : celui d'être le phare du micromonde !

Vive la République !
Vive la Francovie !

Ovation du public du Brindas, le candidat conservateur alla ensuite s'offrir un bain de foule au cœur des militants. La bataille était lancée.

Agenda de Raphaël Villeneuve:

15 Février : St-Jean (point de départ) : Gros meeting
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Vladimir Septimus le Lun 15 Fév - 0:51

Non loin de Saint-Jean, à Lille, Louis Falcon arriva dans la salle de sport locale entouré d’une vingtaine de collègues. Il faisait partie depuis des nombreuses années de l’Union des Paysans du Brindas et à vrai dire, il n’avait jamais eu une quelconque passion pour la politique nationale. C’était la crise autour du Code de l’Economie du funeste Mariani qui avait secoué son quotidien de viticulteur et l’avait forcé d’entrer dans l’arène politique.

Beaucoup au Brindas voulaient un référendum sur la question de l’appartenance à la Francovie. Les grands politiciens de Micropolia n’avaient pas eu la sagesse de renier le fantasme qui s’était créé parmi les paysans du Brindas au sujet du Code de l’Economie. Désormais, il était trop tard pour tuer l’idée que l’Etat francovar voulait se prendre aux fermes et vignes des habitants de cette région campagnarde. Même Louis Falcon était chaque jour plus convaincu que l’Etat francovar n’était pas net et possédait des intentions lugubres.

Louis monta alors sur la tribune mise en place à la hâte dans la salle. Une foule conséquente s’était réunie dans la salle. Il y avait quelques visages familiers mais surtout beaucoup d’inconnus venus des villes voisines. Tout le monde avait été surpris à ce qu’un des leurs ose se lancer dans la campagne présidentielle, campagne qui fut dominée jusqu’à là par les candidats des grands partis. Leur curiosité se mêlait avec un certain sentiment de fierté.



Louis Falcon a écrit:
Mes amis,

Je me tiens devant vous non pour vous vendre une bonne bouteille de « Cave de Lustre » ou un excellent fromage des Monts. Hélas, l’heure aux marchandages amicaux est finie. Pourquoi ? Car notre pays est pris en otage par les pires voyous que notre Terre n’ait jamais porté.

Mariani, Kolb, Villeneuve et Stroegler se sont présentés devant vous dans le but de vous courtiser et ainsi pouvoir prendre le contrôle du Gouvernement central. Ces quatre cavaliers de l’élite prétendent vous donner le choix. Le choix de quoi ? De nommer parmi deux hommes et leurs acolytes celui qui va gouverner le pays ? Voilà un bien triste choix.

Sachez qu’ils vous diront d’être légitimes car ils auraient été élus à travers une primaire. Voilà qui est un magnifique mensonge. Pourquoi ? Car tous ceux qui se sont présentés aux primaires, ont été présélectionnés par un des deux grands partis du pays. Ils sont le fruit de cette élite qui vit à Micropolia et qui pense pouvoir mettre le peuple sous tutelle. Cette illusion du choix est en fin de compte qu’une grande mascarade. Les dés sont pipés depuis le début et on vous trompe en maintenant l’illusion qu’en choisissant un de ces candidats, quelque chose changera de manière fondamentale dans notre pays.

C’est face à cette situation intenable que je me porte aujourd’hui candidat à la présidence. Pourquoi ? Par envie de pouvoir ? Non, car au contraire de Mariani, l’homme de pion des conglomérats et Villeneuve, le faux prophète, je ne prétends pas être supérieur aux autres citoyens. La seule raison qui me pousse à me porter candidat, c’est de pouvoir combattre cette poignée d’hommes et de femmes qui pensent pouvoir dicter la loi au reste de la contrée. Le temps est venu de montrer aux nouveaux aristocrates des deux grands partis que leur perfidie ne sera pas commise sans connaitre une quelconque résistance de la part du peuple qui travaille. Oui, c’est le combat de David contre Goliath, mais ceux qui refusent de se battre par crainte de la défaite, ont perdu avant même d’avoir levé l’épée pour la première fois. Sachez que nulle révolte n’est facile et celle-ci ne fait pas l’exception.

Jadis, aux temps immémoriaux, on avait pour coutume de pendre les brigands aux arbres. Aujourd’hui, on les nomme comme ministres et secrétaires d’Etat. Voilà la triste réalité de notre siècle : la pire racaille, à la place d’être punie, se voit confier le pouvoir de nous gouverner et de prétendre parler en notre nom. Ils aiment dire : le peuple francovar pense que, il dit que, mais ont-ils seulement travaillé un seul jour la terre, connus une seule journée de boulot à l’usine ? Non. Ils se lèvent à neuf heures, prennent un café et vont ensuite à une réunion où ils somnolent voire endorment les autres. Voilà ceux que les deux grands partis ont présentés pour la présidence. Voilà ce que des millions de gens auront comme seule possibilité de choisir. Le grand culot des partis est de présenter la peste mariani et le choléra villeneuve, en demandant lequel des deux on préfère.

Ma candidature n’est appuyée par aucun industriel, par aucun parti et jouit que de ressources limitées. Cependant, je m’engage dans cette bataille pour lutter contre la tyrannie du Parti Conservateur et du Parti Progressiste. Contre la corruption de leurs dirigeants, le mensonge de leurs porte-paroles et la trahison du Gouvernement central. Je viens présenter un autre choix, une alternative rompant avec la dictature des deux grands partis.

J’ai pour seul porte-parole et avocat que le vin que j’ai produit l’année dernière, la terre que j’ai retourné depuis dix ans et les témoignages de mes proches. Nul prince, nul évêque ne viendra s’intéresser à moi car il y a parmi mes ancêtres que des gens qui ont travaillé avec leurs propres mains. Mon nom résonnera donc parfaitement inconnu à tous qui m’entendent aujourd’hui.

Je suis une des millions de fourmis qui travaillent chaque jour dans ce pays. Cependant, je vous fais ce serment que cette fourmi est décidée à porter le glaive aux cigales corrompues de Micropolia pour purger cet antre de corruption qu’est devenu le Gouvernement central.



Dernière édition par Vladimir Septimus le Lun 15 Fév - 19:28, édité 3 fois
avatar
Vladimir Septimus

Messages : 126
Date d'inscription : 16/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Lun 15 Fév - 18:57

Saint Jean était la ville electoral du moment. Villeneuve avait grillé la politesse à Mariani pour la visite dans la ville et pire encore avait fait un enorme meeting.
Il allait etre difficile pour Mariani de prendre le dessus en ce début de campagne dans cette ville, Mariani comptait donc adapter sa campagne et parier beaucoup sur le débat de ce soir.


Il fit une visite sur les marchés de la région de Brindas avant d'aller faire un petit meeting à Saint Jean.






Habitant de Saint Jean et de ses environs,

C'est un plaisir de commencer ma campagne présidentielle ici dans votre jolie ville.
Brindas a eu la chance de ne pas trop être touché par la crise, en effet comme la crise a surtout touchée les grands conglomérats d'EcoMicro, votre région fut assez épargnée.
Sachez cependant que sans réforme de notre économie la crise vous touchera vous aussi et elle vous touchera avec une force bien plus démesurée.

C'est pour cela que j'ai mis en place la réforme économique, c'est pour protéger le Brindas mais la Francovie toute entière également.
Je sais que cette réforme fait peur à certain et cette peur je la trouve légitime. Vous voulez gardez vos acquis et vous voulez protéger vos enfants.
Je ne peux que saluer cette logique et c'est pour ça que je compte en discuter calmement et constructivement avec les agriculteurs qui ont manifesté il y a peu. 

Je peux vous assurer que si j'accède à la Présidence je m'engage non seulement à maintenir les emplois du secteur agricole mais aussi à favoriser autant que possible la création d'une grande coopérative agricole afin de permettre une meilleure exploitation de l'agriculture. Mieux encore je m'engage également à garantir une production a plus de 80% du secteur des PA sur Ecomicro. Un tel chiffrage de production serait quasi-inédit dans ce secteur et permettra j'en suis certains une explosion dans la production favoriser le retour économique de la Francovie.

J'ai dit également durant la primaire progressiste que les ouvriers, les salariés qui travaillaient durement surtout avec des métiers aussi difficile que dans l'agriculture devaient se voir récompenser. Je ne peux pas comprendre comment dans un pays aussi développé, aussi moderne que la Francovie nous pouvions tolérer que des personnes travaillant 40,50 voir 60 heures par semaine ne pouvaient accepter de seulement survivre économiquement au quotidien. Sincèrement il faut récompenser le travail dans notre pays. Quelqu'un qui travaille il ne doit pas survivre, il doit vivre, il doit avoir des loisirs, il ne doit pas se poser la question tous les matins de savoir si il est dans le rouge ou non. Et c'est pour cela que j'augmenterais le SMIC de 850 à  950 R$ !

Nombreux applaudissements.

Les francovars ont besoin de cette augmentation ! Ils l'attendent depuis un an et demi. 

Tout cela, mes chers amis du Brindas, ce sont des promesses que je respecterais.
Vous etes habitué de voir des politiciens défiler devant vous un par un pour mettre un coup de poignard dans le dos.
Cependant moi, j'ai la chance d'avoir été au pouvoir et d'avoir pu réformer. On ne peut me reprocher de réformer pour le bien de la Francovie.

Mais je sais que cela est insuffisant et c'est pour cela que les promesses que je vous fait ici, la hausse du SMIC, la grande production agricole, je les rajouterais dans un contrat national que je signerais symboliquement avec des francovars et qui symbolisera le retour de la grande Politique avec un grand P, le grand retour des hommes d'Etat, ceux qui réforment, ceux qui font avancer la Francovie, ceux qui éliminent les hommes politiques décadent qui ne pense qu'à leur réélection !


Ovation du public acquis à Mariani. 
Le ministre s'empressa ensuite d'aller voir comme promis les agriculteurs. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Vladimir Septimus le Lun 15 Fév - 19:29

Pendant que les autres candidats faisaient campagne au Brindas, Louis Falcon et Marie Joylan allèrent dans la cité d’Evrain en Elvéotie. Pendant leur voyage, l’équipe apprit que FT1 avait décidé de faire un débat présidentiel uniquement avec deux des trois candidats, donc sans Louis Falcon. Ce dernier ne voyait rien de surprenant à cela et pire, cela faisait que confirmer ce qu’il s’en doutait depuis longtemps au sujet des institutions de la République. Cependant, Joylan, elle, ne pouvait pas s’empêcher de lâcher sa colère sur Touétteur.

Arrivé à Evrain, Louis se prépara pour tenir un discours dans une salle de spectacle dans le quartier populaire de cette vénérable ville. Entre temps, des paysans du Brindas venus avec Louis déchargeaient des dizaines de sacs dans la partie arrière de la salle.



Louis Falcon a écrit:
Mes amis,

Vous êtes sans aucun doute surpris de voir un paysan du Brindas atterrir dans votre belle capitale. Malheureusement, j’aurais bien voulu visiter cette antique cité dans des meilleures circonstances car un affreux tremblement de terre a ravagé cette belle contrée. Est-ce que c’est la colère de Dieu ? Je ne pense pas car le peuple d’Elvéotie n’a rien à se reprocher. C’est un désastre des plus naturels qui soit, un cataclysme qui nous force à considérer la Nature avec respect.

Certains diront qu’Evrain et Saint-Jean n’ont rien en commun. Je n’en suis pas d’accord. Les gens d’Elvéotie et du Brindas partagent un même amour : celui de la nature qui les entoure. Nous sommes entourés de la montagne et avons donc au fil des générations appris quelle puissance se cache dans les massifs. En même temps, ce sont ces mêmes montagnes qui nous apprennent à nous surpasser, à construire solide pour perdurer. Evrain par exemple a été bâti à plus de deux mille mètres, formant une splendide cité de plus de 340'000 habitants. En même temps, la ville d’Evrain a réussi à développer une culture extraordinaire, combinant les belles saveurs, avec les grands arts et le raffinement de la parfumerie. Je pourrais aussi parler de la musique, des opéras ou des concerts, mais il en a tellement que je risque de passer la soirée à les citer. En somme, je peux qu’être admiratif devant la solidarité et joie de vivre des gens d’Elvéotie. Ils nous donnent une importante leçon dans le domaine de l’humilité, mais aussi sur ce que le pays tout en entier doit aspirer à devenir.

Saint Elveot repose dans cette cité dans le très célèbre mausolée du Parthès. C’est dans ce monument que le corps fondateur de la religion christotantiste à sa tombe. Cet homme ne m’est pas inconnu car étant moi-même un discipline de sa foi comme bien de gens du Brindas. Nous avons ainsi appris depuis le plus jeune âge les paroles de Saint Elveot, le pourfendeur de la corruption ecclésiastique et fondateur d’un mouvement mettant l’accent sur la foi sincère et complète. Oui, les valeurs de Saint Elveot doivent nous inspirer, à chaque génération et dans chacun de nos actes. Malheureusement notre pays est bien loin de cela. L’arrogance des puissants et la superbe des hauts fonctionnaires ne connaissent pas de limite.

Le tremblement de terre qui a frappé cette région est atroce. Je peux qu’humblement apporter mes condoléances à ceux qui souffrent ou voient leurs proches souffrir. C’est en ce moment que nous devons tous nous montrer solidaires.

Vous voyez derrière moi cette montagne de sacs ? Mes amis du Brindas ont chacun accepté de faire donation d’une partie de leurs stocks de produits agricoles. Vous y trouverez du pain, du riz, de la viande séchée ainsi que des couvertures en laine. C’est peu face à l’ampleur du désastre, mais c’est un premier geste de solidarité entre nos communautés, celles du Brindas et d’Elvéotie. Nous formons une seule famille, dans la foi et par la proximité de nos territoires. En conséquence, la solidarité doit être de mise.

Vous pouvez aussi compter avec nos prières car certains malheurs ne peuvent pas être résolus par des donations. Beaucoup en Elveotie ont perdu des proches, des parents, des cousins et peut-être même des enfants. Aucune denrée, aucune couverture ne pourra réchauffer un cœur glacé par la tristesse la plus profonde. Nous pouvons que prier à ce que Dieu puisse consoler ceux qui doivent faire les plus cruels des deuils.

avatar
Vladimir Septimus

Messages : 126
Date d'inscription : 16/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Edouard Maréchal le Mar 16 Fév - 23:39

Pour sa deuxième journée de campagne, Raphaël Villeneuve avait fait le choix d'aller en Elvéotie. Il alla notamment dans des centres hospitaliers pour soutenir les blessés du seisme et les forces de secours francovares et internationales.

Il s'est promené et à rencontré de nombreux elvéote et a échangé avec eux. Son équipe de campagne avait organisé un gros meeting de campagne à Evrain, devant environ 5,000 élvéotes conservateurs rassemblés, mais il y avait aussi des curieux non-encartés qui souhaitaient entendre Villeneuve. Il monta une nouvelle fois à la tribune sous les ovations du public.




Raphaël Villeneuve :

Bonsoir l'Elvéotie ! Bonsoir mes chers amis elvéotes !

C'est pour moi un très grand plaisir d'être ici à Evrain, belle capitale de votre magnifique région. Ah... L'Elvéotie. Ce nom est lourd de sens et d'histoire. L'Elvéotie, cette terre fougueuse, cette terre de l'innovation, cette terre de l'envie de faire bouger les choses et d'agir, cette terre pleine d'identité !

Je voulais surtout, venir vous soutenir après le terrible séisme qui vous a frappé. J'ai vu aujourd'hui, dans vos hôpitaux, notamment le CHU St Elveot, symbole de la richesse en idées et en dynamisme de votre région, la dure souffrance qu'à provoqué cette catastrophe. Je tiens à apporter mon soutien total et le plus sincère à toutes victimes, les blessés et à leur famille. Mais également saluer le travail remarquable de nos militaires, nos secours et ceux de l'AHLEM.

Cette catastrophe ne doit pas empêcher l'Elvéotie de continuer son redressement. Victime d'un bug informatique, votre région est dans une situation très difficile. Mais j'ai appris avec un grand enthousiasme la volonté des dirigeants régionaux de mener un grand plan d'investissement et de redressement !

L'investissement ! Tel est le mot phare qui permettra à la Francovie et à l'Elvéotie de se redresser ! C'est ce que je propose notamment, des contrats Etat-Régions pour investir dans notre économie, relancer la machine économique et dynamiser nos infrastructures pour désenclaver nos régions. Pour votre région, je propose la construction d'un port international de fret et de poisson. C'est un grand chantier qui permettra à l'Elvéotie de se connecter au reste du micromonde et d'être une interface maritime cruciale pour la Francovie. Ce chantier dynamisera l'économie locale, et devra sortir de nombreux élvéotes de la précarité !

Voilà une mesure concrète et forte que je propose pour sortir l'Elvéotie et nos régions de la crise et redresser le pays ! C'est en menant une politique ambitieuse, basée sur l'investissement, sur l'innovation comme l'a montré Touetteur, que l'on refera de la Francovie une nation prospère !

De plus, avec la politique fiscale et économique d'investissement que je mettrai en place, grâce à une forte consommation soutenue par l'Etat, les entreprises elvéotes auront des parts de marchés très intéressantes et pourront se développer et en faire profiter toute la région !

C'est en rassemblant tous nos territoires, en valorisant leur force, en les soutenant, en collaborant, en respectant leur différences et leur culture, que nous pourront redevenir une très grande puissance et redonner confiance au peuple, et créer une nouvelle Francovie, apaisée, rassemblée, et donc plus forte ! Tel est l'espoir auquel nous devons croire ! Et cela deviendra réalité avec une volonté de fer et avec un dialogue constructif !

Il y a eu souvent du mépris pour votre région de la part de la classe politique. C'était une grande erreur car l'on ne construit pas sur l'affrontement et sur le mépris, on ne construit pas en rabaissant l'autre, on construit l'avenir main dans la main ! L'Elvéotie est un territoire d'avenir, un territoire riche en énergies que nous devons libérer !

Je continue mon chemin à travers la Francovie, avec toutes celles et tous ceux qui me soutiennent, qu'importe les oppositions, qu'importe les obstacles. Une vague nationale immense se forme, et nous portera aux Louvrières !

Elvéotes francovars, j'ai besoin de vous ! J'ai besoin de vous pour qu'ensemble nous soyons rassemblés, que nous nous battions pour notre projet, qui est celui de construire une Francovie qui veut réussir ! Qui veut sortir du déclin ! Qui est ambitieuse, moderne et dynamique ! Voilà notre projet ! Et l'Elvéotie doit être le symbole de ce projet d'une Francovie qui retrouve l'envie d'agir  et de rayonner !

Vive la République !
Vive la Francovie !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après son grand meeting à Evrain, le candidat du Parti Conservateur prit la direction du Vernier, où il fit un petit meeting dans une exploitation agricole où il a  défendu ses mesures pour l'agriculture francovare : Protectionnisme agricole pour protéger l'agriculture des importations le temps de reresser le secteur agricole et les agriculteurs, et le Crédit agricole, autorisant tous les agriculteurs du pays a emprunter auprès de la BCF avec la garantie totale de l'Etat en cas de faillite, pour soutenir les projets du monde agricole.



Agenda de Raphaël Villeneuve:

15 Février : St-Jean (point de départ) : Gros meeting
16 Février : Déplacement vers Elvéotie : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement Elvéotie>Vernier : Petit meeting
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Mar 16 Fév - 23:54

Lundi, Mariani avait continué sa campagne en organisant des meetings à Micropolia et au Comtat. (HRP : désolé pour le retard je voulais faire un petit RP dessus mais j'ai manqué de temps et donc comme c'est pas obligatoire vu que c'est des petits meetings tant pis)
Ce Mardi il s'était déplacé à Picabie puis de nouveau à Micropolia pour faire deux petits meetings avant d'arriver au Vernier pour faire son grand meeting, le premier de sa campagne.


11 000 personnes, notamment des ouvriers étaient présent. Lui, le candidat social-libéral souhaitait s'emparer de cet electorat avec son programme économique et le Vernier était parfait pour cela. De plus c'était un des districts les plus important de l'élection.


C'est donc en fanfare, sa venue étant littéralement accompagnée d'une fanfare locale, qu'il arrive sur une scène relativement simple de construction mais très fortement décoré aux couleurs du drapeau francovar.
La foule de sympathisants nombreux lévèrent des drapeaux francovars mais aussi de logo de syndicats salariés.



Habitant du Vernier et des ses environs !

Nombreux applaudissement, si une partie du public attendait d'entendre son discours, Mariani avait rassemblé ses sympathisants. Il commencait toujours ses meetings de cette manière durant la campagne.


Quelle joie de voir une population si fière de sa région. 
Vous pouvez etre fier oui. Certes le Vernier subit comme bon nombre de région en Francovie voir meme dans tous les pays d'EcoMicro la crise économique mais cela ne vous empeche pas d'etre des citoyens francovars respectueux de votre nation et pour cela je tenais vraiment à vous féliciter.

Applaudissement.

Pas de sécessionnistes, pas de monarchistes,  pas de jallanistes ou en tout cas ces derniers se font refoulés. Vous ne tombez pas dans le piège des extremes, au contraire vous gardez un esprit positif et je veux vous remercier car c'est justement la Francovie que j'aime, celle qui croit en elle, celle qui veux se reconstruire !

Applaudissement.

Mais autant vous etes tolérant sur cette situation, autant vous voulez qu'elle se termine. Et moi aussi. Si je suis ici, c'est parce que je veux obtenir votre confiance pour me permettre de réformer comme je l'ai toujours fait dans ma carrière, pour le bien de la Francovie.

Si vous m'accordez votre confiance, si vous me permettez d'acceder au palais des Louvrières, au palais blanc de la démocratie et du peuple je respecterais avec vous un contrat national. Ce contrat national est selon moi la meilleure des solutions pour réunir l'Homme d'Etat et le peuple. Ce contrat national est un contrat entre vous et moi et il fera la récapitulation de toutes les promesses que je ferais au cours de cette campagne en matière d'Economie, de Sécurité, de Diplomatie, d'Education ou encore de Ecologie.

Ce contrat national que je compte vous exposer en partie aujourd'hui, je le signerais puis je vous l'enverrais dans votre boite aux lettres pour que à votre tour vous signez ce contrat afin que nous soyons engagés réciproquement  l'un envers l'autre.

Sur quoi portera ce contrat national ? Sur la mise en place de la seule République que je défend, celle de nos enfants.

Une République sociale avec un SMIF augmenté à 950 R$
Une République travailleuse avec des secteurs produisant a un rythme important. J'ai déja annoncé que je comptais produire à 100% dans le BTP et 80% dans le secteur agricole. Et bien je vous annonce que je compte également favoriser la production a plus de 80% dans le secteur des P.véhicules !

Ovation, le public du Vernier travaillant principalement dans ce secteur. 


Je veux également une république ouverte sur le monde, capable d'etre un exemple dans le Micromonde tout en protégeant son développement.
Je veux une république apaisée, tournée autours des valeurs qui la rassemble plutot que se diviser autours de turpitudes inutiles.
Je veux une république sécurisée où etre policier est un honneur et où se promener dans la rue n'a rien de dangereux.
Je veux une république écologique, capable de prendre par deux mains le défi de climat tout en étant réaliste sur le developpement économique.
Je veux une république qui pense à l'éducation de ses enfants, de la maternelle à l'université, des boursiers aux plus riches.

Bref je veux une république rassemblée.

Ovation du public, les applaudissement ne cessèrent qu'au bout de plusieurs minutes.
Beaucoup attendait la réaction de Mariani sur les révélations du Politicard.

Malheureusement dans notre pays, certains ont peur du rassemblement ou tout simplement certains le refuse.
Il suffit d'un simple petit sondage, d'une seule région en plus, pour voir la panique des diviseurs arriver aussi vite qu'un maglev.

Petite blague faisant rire la populace, le Maglev francovar venant de cette région.

Ces diviseurs n'ayant aucun programme et pensant -peut etre à tord d'ailleurs- que les francovars les lâchent se décident à faire de la politique de bas étage. Ceux qui veulent etre président de la République démontrent avant tout que ce sont des hommes politiques avant d'etre des hommes d'Etat. 
Ils essayent de trouver, sans réussite, des dossiers pour créer un scandale. Puis n'en trouvant pas ils préfèrent en créer de toute pièce.

Eh bien moi je leur dit, répondons leur ! Ne nous laissons pas faire ! Ils n'ont pas le droit de nous voler notre Francovie ! Ils n'ont pas le droit sous pretexte d'etre les plus agressif de s'emparer de la démocratie du pays du soleil. 

Applaudissement.

On me reproche donc d'avoir reçu le soutien financier de madame Jullanis. Tout comme on m'avait reproché d'avoir obtenu le soutien de mon co-listier Edwin Kold.
Ahlala. Que faire contre autant de bétise ? 

Je n'ai aucune honte à recevoir le soutien de ses personnes. Celles et ceux qui essayent de faire croire le contraire sont les memes personnes qui dans leur tete estiment qu'il y a une Francovie de gauche, une Francovie de droite, une Francovie parmentieriste, une Francovie sécessionniste, une Francovie ouvrière et une Francovie de cadre et que toutes ses Francovies ne pourraient collaborer ensemble. Cette vision des choses démontrent que ces personnes ne pourront gouverner comme devrait le faire un Président de la Républiquec'est à dire etre le Président de tous les francovars. 

La vérité c'est que ces Francovies n'existent pas. Il n'existe qu'une seule Francovie. Je ne peux pas croire que du simple fait d'etre ouvrier on doit detester les patrons et vice-verça. 

Pour moi la Francovie, ce sont les agriculteurs de St Jean, les militaires de Fux, les innovateurs d'Elvéotie, les ouvriers de Chatillon, les policiers de Picabie, les hauts-fonctionnaires de Micropolia, les astronomes de Rémipolis, les artistes de Mezenas, les membres du Clan d'Almara ou du Comtat et bien d'autres encore.
Si je suis élu chef de l'Etat, je serais le Président de tous ces francovars. 

Ovation du public.

Alors mes chers compatriotes, ne tombez pas dans le piège des diviseurs, ceux qui pour gagner n’hésiterais pas à provoquer une guerre civile. 
Il faut mieux préférer le rassemblement et je sais que les francovars feront le bon choix.

Amis du Vernier, amis de la Francovie, cette semaine suivez avec attention ma campagne et n'oubliez pas de signer le contrat national !

Pour le peuple, la Patrie et la Nation,
Vive la République, Vive la Francovie ! 


Ovation. Mariani reste 15 minutes sur place où il signe via des autographes divers imprimés de la première page du contrat national afin de les distribuer aux militants restés pour l'occasion. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Mar 16 Fév - 23:56

AGENDA DE MARIANI:

En gras la ville de déplacement principal journalier

Lundi : St Jean (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Comtat (meeting)
Mardi : Picabie (meeting) ---) Micropolia (meeting) ----) Vernier (Gros meeting)
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Mer 17 Fév - 0:11

Des affiches avaient été collé dans la nuit par on ne sait qui mais certainement des soutiens à Mariani :

avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Edouard Maréchal le Mer 17 Fév - 13:48

Mise à jour de l'agenda de Raphaël Villeneuve, avec du retard mais on le tolère.

Agenda de Raphaël Villeneuve:

15 Février : St-Jean (point de départ) : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers Picabie : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit meeting
16 Février : Déplacement vers Elvéotie : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers le Vernier : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit Meeting
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Edouard Maréchal le Mer 17 Fév - 22:45

Ce Mercredi 17 Février, le candidat du Parti Conservateur poursuivait sa longue campagne. Il avait fait trois petits meetings en Elvéotie, au Comtat et à Fux, avant de se rendre à Picabie pour effectuer le troisième grand meeting de sa campagne présidentielle.

Environ 7,000 personnes avaient été rassemblées. Picabie est certes historiquement à gauche, la région avait été une terre plutôt favorable au PC durant les dernières législatives et la plus favorable à Villeneuve durant la primaire conservatrice. De plus, le Vice-Président en ticket du candidat conservateur, Pierre Stroegler, était la tête de liste à Picabie lors de la victoire aux législatives.

Raphaël Villeneuve savait que Picabie n'était pas un district facile à prendre mais il espérait que sa campagne active allait jouer en sa faveur. La foule brandissait des milliers de drapeaux francovars, pas un seul de syndicat ou de parti.

Il fut accosté par de nombreux picabiens, notamment beaucoup de jeunes. Il prit de nombreuses photos, signa d'innombrables autographe et serra une infinité de mains.




Raphaël Villeneuve :

Bonsoir Picabie !

Mes chers amis, je suis heureux d'être parmi vous dans cette grande et forte région. Picabie a toujours été une région centrale pour la Francovie : Centrale dans son développement économique, centrale dans son système politique. Picabie a tant donné à la Francovie !

Aujourd'hui, c'est Picabie qui a besoin de la Francovie. Vous subissez comme toutes nos régions la crise économique, une crise agricole, et même une crise migratoire banganaise. Mais personne n'a également oublié, les catastrophe sanitaires successives qui ont si durement frappés votre région.

C'est pour cela que je veux une Francovie volontaire, qui agit, qui veut se retrousser les manches et prendre à bras le corps les problèmes de notre temps pour enfin y apporter des solutions.

Tout d'abord, concernant la crise agricole, j'ai déjà exposé mon projet : La protection du secteur agricole des agressions économiques extérieures durant une durée provisoire le temps de redresser la production, et un crédit agricole permettant à tous les agriculteurs d'être soutenus dans leur projet. Je sais bien, que l'agriculture est centrale dans votre région et le long du Pican. L'agriculteur est un trésor qu'il faut chérir et protéger !

Concernant les nombreuses arrivées de migrants banganais, je connais votre lassitude, votre fatigue.  Il faut en finir avec cette immigration clandestine. La Francovie ne doit pas reculer, et doit faire le choix d'une immigration pleinement contrôlée et choisie, en fonction de ses intérêts, et non pas la subir. Mais cela doit se faire dans le respect des droits fondamentaux des personnes, dans le calme, dans le respect. Il faut être pédagogique mais ferme !

Enfin, je veux lancer un grand plan hospitalier et de recherche. Et Picabie, marquée par des catastrophes sanitaires de grandes ampleurs, doit en être le fer de lance et le symbole. C'est pourquoi je souhaite que l'Etat investisse dans la construction d'un grand hôpital, et d'un pôle de recherche, qui pourraient être associés bien évidemment avec un centre universitaire ! Voilà un exemple de mesure qui donnera un nouveau souffle au pays, un vent nouveau, moderne, dynamique pour l'économie, pour la santé, pour l'innovation !

Telle est la vision que j'ai de la politique à mettre en place, de la vision à la tête de la Francovie. Notre pays a besoin d'un cap clair, d'une ambition retrouvée. Il faut en finir avec le vieil immobilisme et les vieilles méthodes. La Francovie a besoin d'un profond renouveau !

Ce renouveau passe par un projet ambitieux et dynamique comme celui que nous portons ensemble ! Ce renouveau passe par le rassemblement le plus large possible de tous les francovars de n'importe qu'elle opinion et région, des francovars qui n'ont qu'une envie : voir la Francovie réussir, voir la Francovie retrouver son envie d'agir !

Telle est la Francovie que nous voulons léguer à nos enfants. Une Francovie unie autour de son identité et de ses valeurs, une Francovie habitée par les valeurs du travail, du mérite, de l'effort, de la liberté et de la solidarité ! Une Francovie habitée par une profonde envie de transgresser, d'agir, de faire changer les choses et bouger les lignes ! Une Francovie qui a confiance dans son génie et qui est prête à se lancer avec confiance et force dans la bataille de l'avenir ! Tel est la vision que nous défendons de la Nation !

Nous devons faire de la Francovie un pays rassemblé et fort, car c'est un pays qui a un destin grand, tellement grand, tellement plus important que tout le reste ! Mes chers amis, j'ai besoin de vous, aidez-moi ! Que vous soyez de Picabie, Du Comtat, de Fux où n'importe où ailleurs en Francovie, je vous aime, vous êtes la Francovie éternelle, vous êtes le peuple de Francovie  et c'est vous qui allez porter ce changement, vous qui allez briser les murs d'hypocrisie et de postures mensongères, vous qui allez faire éclater au grand jour ce que vous avez sur le coeur ! Ce que vous voulez pour votre pays !

Il ne faut pas tomber dans le risque d'un consensus mou et faible. Il faut un rassemblement autour d'une ambition, un rassemblement moteur, porteur ! Cette élection présidentielle est un moment historique qu'il faut saisir. Un moment historique pour rompre, osez élire un président courageux, volontaire, déterminé, qui saura mener le pays avec dialogue, souplesse mais aussi avec autorité et fermeté ! Au cours de cette campagne, j'expose mon projet pour la Francoie, ma vision de notre nation, je ferai tout ce que j'ai dit ! Mes amis, un renouveau est en marche, votre renouveau ! J'ai besoin de vous, aidez-moi à donner enfin à la Francovie le sursaut qu'elle mérite !

Vive la République !
Vive la Francovie !


Agenda de Raphaël Villeneuve:

15 Février : St-Jean (point de départ) : Gros meeting  (ville principale du jour) + Déplacement vers Picabie : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit meeting
16 Février : Déplacement vers Elvéotie : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers le Vernier : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit Meeting
17 Février : Déplacement vers l'Elvéotie : Petit meeting + Déplacement vers le Comtat : Petit meeting + Déplacement vers Fux : Petit meeting + Déplacement vers Picabie : Gros meeting (ville principale du jour)
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Jeu 18 Fév - 10:47

Jean Christophe Mariani avait passé la journée de Mercredi a faire des petits meetings d'abord du coté d'Almara où il avait visité une fabrique de chapeau :



Cette usine de textile est un exemple de la Francovie travailleuse que je souhaite developper.
Alors que votre entreprise aujourd'hui à un chiffre d'affaire limité je suis certains que le developpement et l'ouverture économique aux autres nations de la LEM vous permettra d'exporter et de passer de la PME au statut de grosse entreprise.

Pour cela, je compte mettre en place avec mon gouvernement un système d'aide nation d'accès aux appels d'offre etranger. Il appartiendra aux autorités publiques de contacter les entreprises francovares concernées dès la publication d'un appel d'offre ou dès l'accession d'un marché etranger. Ce petit office va permettre de régler un soucis important de l'Economie francovare qui était sa quasi-absence ou en tout cas un retard certain dans la présence sur les marchés etrangers.

Exporter est devenu un besoin pour l'Economie francovare. Nous avons déja une partie de notre monnaie détenue à l'etranger, il serait dangereux de continuer dans cette voie, nous avons besoin de récupérer un peu de notre monnaie et pour cela une seule solution c'est exporter. 

Nos entreprises se doivent d'etre compétitives, il y a déja à l'etranger des conglomerats extremement imposant, il faut que nos petites entreprises grossissent sinon notre économie se fera manger toute crue et cela serait fortement déméritée compte tenue des spécificités positives de l'Economie francovare !


Il était ensuite aller dans une gendarmerie de Fux pour parler un peu de sa politique de sécurité.



Notre nation a subi au cours de son histoire y compris récente d'ailleurs des tensions plus ou moins importantes qui sont pour moi un véritable crève coeur. La Ve République fut notamment marquée par ses querelles et je voudrais en tant que premier président de la VIe République si vous me faites confiance, que cette VIe République justement soit celle de la paix et de la prospérité.

Pour cela nous avons besoin - de nouveau - de réformer la politique sécuritaire nationale et locale. La legislation actuelle est insuffisante, surtout depuis que la Cour Supreme n'a retenue que la loi Bekkel dans la législation francovare. La Réforme de sécurité que je proposerais partagera définitivement les pouvoirs entre les polices nationales, y compris la gendarmerie et les polices locales c'est à dire clanique ou municipales. 

De mon point de vu, nous ne pouvons pas laisser un pouvoir important aux polices locales. Seule la police nationale, seul l'Etat central dispose du monopole de la violence légitime. Ainsi, toutes les armes lourdes voir semi-lourdes ne pourraient etre à disposition uniquement que des polices nationale. Les polices locales elles ne pourraient disposer que de pistolet mais pas de mitraillette ou d'autres armes plus lourdes. Ces polices auraient pour role le maintien de l'ordre public et tout ce qui touche à la police administrative. Dès qu'il y a un crime ou un délit grave, cela entrerait dans le champs de la police nationale.

Cette séparation des pouvoirs au sein de la police nous permettra d'avoir une Francovie apaisée quelque soit la région. 



Enfin il était allé et avait passé le plus clair de son temps de la journée à Micropolia de nouveau en tant que bon micropolien d'adoption. Il avait notamment visité un musée :




La Culture est quelque chose que j'affectionne particulièrement. La Francovie a besoin de continuer de developper sa culture. Nous avons les clans, l'Académie Francovare mais il faut aller plus loin. Nous avons une bibliothèque nationale mais depuis son incendie celle-ci n'est plus vraiment utilisé aussi je compte mettre en place au sein du ministère du developpement un budget spécialement pour reconstruire et remplir la Bibliothèque. Nous subvientionneront tout francovar qui permettra à la Bibliothèque d'obtenir un rayonnement micromondial. Quoi de plus logique que la Francovie, le pays du soleil, rayonne ? Il faut viser comme objectif la bibliothèque scantéloise qui est l'exemple au niveau micromondial aujourd'hui.

De plus au sein du budget je donnerais une véritable importance à tous les projets culturels et je profiterais du code économique que j'ai mis en place pour subventionner le maximum possible la subvention aux médias qui est là aussi l'un des symboles de la réussite de notre si beau pays.



AGENDA MARIANI:

En gras la ville de déplacement principal journalier

Lundi : St Jean (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Comtat (meeting)
Mardi : Picabie (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Vernier (Gros meeting)
Mercredi : Almara (meeting) ----) Fux (meeting) ----) Micropolia (Meeting)
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Vladimir Septimus le Sam 20 Fév - 11:17

Villeneuve continua sa campagne. Après son meeting en Picabie, le candidat présidentiel se mit en route vers Micropolia, la capitale. C’était une cité cosmopolite, mais surtout la ville la plus peuplée du pays, faisant d’elle un champ de bataille décisif pour gagner la présidence. Vers huit heures du matin, Villeneuve arriva dans la ville. Il avait fait le voyage en voiture, profitant d’être assis à l’arrière pour préparer ses prochains discours et surtout se reposer un peu. Il était mort de fatigue et d’une certaine façon, il était même heureux que la campagne se termine bientôt.

Vers 10 heures du matin, Villeneuve organisa un petit meeting dans la banlieue aisée. Son discours fut bref mais se résuma à affirmer que Mariani en homme de gauche allait augmenter la fiscalité sur le revenu et la fortune, nuisant ainsi la classe moyenne, pilier de la nation. Après une heure de meeting, il se déplaça vers la banlieue défavorisée où il organisa deux petits meetings. Il serra les mains des gens, écouta leurs doléances et surtout leur donna quelques mots de réconfort. Beaucoup lui demandaient ce qu’il allait faire pour lutter contre le chômage dont les banlieues étaient particulièrement affligées. Il leur répondit que sa volonté était de relancer l’économie en lui offrant un cadre optimal et en créant une atmosphère incitant à l’embauche et à l’investissement. Il se permit aussi de dire que ce n’était pas avec des méthodes de gauche qu’on pouvait lutter contre le chômage.




Vers 15 heures, Villeneuve quitta la banlieue pour visiter une association défendant les droits de mal logés et miséreux. Le candidat leur fit part de son soutien le plus sincère, sans caméra et journaliste. Il savait que la nouvelle de sa visite s’ébruiterait de toute façon et que la décision de ne pas faire la visite avec la presse pourrait au mieux lui donner non seulement l’aura d’un homme charitable, mais aussi modeste. Après deux heures auprès ces braves gens, Villeneuve alla vers le centre-ville pour préparer le grand meeting du soir. Celui-ci devait devenir son quatrième grand meeting.

C’est devant une foule de 20'000 personnes réunis dans une salle de concert que le candidat conservateur s’adressa à ses partisans.



Raphaël Villeneuve a écrit:
Bonsoir Micropolia!

Je vous salue tous, ici, dans la plus belle et magnifique ville au monde. Oui, nous devons être fiers de notre grande capitale et de notre pays.

Malheureusement, tout n’est pas rose dans notre contrée. Tout particulièrement à Micropolia, l’insécurité sous toutes ses formes  ravage ses quartiers, pauvres comme riches. Il y a ainsi l’insécurité sous forme de la criminalité qui ne cesse d’augmenter, mais aussi l’insécurité causé par le chômage qui empêche aux gens de bonne volonté et honnêtes de participer pleinement à notre économie. Oui, cette insécurité n’est plus tolérable et le moment est venu d’agir contre elle avec force et fermeté.

Nous ne pourrons pas affronter les problèmes d’aujourd’hui avec des vagues paroles et une politique du consensus mou et sans force. Nous devons oser prendre les décisions qui s’imposent sans avoir peur des risques. Oui, il aura toujours des gens qui ne voudront pas que les choses changent, que l’ordre se rétablisse car le désordre profite à ceux qui sont animés par les plus perfides ambitions. La force c’est d’être constant, déterminé à résoudre les problèmes et à faire tout ce qui est nécessaire pour le bien de la Nation.

Nous devons nous rassembler autour d’une ambition, celle de mettre fin à l’insécurité donc la criminalité rampante et le chômage frôlant avec les 35%. Oui, ce ne sera pas facile, mais nous sommes les enfants de la plus grande Nation sur Terre. Nous pouvons réussir si nous sommes prêts à laisser la place au courage. Certains vous diront qu’il faut étudier, qu’il faut négocier calmement mais cela n’amène qu’à perdre un temps précieux. Beaucoup d’entre vous ne veuillent plus devoir se serrer la ceinture à la fin du mois. Vous demandez de l’autorité et de la force pour régler les problèmes qui empoisonnent votre quotidien. Je vous comprends tellement bien.

Il faut faire de la Francovie un pays rassemblé et fort pour accomplir son destin manifeste de grande puissance. Nous devons pour cela croire dans notre génie et surtout remettre au goût les valeurs du travail, du mérite, de l’effort mais aussi de la liberté et la solidarité. Certains vous disent que la solidarité est la plus grande des vertus. Je vous réponds que celle-ci n’a pas sens que quand toutes les autres vertus animent une société. Autrement la solidarité dérive dans l’assistanat, nuisant ainsi à toute la société.

Ma grande priorité est la lutte contre le chômage et aussi contre l’insécurité. Nous ne pouvons plus accepter que des petits voyous fassent la loi dans les banlieues et terrorisent les habitants honnêtes et travailleurs. L’autorité publique doit être restaurée après tant de mois de chaos. Cela passe donc par un renforcement du dispositif sécuritaire, mais aussi une politique de tolérance zéro. Non, ce n’est pas en étant faible avec les petits criminels que nous résoudrons la criminalité. Ce n’est pas en vidant les prisons que nous allons rendre nos rues plus sûres. Ce qu’il faut, c’est le respect de la loi. Oui, la loi doit effrayer les voyous et sécuriser les honnêtes. Pas l’inverse !

La tolérance zéro a fait ses preuves à l’étranger et nous montre que c’est seulement en appliquant les lois de manière stricte que celles-ci finiront par être respectées. Cela porte même un nom : c’est le phénomène de la vitre cassée. C’est quand on laisse la petite criminalité s’installer que celle-ci accouche de la grande. Combattre avec férocité la petite criminalité revient donc à prévenir la grande, aidant ainsi non seulement les victimes mais aussi les futurs voyous qui seront dissuadés de continuer dans leur voie. Pensez-vous cela injuste ? Non, car si nous arrivons à rendre le crime sans intérêt pour les voyous, alors nous les aideront à redevenir des gens honnêtes et des membres productifs de notre société.

La sécurité dans nos rues favorisera aussi le commerce et ainsi donc la création d’emplois pour les populations locales. Croyez-vous qu’on puisse entretenir un commerce quand on se fait braquer deux fois par mois ? Non. La sécurité est la base même d’une économie prospère car on ne peut pas monter une affaire quand on doit craindre de se faire dévaliser chaque troisième jour. L’économie doit prospérer pour créer des emplois et ainsi mettre un terme au chômage qui insécurise des millions de foyers. Oui, ce sont ces valeurs conservatrices qui vont permettre de redonner à notre pays la force d’antan, créer une économie prospère et mettre un terme au manque d’emploi général.

Vive la République !
Vive la Francovie !


Après le discours, Villeneuve salua la foule et alla répondre aux questions de plusieurs militants. Vers 22 heures, il quitta la salle de concert pour aller prendre un peu de repos. Demain, il faudra aller au Comtat pour organiser le cinquième meeting. Décidément, il n’allait pas avoir un sommeil digne de ce nom aussitôt.

Agenda de Raphaël Villeneuve:

15 Février : St-Jean (point de départ) : Gros meeting  (ville principale du jour) + Déplacement vers Picabie : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit meeting
16 Février : Déplacement vers Elvéotie : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers le Vernier : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit Meeting
17 Février : Déplacement vers l'Elvéotie : Petit meeting + Déplacement vers le Comtat : Petit meeting + Déplacement vers Fux : Petit meeting + Déplacement vers Picabie : Gros meeting (ville principale du jour)
18 Février : Déplacement vers Micropolia : 1 petit meeting dans la banlieue chic de Micropolia + 2 petits meetings dans la banlieue pauvre + 1 grand meeting à Micropolia
avatar
Vladimir Septimus

Messages : 126
Date d'inscription : 16/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Edouard Maréchal le Sam 20 Fév - 13:49

Mise à jour Agenda de Raphaël Villeneuve (Vlad est au courant)

Agenda de Raphaël Villeneuve:

15 Février : St-Jean (point de départ) : Gros meeting  (ville principale du jour) + Déplacement vers Picabie : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit meeting
16 Février : Déplacement vers Elvéotie : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers le Vernier : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit Meeting
17 Février : Déplacement vers l'Elvéotie : Petit meeting + Déplacement vers le Comtat : Petit meeting + Déplacement vers Fux : Petit meeting + Déplacement vers Picabie : Gros meeting (ville principale du jour)
18 Février : Déplacement vers Micropolia : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers le Vernier : Petit meeting + Déplacement vers Elvéotie : Petit meeting + Déplacement vers Comtat : Petit meeting
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Sam 20 Fév - 19:23

Jeudi, Mariani s'était rendu en Elvéotie pour son deuxième grand meeting de la campagne. Précédemment il était aller faire de nouveau des meetings à Micropolia et à Chatillon. 
Il allait porter sur l'Ecologie, il avait été aidé sur ce sujet par Daaemens le leader de la nouvelle gauche qui allait l'accompagner sur scène.


Mariani était en effet connu pour ne pas s’intéresser voir ne rien connaitre à ce sujet mais il savait que ce thème serait important pour la campagne :





Habitants de l'Elvéotie et de ses environs !

Nombreux applaudissements

Je voulais dans votre région exposait mon programme écologique. Votre région est l'un des nombreux symboles de l'attachement de la Francovie a la protection de l'environnement.
Ce sujet, assez peu traité durant cette campagne, n'est peut etre plus à la mode ou tout simplement ignoré par jemenfoutisme par mes adversaires.
Mais ce n'est pas ce que je pense.

Non pour moi la protection de l'environnement est une nécessité.
La Francovie avait l'une des législations les plus avancés du Micromonde dans ce domaine. Certains prendront l'exemple des pryans et de la CSH, à juste titre d'ailleurs mais il faut noter que pour ces deux pays il n'y a pas vraiment de législation multiple protegeant l'environnement c'est plus au sein meme de leur culture que cette protection est effective, ce qui est tout à l'honneur d'ailleurs. Nous, nous n'avons pas encore au sein de notre culture, une valeur purement écologique. Pour créer cette valeur il nous faut une législation qui puisse nous aider.

Malheureusement cette législation a été rendu caduque du fait de son ancienneté par la Cour Supreme et j'ai du moi meme, pour les memes raisons, annuler certaines dispositions lors de ma réforme récente de l'Economie.

Mais au lieu de croire que l'Ecologie est morte dans notre pays, il faut profiter de cette absence pour que le prochain Président de la République mette en place une politique écologique encore plus exceptionnelle et capable de protéger comme jamais le bel environnement francovar.

Je veux etre ce Président de la République !

Je veux etre ce Président qui va créer des grands parcs nationaux protégés où la faune et la flore ne pourrait etre dérangé ou alors uniquement par des touristes venus justement scruter ce beau paysage.
Je veux etre le Président qui lancera une grande campagne de recyclage des déchets, la Francovie a pris un immense retard dans ce domaine, nos rues ne doivent pas etre des poubelles publiques.
Je veux etre le Président pragmatique, celui qui n'aura pas peur de développer les energies renouvelables mais celui également qui ne rejettera pas l'energie nucléaire si celle-ci est selon les experts la meilleur pour la Francovie. Nous ne devons pas nous fier à des idéologies mais uniquement aux analyses des experts.

Applaudissement

L'Elvéotie fait parti des clans qui ont eu au cours de son histoire des problèmes avec l'Etat central, l'Etat micropolien par rapport à la protection de sa culture.
Ces demandes, faites également par le passé par le Comtat et aujourd'hui par le Brindas sont légitimes tant qu'elles sont non violentes.

A ce titre, je veux mettre en place des labels qui, de la meme manière que les parcs nationaux, protégerait les spécificités de certains clans. Ces labels protégeraient le patrimoine local que cela soit une langue, un batiment ou une coutume tout simplement.

Ovation, ce domaine touchait directement les élvéotes.

Je veux également lancer une grande campagne de construction de logement. Cette campagne aurait notamment pour but de permettre la chute du nombre de sans abris mais elle aurait aussi un but écologique. Je veux en effet que ce nouveau parc immobilier soit intelligent. Je veux que ce parc soit parfait, qu'il puisse prévoir l'avenir et qu'il soit écologique. Je veux que les entreprises qui le construise soit le symbole de l'industrie francovare : Innovatrice.

Applaudissement.

L'innovation, en voila un autre domaine dont l'Elvéotie est le symbole.
Le Code Economique que j'ai d'hors et déja mis en place remet au gout du jour la recherche et l'innovation.
Dans ces deux domaines, la Francovie deviendra le leader micromondial et si je suis président je subventionnerais tous les grands projets innovateurs et tous les centres de recherche dont le GERAS est le plus grand representant en Francovie !

Ovation

Mes chers amis, pour réaliser toutes ses choses j'ai besoin de vous !
La Francovie a besoin de vous !

Dimanche, ne vous trompez pas de bulletin, votez pour le changement, le progrès et la prospérité !
Votez Mariani Kold !

Pour le peuple, la Patrie et la Nation !
Vive la République, Vive la Francovie ! 


Mariani serra longuement des mains. 



AGENDA MARIANI:

En gras la ville de déplacement principal journalier

Lundi : St Jean (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Comtat (meeting)
Mardi : Picabie (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Vernier (Gros meeting)
Mercredi : Almara (meeting) ----) Fux (meeting) ----) Micropolia (Meeting)
Jeudi : Micropolia (meeting)  ----) Chatillon (meeting) ----) Elvéotie (Gros Meeting)
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Vladimir Septimus le Sam 20 Fév - 19:25

C’est samedi soir vers 19 heures que Raphaël Villeneuve arriva dans la capitale du Comtat-Francovin, épuisé par cette longue campagne mais prêt à s’engager sur la dernière ligne droite. Il était attendu pour 20 heures dans la principale salle du centre de congrès de la ville. Profitant de ce dernier répit, il alla à la rencontre de la population aux abords du centre afin de répondre à leurs questions et aussi montrer qu’il n’était pas seulement venu pour faire le dernier grand meeting de la campagne. Il fallait aussi souligner que chaque voix comptait surtout si on prenait compte des derniers sondages.

Entre temps, des militants collaient des affiches faisant la publicité de la candidature de Villeneuve. On était désormais à l’aube de l’élection et il était plus important que jamais de conquérir un maximum de voix possibles, cela passait aussi par une présence visuelle dans la capitale du Comtat.

Après une heure, Raphaël Villeneuve entra dans le centre de congrès et alla à travers les couloirs à l’arrière en direction de la tribune. C’est ainsi qu’il monta sur le podium devant une foule de trente mille personnes rassemblées. Il y avait une grande quantité de militants, mais aussi de gens moins engagés et d’avantage intéressés par ce que le candidat à la présidence avait à dire. Villeneuve déplia discrètement le papier contenant ses notes et se lança dans son dernier grand discours avant que les urnes s’ouvrent pour décider qui deviendra le premier président de la nouvelle république francovare.



Raphaël Villeneuve a écrit:
Bonsoir le Comtat!

J’ai à nouveau le bonheur d’être parmi vous pour la conclusion de cette campagne présidentielle. Cependant, l’arrivée prochaine de l’élection n’est pas la raison pour cesser notre engagement. Plus que jamais, il faut montrer que l’avenir de notre pays doit passer par une politique conservatrice et engagée. Nous ne devons pas laisser le laxisme et le reniement de nos traditions primer. La bataille continue donc et je suis convaincu, plus que jamais, que nous pouvons être le remède à la maladie qui hante notre contrée depuis si longtemps.

Notre pays va mal, mais nous devons garder l’espoir. Depuis quelques années, le chômage et la pauvreté ont certes pris le dessus mais les solutions existent. La Gauche prétend que pour résoudre les problèmes dont nous sommes confrontés, il faut taxer d’avantage et ainsi prendre l’argent durement gagné des travailleurs de notre contrée pour le dépenser dans des programmes gouvernementaux qui perdent d’avantage à soutenir l’administration qu’à agir sur le terrain. Non seulement cela est injuste face à ceux qui ont travaillé pour l’argent, mais c’est également parfaitement inefficace. La redistribution tant voulue par la Gauche est un beau mythe et donc une illusion sans avenir. Nous voyons comment chaque fois que la Gauche prend le pouvoir, celle-ci vide les caisses et écrase la population sous des impôts insensés.

Non, cela n’est pas le chemin. Pour lutter contre la pauvreté, nous devons agir de manière efficace. Cela signifie donc soutenir l’économie, l’entreprise privée et surtout créer un système de formation efficace. L’école unique est une institution dépassée. Nous devons remettre l’accent sur une formation prenant en compte les réalités de notre siècle et n’étant pas le produit d’une idéologie archaïque. Ne pas voir cela, conduit notre jeunesse à être désarmée sur le marché du travail et donc incapable de pouvoir trouver un emploi digne de ce nom. Cela augmente le chômage, sature notre système social et enlève à l’Etat les moyens de pouvoir aider l’économie à retrouver le chemin de la reprise. Tout est lié et la formation détient une position clé dans ce système complexe qui fond non seulement notre économie, mais aussi notre société.

Cependant, la formation n’est pas la seule pierre sur laquelle nous devons reconstruire notre pays. Une autre clé est l’investissement qui devra permettre de redresser la Francovie. Vous savez que je suis un ardent défenseur des contrats état-régions. Pourquoi ? Car ils permettent d’unir les forces de tout notre pays pour relancer la machine économique et aussi contribuent à remettre nos infrastructures sur pied. Nous devons construire des ports, des routes et du rail pour non seulement connecter notre pays au reste du Micromonde, mais aussi permettre à nos entreprises d’exporter nos excellents produits à l’étranger et à travers notre beau et grand pays. A quoi cela aide à faire une loi sur la relance économique quand on ne prévoit pas un programme d’investissement sérieux, respectant chaque sous d’argent public et favorisant la prospérité des régions les moins développés de notre contrée ? A rien. Les contrats état-régions sont un outil indispensable pour l’avenir économique de notre contrée.

Je suis contre cette politique de légiférer pour légiférer. Il nous faut de l’action concrète, pas des belles paroles technocratiques. Oui, je veux être un président qui agit, qui construit et permet à notre contrée de ne plus reculer, mais d’avancer à un rythme de marche soutenu. Croyez-vous que les autres pays du Micromonde sont inactifs ? Non, ils agissent et la seule manière de ne pas finir dernier dans la course, c’est de travailler aujourd’hui et maintenant pour le future.

Dans quelques heures, les bureaux de vote vont s’ouvrir. Je vous invite tous à y aller voter nombreux et en pensant à l’avenir de notre pays. Ne laissez pas quelques technocrates prendre le pouvoir, mais mettez votre confiance en ceux qui sont prêts à agir pour le pays dès aujourd’hui. Votez conservateur, car c’est le seul parti qui a la capacité à sortir notre pays de la crise par le haut et pas en l’enfonçant d’avantage.

Vive la République !
Vive la Francovie !

avatar
Vladimir Septimus

Messages : 126
Date d'inscription : 16/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Eléonore de Jullanis le Sam 20 Fév - 22:01

Dans la soirée, l'ensemble des panneaux électoraux avaient été recouverts dans de nombreuses villes du pays.

avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Sam 20 Fév - 22:40

Vendredi, Mariani avait fait trois petits meetings, il était notamment resté en Elvéotie avant d'aller à Chatillon et de se diriger vers le Comtat où il passa le plus clair de son temps de cette journée


AGENDA MARIANI:

En gras la ville de déplacement principal journalier

Lundi : St Jean (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Comtat (meeting)
Mardi : Picabie (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Vernier (Gros meeting)
Mercredi : Almara (meeting) ----) Fux (meeting) ----) Micropolia (Meeting)
Jeudi : Micropolia (meeting)  ----) Chatillon (meeting) ----) Elvéotie (Gros Meeting)
Vendredi : Elvéotie (meeting) ----) Chatillon (meeting) ----) Comtat (meeting)



EDIT : Je me suis trompé comme je l'ai dit Vendredi il voulait aller principalement au Comtat autant pour moi. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Sam 20 Fév - 23:44

Samedi, c'était le grand jour.
Après etre resté au Comtat pour faire un petit meeting sur la cote est de la région, il était allé à Micropolia pour son super mega meeting de la campagne.
100 000 personnes se trouvaient sur la place de la Nation, place historique de la gauche pour entendre leur candidat.



L'ambiance était très festive. Mariani était accompagné de sa femme et de toute son équipe de campagne. Kold était également présent.
Le candidat progressiste penetra sur une grande scène en allant vers le centre. A sa droite et sa gauche se trouvaient ses proches assis dans des fauteuils rouges.


En plein après midi sous un soleil de plomb la foule scanda son nom et celui de son ticket.

MARIANI , MARIANI , MARIANI , MARIANI-KOLD , MARIANI-KOLD !


Le candidat posa sa main sur son coeur et salua la foule.





L'acclamation s'arreta nette. Le temps d'ecouter le "sauveur" demandé par Hito dans son interview du Plébéien.



Habitants de Micropolia et de ses environs !

Ovation, comme toujours dans cette campagne les soutiens du social libéral se réveillent en entendant ces premiers mots.

Nous sommes proche de la fin de cette merveilleuse campagne.
Quel plaisir ce fut pour moi de vous rencontrer un par un, d'entendre vos demandes et de vous exposer mon programme.

Je suis très fier de ce que nous avons fait tous ensemble. Contrairement à certains nous ne sommes pas tomber dans le piège de la politique politicienne, non au contraire nous avons parlé du fond, nous avons échang2 pour savoir comment relever la Francovie et ramener la prospérité dans notre si beau pays !

Applaudissement

Nous pouvons etre fier d'etre francovar. Certaines nations ont le droit d'etre influente dans le Micromonde. Eh bien je vous le dis ce n'est pas le cas de la Francovie ...

Stupeur sur la place de la Nation

... Non ce n'est pas un droit c'est un devoir que la Francovie redevienne influente dans le Micromonde !

Ovation

Notre pays est l'une des plus grandes démocraties de l'Archipel mais plus encore nous sommes une nation moderne. Nous sommes un peuple instruit et ouvert sur le Micromonde. 
Nous avons le devoir de rayonner sur le Micromonde car nous sommes le pays du soleil et nous devons etre fier de l'etre !

Ovation

Je veux etre le Président qui rassemble les francovars et qui permettra à la Francovie de redevenir une puissance totalement respectée. Je veux meme qu'à la fin de mon mandat, l'influence de la Francovie soit telle qu'elle serait incontestablement la première puissance micromondiale !

Applaudissement

Afin de rayonner sur l'ensemble des Océans, de la Mer des Glaces à la Mer de Taurus, de l'ile de Kenata au Liberistant, du Locquetas à l'Argentorate nous devons faire deux choses.



Ramener la prospérité en Francovie et garantir le Progrès pour nos citoyens.

Qu-est-ce que le Progrès ?

C'est permettre la mise en place d'une République sociale avec la mise en place d'un Code du Travail pour clarifier notre législation dans ce domaine. A ce titre c'est clarifier l'augmentation du SMIF à 950 R$ et le lancement d"un débat sur le plafonnement du temps de travail hebdomadaire à 38H. 
C'est également la mise en place d'une République éducative où nos enfants seront pourront connaitre une Ecole jouant le role d'ascenseur social et où Méritocratie remplacerait égalitarisme et injustice. Une Ecole où les Universités seraient enfin efficace et joueraient un role au niveau international. Une Ecole où de la maternelle aux études supérieurs on ne vous fixerait pas une étiquette en fonction de votre Clan ou de votre niveau professionnel de vos parents. C'est cela une véritable République éducative.
Le Progrès c'est une République sécurisée. Je l'ai déja dit, je veux rendre honneur à nos forces de polices qui tous les jours combattent les décadents qui de manière volontaire ou non veulent faire plonger notre pays dans le Chaos. A ce titre je veux subventionner, du montant le plus necessaire possible toute la politique de sécurité nécessaire aux francovars. La Sécurité n'a pas de prix.

Applaudissement.

Qu'est-ce que la prospérité ?

La prospérité c'est avoir un emploi et se lever le matin sans penser pouvoir le perdre. C'est pour cela que j'ai promis et que je répète ma promesse aujourd'hui, je ferais tourner à 100% les usines du BTP, à 70% les entreprises du secteur agricole et à 80% le secteur des P.Véhicule. Quel autre candidat peut en dire autant ?
La prospérité c'est ne pas etre taxé par ce que l'on travail. Aussi je promet de ne pas taxer à plus de 12% la consommation et à toujours avoir des impots clairs et qui maintiennent la progressivité.
La prospérité c'est la redistribution. Je promet à ce titre de garantir au moins 100 000 R$ par mois dans le budget consommation des populations et cela tout au long du trimestre.
La prospérité c'est pouvoir consommer. A ce titre là aussi je mettrais en place un nouveau code de la consommation qui permettra aux entreprises, aux clans et à la population de pouvoir consommer beaucoup et correctement afin de rétablir l'Economie de notre pays.


Ovation



C'est cela que je veux défendre mes chers concitoyens. Je veux défendre la République de nos enfants.
Alors Dimanche, ne vous trompez pas, votez pour le Peuple, pour la Patrie et la Nation.
Votez pour la République et la Francovie !

Votez Mariani-Kold !


avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Edouard Maréchal le Sam 20 Fév - 23:49

Agenda de Raphaël Villeneuve:

15 Février : St-Jean (point de départ) : Gros meeting  (ville principale du jour) + Déplacement vers Picabie : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit meeting
16 Février : Déplacement vers Elvéotie : Gros meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers le Vernier : Petit meeting + Déplacement vers Micropolia : Petit Meeting
17 Février : Déplacement vers l'Elvéotie : Petit meeting + Déplacement vers le Comtat : Petit meeting + Déplacement vers Fux : Petit meeting + Déplacement vers Picabie : Gros meeting (ville principale du jour)
18 Février : Déplacement vers Micropolia : petit meeting (ville principale du jour) + Déplacement vers Elvéotie : Petit meeting + Déplacement vers St Jean: Petit meeting
19 Février : Déplacement au Elvéotie : petit meeting (ville principale du jour ) + Déplacement à Micropolia : Petit meeting + Déplacement au Comtat
20 Février : Reste au Comtat : petit meeting + Déplacement Vernier : Petit meeting + Déplacement à Micropolia : petit meeting (ville principale du jour

Campagne publicitaire (5,000 R$) : Les diverses affiches de campagnes nationales.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Archimède Parmentier le Sam 20 Fév - 23:59

Mariani était ensuite aller avec Kold à Almara pour son dernier petit meeting.
Il avait rassemblé 40 francovars choisit au hasard pour representer le peuple et avait signé avec eux le fameux contrat national de Mariani.
Ce contrat était ensuite distribué avec la signature de Mariani dans toutes les boites aux lettres du pays.





AGENDA MARIANI:

En gras la ville de déplacement principal journalier

Lundi : St Jean (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Comtat (meeting)
Mardi : Picabie (meeting) ----) Micropolia (meeting) ----) Vernier (Gros meeting)
Mercredi : Almara (meeting) ----) Fux (meeting) ----) Micropolia (Meeting)
Jeudi : Micropolia (meeting)  ----) Chatillon (meeting) ----) Elvéotie (Gros Meeting)
Vendredi : Elvéotie (meeting) ----) Chatillon (meeting) ----) Comtat (meeting)
Samedi : Comtat (meeting) ----) Micropolia (Gros meeting) ----) Almara (meeting)


Campagne publicitaire : Le contrat national
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6751
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne présidentielle Février 2016

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum