A la recherche des rebelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Sam 17 Déc - 23:34

Si Paul Mezzanines était châtillonais, il avait toutefois des origines mézéniennes qui lui permettaient d'avoir des contacts au sen des réseaux anti-jallanistes du sud, contacts qui pourraient le mener à "l'armée rebelle". Ce nom regroupait une vaste force, plutôt bien armée, mais totalement désorganisée qui s'était réfugiée dans le sud du pays. Les jallanistes n'arrivaient pas à lutter efficacement contre cette ensemble disparate, mais les rebells n'arrivaient pas non plus à mener des actions significatives à cause de leur manque de coordination. L'objectif premier de Paul Mezzanines était de les faire adhérer au FLF afin de créer une grande Résistance Intérieure qui puisse dicter ses conditions aux gouvernements en exil, méprisés par les réseaux résistants châtillonais.

La traversée du pays s'était effectuée sans encombres, les faux papiers et la corruption ayant suffit pour frnchir les nombreux barrages jallanistes, ce malgré la notoriété - même faible - de Paul Mezzanines. Arrivant aux abords de Mézénas, dont la population avait considérablement diminué depuis la scission et l'exil des Mézéniens, la voiture s'arrêta pour prendre à son bord deux passagers. Elle redémarra aussitôt et bifurqua pour se diriger vers la campagne mézénienne et les massifs montagneux de la région...

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Mar 20 Déc - 20:56

La route devint de moins en moins praticable, et arrivée près d'un village du massif des Gamandiers, la voiture s'arrêta. Les contacts de Mezzanines lui dirent que le reste de la route se ferait à pied dans les chemins de montagne. Pendant une heure les résistants s'enfoncèrent dans la forêt de conifères qui tapissait les montagnes mézéniennes. Ils arrivèrent à un monument religieux en pierre et attendirent pendant un moment. Des lieutenants du chef d'une troupe de l'ancienne armée régulière devaient les conduire à leur quartier général. Cette troupe constituait l'un des plus grands groupes de "rebelles" du sud du pays.

Après une vingtaine de minutes de trajets toujours sur les mêmes chemins montagneux, ils arrivèrent en vue d'un camps discrètement dissimulé dans la forêt...

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Jeu 29 Déc - 20:57

Le chef du groupe rebelle, le colonel Hautchamps, un militaire de Rémipolis qui avait refusé de déposer les armes, accueillit Paul Mézénas et les autres à leur arrivée. Ils visitèrent le camp, bien camouflé dans le massif des Gamandiers. Les hommes avaient tous choisis de ne pas servir le nouveau pouvoir jallaniste et de défendre la République coûte que coûte.

Le colonel expliqua durant leur tour du camp que malgré leur motiviation, ils n'avaient pas les moyens de lutter contre l'Armée jallaniste. Cette dernière avait encerclé les groupes rebelles, les prenant au piège dans le massif des Gamandiers. Ils ne pouvaient pas envisager de sortir de la région mézénienne vu l'intensité du blocus, et ne pouvaient pas non plus tenter d'action militaire : les jallanistes étaient à l'affût du moindre mouvement de leur part et les différents groupes avaient du mal à établir des liaisons fiables. Paul Mezzanines était une chance inespérée d'avoir des nouvelles du reste de la Francovie, les rebelles ne sachant pas où en était la Résistance dans le reste de la Francovie.

Le colonel les convia ensuite dans la tente de commandement, qui n'avait malheureusement que peu servit avant l'arrivée de Mezzanines. Ce dernier expliqua à l'aide d'une carte du pays disposée sur la table centrale la situation actuelle et les plans des résistants châtillonais.


Paul Mezzanines : Les jallanistes contrôlent encore une très grande majorité du pays, dont Micropolia, bien évidemment. En plus des Châtillonais, des Elvéotes se sont rassemblés pour résister au pouvoir jallaniste. La résistance Picabienne est également présente et nous a rejoint au sein du Front de Libérarion Francovar.

Les Armées jallanistes sont surtout présentes dans cette région, mais elles restent préoccupés par les risques d'invasion extérieure. En effet, il y a déjà eu des tensions avec le Krassland. Apparemment, la Semi-République aurait envoyé des navires au large de la Francovie.

Au niveau international, deux politiciens ont sauté sur l'occasion pour se déclarer chef de gouvernement en exil. Il s'agit d'Edouard Maréchal, soutenu par le Krassland, et de Mariani, soutenu par Pirée. Ils ont lancés des appels mais ces derniers ont peu été entendus au niveau national, à part dans leurs régions respectives.

Mezzanines fit une pause et soupira. La situation était complexe, il laissa au colonel Hautchamps le temps de digérer la masse d'informations et continua.

Paul Mezzanines : Vous vous doutez bien que la venue n'est pas innocente, mais je n'agis pas par pur intérêt politique, contrairement à ces deux "présidents".

En tant qu'émissaire de la Résistance châtillonaise et du Front de Libération Francovar, je vous demande de nous rejoindre dans notre lutte pour la liberté. Je sais que vous combattez déjà, mais nous souhaitons coordonner les actions des résistants francovar et créer une Résistance Intérieure unifiée et forte qui puisse tenir tête à ces vautours exilés qui attendent la première occasion pour se déclarer libérateurs de notre pays. La vraie libération doit venir du Peuple francovar et de la Francovie, pas du Micromonde.

Une fois de plus Paul Mezzanines s'arrêta. Le colonel semblait dépassé par la situation. Les acteurs étaient nombreux et même si Mezzanines s'était déplacé jusqu'ici, il ne savait s'il pouvait lui faire confiance. Il répondit qu'il réfléchirait à la proposition du FLF et qu'il en parlerait à ses camarades de lutte avant de pendre une décision. Les Châtillonais se retirèrent pour laisser les rebelles parlementer.

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Sam 7 Jan - 14:12

Finalement, le groupe accepta de rejoindre le FLF et Mezzanines repartit accompagné d'un représentant du camp. Celui-ci savait où trouver d'autres groupes de rebelles, et le Colonel Hautchamps avait chargé certains de ses hommes de chercher à contacter d'autres groupes rebelles pour les convaincre de rejoindre le FLF. S'unir était leur seule chance de résister aux jallanistes qui maintenaient toujours leur blocus.
Ferdinand Hautelier et la direction militaire du FLF cherchaient toujours un moyen de briser cet encerclement, mais les moyens de la Résistance Intérieure étaient faibles. Il fallait attirer l'attention de leurs ennemis à autre endroit. Si les jallanistes se faisaient prendre au piège, ils retireraient peut-être une partie de leurs unités en Mézénas. Il restait à trouver une cible importante mais suffisamment attaquable, ce qui n'était pas une mince affaire vu le déploiement de l'Armée et de la Milice dans tout le pays.

La première étape, l'unification de la Résistance, était en bonne voie et Paul Mezzanines était confiant. Ils finiraient par trouver une cible. Les tensions internationales pourraient aussi divertir Tarque et sa clique, qui penseraient alors plus au Krassland qu'à l'Armée qui attendait désespéramment une porte de sortie.

Alors que Mezzanines était encore dans ses pensées, il arriva en vue d'un autre camp rebelle. Il se concentra sur sa tâche principale : unifier la Résistance.

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Ven 27 Jan - 21:12

Le Colonel Hautchamps avait été nommé Chef du front de Mézénas par le Comité national du FLF. Il savait qu'une opération se préparait, mais la communication avec le QG dans le Vernier restait difficile, passant par des réseaux pirates oudirectement en envoyant des messagers qui pouvaient se faire capturer.

Les derniers rapports indiquaient que Tarque semblait moins se soucier des résistants mézéniens et les effectifs alloués au front avait été diminués pour l'investiture. Hautchamps reçut ainsi l'ordre de préparer les troupes, le message indiquait que les événements de demain allaient normalement leur permettre de mettre fin au blocus.

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Dim 29 Jan - 19:33

Les groupes rebelles de l'Armée francovare avait quitté leur campement depuis hier et s'étaient rassemblés près de plusieurs positions de l'Armée jallaniste au nord-est de la région de Mézénas. S'ils brisaient l'encerclement, les rebelles pourraient rejoindre la région de Fux puis Rémipolis et enfin le Vernier. C'était l'option la moins risquée, se diriger vers Micropolia ou le Comtat eût été suicidaire vu le nombre de soldats qui y avaient été placés.

Le colonel Hautchamps, situé un peu en retrait dans un QG de fortune où trônait une radio, seule liaison avec ses hommes et avec le reste de la Résistance, attendait l'ordre de Châtillon d'attaquer les positions ennemies, peu défendues. Essayant de dissimuler son impatience, il se demandait une énième fois quand le FLF allait enfin donner le feu vert.

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Ven 3 Fév - 22:00

Les rebelles avaient dû reporter leur attaque. Le temps était trop mauvais et ils attendaient que d'autres les rejoignnt pour être certains d'être en supériorité numérique face aux jallanistes. Le colonel Hautchamps prévut l'attaque pour le vendredi suivant. Les rebelles, cachés dans les forêts aux alentours des deux avant-postes jallanistes, n'avaient pas été repérés. Ils avaient pu en profiter pour repérer avec précision les environs et constater que les soldats semblaient s'ennuyer profondément. La garde était peu montée, les soldats ne craigant aucune attaque venue de groupes qu'ils considéraient comme des fuyards qui n'oserait jamais les affronter. De plus, la majorité d'entre eux étaient des conscrits qui ne voulaient pas participer à cette guerre, et qui ne tireraient aucun coup de feu si les camps venaient à être attaqués.

Le vendredi matin, les troupes se mirent en position, avançant discrètement vers les deux avant-postes. Le colonel Hautchamps supervisait la situation juste en arrière de ces troupes et la plupart de ces lieutenants étaient partis à l'assaut avec leurs hommes. Hautchamps considérait qu'une guerre ne pouvait être gagner qu'en montant au combat avec les soldats. Les lâches militaires qui avaient organisés leur coup d'Etat depuis leur bureau n'avaient aucune vision stratégique, selon lui. La situation en Mézénas le prouvait : les jallanistes avaient totalement déserté leur ligne de défense pour renforcer celle du Comtat, laissant le champ libre aux rebelles.

Le signal d'attaque ("Kikojiro aime les cochons") retentit sur les radios des hommes qui se lancèrent à l'assaut des positions jallanistes. Les gardes à l'entrée des avant-postes sommaires furent abattus et les hommes se déversèrent dans le camps comme un torrent. Peu de conscrits essayèrent de riposter, la plupart se rendait directement et étaient faits prisonniers. Ils seraient relâchés après le départ des rebelles. Mais les rebelles durent affronter une farouche résistance de la part des soldats soutenant Tarque et des rares miliciens noirs présents. Une majorité des jallanistes fut tuée, emportant avec elle une partie des soldats rebelles. Le reste fut fait prisonnier et seraient laissés au soin des groupes résistants restant en Mézénas.

L'attaque était terminée et Hautchamps se rendit directement sur un des deux avant-postes. Cela avait été une victoire totale des rebelles. Le taux de pertes était satisfaisant, même si tous auraient préférés ne perdre auxun camarade aujourd'hui. Du côté des jallanistes, les pertes étaient plus impressionantes et surtout ils ne pouvaient plus bloquer l'armée rebelle qui avait rejoint le FLF...

Hautchamps dirigea ses hommes vers le nord, entrant dans la région de Fux. Ils se dirigèrent vers les forêts pour couvrir leur avancée. Fux était une grande plaine où coulait le fleuve Fuxan, il y avait peu de reliefs accidentés où le terrain était à l'avantage des rebelles. Ils allaient devoir être bien plus prudents pour rejoindre le Vernier.

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Ferdinand Hautelier le Dim 12 Fév - 18:11

Les hommes de Hautchamps étaient remonté vers Fux tout en se dirigeant plus à l'est pour se rapprocher d'Almara. Les régions de Fux, d'Almara et de Rémipolis étaient contrôlées clandestinement par la résistance du "triangle des droites" mais les jallanistes étaient encore présents en nombre dans les grandes villes. Hautchamps était en liaison constante avec Mézénas (que la Résistance ne comptait pas abandonner aux mains des jallanistes) et avec Châtillon (où la Résistance voulait passer activement à l'attaque grâce aux renforts apportés par Hautchamps).

Les anciens soldats francovars arrivèrent à la frontière entre Fux et Rémipolis. Ils avaient ralenti leur rythme de marche la semaine passée pour éviter de se faire repérer, mais ils comptaient accélérer pour rejoindre le Vernier au plus vite. Le FLF devait rapidement montrer aux jallanistes que malgré l'échec de la tentative d’assassinat de Tarque, la Résistance ne comptait pas se cacher.

Ferdinand Hautelier

Messages : 1576
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des rebelles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum