Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Message  Archimède Parmentier le Sam 14 Oct - 23:30

Le Gouverneur de Francovie Archimède Parmentier était de retour au Palais des Louvrières, un palais dont il n'avait plus constitutionnellement accès sauf sous certaines occasions depuis qu'il était gouverneur de Francovie.
Il devait réunir le Gouvernement dirigé par Jules Carignon pour discuter de l'actualité.






Monsieur le Premier ministre,
Mesdames et Messieurs les ministres.

A l'ordre du jour aujourd'hui, la demande de Mezenas pour l'extradiction de Poluchi.
Je sais que ce sujet est de la compétence du gouvernement mais je me permet tout de meme d'insister sur le fait que toute extradition pour ce motif serait un très mauvais signe envoyé à nos compatriotes et au Micromonde sur la Démocratie Francovare.

Carignon paraissait perplexe.

- Allons, ce pays ne reconnait pas la peine de mort et est une démocratie.
Nous devrions lui faire confiance et puis cela risque de poser problème dans nos relations bilatérales ce qui pourrait froisser de nouveau un voisin après Pirée ce qui risque de poser problème.

Parmentier savait que Mezenas était loin de ne pas pratiquer la peine de mort mais il ne pouvait pas parler de ce sujet.

- Je ne crois pas que nous devions sacrifier notre démocratie et nos libertés pour des contrats économiques ou meme parce que Mezenas nous a aidé contre le Jallanisme par le passé.
Je n'apprécie pas Poluchi mais si nous acceptons l'extradiction les francovars ne nous le pardonnerons pas et à juste titre.

Carignon voulait avoir le leadership sur Parmentier, les deux hommes ne s'appréciaient pas.

- Comme vous l'avez dit c'est une compétence du gouvernement nous allons nous accorder quelques jours mais moins que les 3 mois de la réponse de la ministre avant de rendre une décision définitive.

Parmentier voulait lui aussi avoir le dernier mot.

- Vous avez raison mais de toute façon si le Gouvernement accepte j'apporterais mon soutien officiellement à Poluchi lors de son recours au Conseil des Sages.

L'argument faisait mouche, tout le monde savait que Parmentier controlait le Conseil ces derniers temps. Son influence avait grandit et était à son maximum depuis qu'il était devenu Gouverneur.
La ministre de l'Interieur et de la Justice décida d'intervenir :

- De toute façon d'un point de vu juridique cela me parait complexe d'accepter l'extradiction.
Tout d'abord le Conseil censurerait car on ne peut pas vraiment extrader quelqu'un pour ne pas avoir respecté un droit fondamental ou un droit humain reconnu par la Francovie mais surtout la totalité des juges sont nommés par le Prince-Padisha ce qui selon les normes francovares ne les rends pas indépendant. Le Prince-Padisha ne pouvant etre juge et parti nous ne pouvons objectivement pas autorisé le jugement d'un francovar dans ce Tribunate s'il est contre le Prince-Padisha.

Ce dernier argument avait convaincu Carignon de lacher l'affaire mais uniquement sur ce sujet.

- Bon mais dans ce cas j'invite le Gouverneur a etre diplomate dans la suite à donner à ce refus.
Essayez de répondre rapidement aux mezènes c'est une question de respect.

J'aimerais discuter économie si le Gouverneur le permet.

Parmentier acquiesça.

- Le budget francovar ne nous permettra pas des dépenses incongrues aussi nous avons décidé avec la ministre de ne pas donner d'argent au fonctionnaire pour le mois de Septembre.
Nous lancerons les dépenses pour les fonctionnaires pour le mois d'Octobre.

Le Gouvernement valida cette mesure que les finances francovares attendait meme si certains s'attendaient à des revendications et des grèves.
Parmentier lui était très décu.

- Allons, nous ne pouvons pas faire cela. Le pays est déja touché par les revendications du secteur énergetique. Nous ne pourrons pas subir une grève des fonctionnaires.


Parmentier pensait surtout au manque à gagner pour ses entreprises.
Carignon pris le dessus sur ce sujet grace à l'union du gouvernement.

- La décision est prise monsieur le Gouverneur.


La réunion était terminée et chacun se leva pour partir.
Carignon s'approcha de Parmentier en chuchottant.

- Est-ce que c'est vrai que le Roi va mieux ?

Parmentier surpris que Carignon soit au courant répondit :

- Esperons le monsieur le Premier Ministre.
Esperons le.

Parmentier ne cacha pas correctement sa déception. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6681
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Message  Archimède Parmentier le Dim 22 Oct - 20:06

Le ministre des Affaires Etrangères Garard Artisson (NPC) avait transmis au Roi, qui fetait son retour au Conseil à la place de Parmentier, la missive mezène :


Communiqué de la Chancellerie.


Je regrette profondément la décision du gouvernement francovar de refuser d'extrader Michel Poluchi pour qu'il comparaisse devant le Tribunate et puisse faire face aux accusations qui sont portées contre lui.

Je crois que les autorités francovares n'ont pas bien compris l'indignation et l'émoi du peuple mézène. Il faut bien avoir à l'esprit les circonstances dans lesquelles Monsieur Poluchi a eu ces paroles offensantes envers le souverain mézène. Cela ne s'est pas fait dans un petit cercle privé, mais lors des Jeux Microlympiques de Micropolia, une grande compétition sportive, retransmise dans de très nombreux pays du micromonde et donc, devant des millions de téléspectateurs.

Les Francovars nous diront après ce refus qu'ils espèrent que nous continuerons d'avoir de bonnes relations. Très sincèrement, je ne pense pas que cela soit possible. Je suis Chancelière des États Fédérés et mon premier devoir est d'entendre la voix du peuple mézène. Cependant, je veux croire qu'il m'est encore possible de faire entendre raison aux autorités francovares.

C'est pourquoi je donne 72 heures à Micropolia pour extrader Michel Poluchi et pour le livrer aux autorités mézènes. Passé ce délai, si cette extradition ne se fait pas, je prendrai alors les mesures qui s'imposent. 


Jules Carignon Premier Ministre :

Ah bah bravo le Parmentier ! Nous voila bien maintenant.
Que devons nous faire majesté ?

Gerard Artisson :

La chancelière est très imprécise sur les sanctions envers la Francovie, on dirait qu'elle envisage des manoeuvres militaires, j'ai demandé à notre marine de se tenir pret des cotes en attendant vos ordres.

Abigaelle Bouniou (Ministre Interieur et Justice UPF), voulait défendre les droits des francovars et était très critique envers Mezenas :

Elle bluffe. Tout au plus elle peut nous sanctionner économiquement et dans ce cas son pays y perdrait bien plus que le notre.
De toute façon nous ne pouvons pas sacrifier les libertés fondamentales pour donner raison à un extrémisme religieux.

Eugénie Falcon (Ministre de l'Economie PDL) :

C'est dommage de perdre un marché prometteur quand meme.

François Saltberg (Ministre du Développement PDL) :

On devrait leur dire de faire un recours devant le Conseil des Sages histoire de transmettre le bébé aux juges.

Abigaelle Bouniou :

Ils ne le feront pas, pour avoir discuté avec eux ils savent très bien qu'ils ont tord sur le fond donc ils n'oseront jamais ou alors dans un but purement dilatoire.

Jules Carignon :

Quelque soit notre réponse, positive ou négative il faudra la donner rapidement histoire de montrer notre ouverture ou au contraire notre fermeté. C'est à nous de donner le tempo. 
Alors majesté on fait quoi ? 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6681
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Message  Archimède Parmentier le Mer 1 Nov - 2:58

Gerard Artisson ministre de la Défense était en train de remodeler l'armée.
Il préparait un decret pour le Roi sur la réorganisation de l'Armée.
Il demanda à Paul Mezzanines la validation, c'était dans son domaine de compétence.


- Majesté voici le decret, il prévoit que l'Armée est dirigée depuis l'Etat Major que nous avons construit (l'Octogone) dans EcoMicro et prévoit les modalités de nomination en accord avec la Constitution.
Si vous etes d'accord il vous suffit d'y apposer votre tampon.






Décret du 1er Novembre 2017 portant organisation de l'Armée Francovare




Sa Majesté Paul Mezzanines, Roi de Francovie,
Vu la Constitution, notamment son article 5, 
Décrète,

L'armée Francovare est dirigée par le Roi qui nomme un chef d'Etat Major et les officiers supérieurs.

Le Chef d'Etat Major coordonne les armées depuis l'Octogone, le siège de l'Etat-Major des armées francovares

L'Armée de Francovie est divisée en 4 corps d'armées. L'Armée de Terre, la Marine, l'Armée de l'Air et la Gendarmerie.
L'Armée de Terre est dirigée par un Général secondé par des Colonel-Généraux
L'Armée de l'Air est dirigée par un Commandeur secondé par des Majors-Généraux
La Marine est dirigée par un Amiral secondé par des Contre-Amiraux
La Gendarmerie est dirigée par un Connétable secondé par des Brigadiers

Les nominations se feront par le Roi dans un prochain décret.



Le 1er novembre 2017,
A Micropolia.

Le Roi,
Paul Mezzanines

avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6681
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Message  Paul Mezzanines le Mer 1 Nov - 8:38

Le Roi signa le décret, ne voyant rien à redire.
avatar
Paul Mezzanines

Messages : 1853
Date d'inscription : 06/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Message  Archimède Parmentier le Jeu 2 Nov - 18:06

Le ministre invita justement à nommer les 4 généraux et le chef d'Etat Major.
Le ministre conseilla de nommer Robert Binden comme Amiral meme si touché par la flémingite.
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6681
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Message  Archimède Parmentier le Ven 3 Nov - 2:45

Le ministre évoqua également le pouvoir du Roi de nommer 5 parLEMentaires pour la LEM.
En effet en absence de loi prévoyant leur election c'était le Roi qui devait les nommer. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6681
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil des Ministres du Gouvernement Carignon

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum