Au Grand domaine des Parmentier

Aller en bas

Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Jeu 9 Oct - 19:21


Le Domaine des Parmentiers étaient une grande villa située dans le quartier très aisée de Picabie.
C'est une grande Villa , assez ancienne qui a été acheté par le père de Felix Parmentier , le 1er Président de la République de Francovie.
Elle dispose de quelques petits jardins et a une architecture francovare classique.


Dernière édition par Archimède Parmentier le Sam 3 Déc - 22:37, édité 1 fois
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Jeu 9 Oct - 19:58

Alors que le Congrès d'élection du Patriarche allait se dérouler dans quelques heures , Archimède Parmentier , un des Patriarchables avait décidé d'inviter chez lui dans son domaine Luc Heliaud , le Président du FC Picabie qui selon plusieurs rumeurs persistantes serait candidat pour devenir Patriarche.

La voiture de Luc Heliaud arriva devant les grilles de la Villa. Il sorti et fut accueillit par une hotesse qu'il l'invita a entrer.
Luc Heliaud qui n'était plus venu dans cette maison depuis la mort d'Archibald Parmentier , le grand-père de l'actuel propriétaire , estima que les rumeurs sur ce dernier était peut etre injustifié. Alors que l'on annoncait la faillite de la famille Parmentier , Luc Heliaud remarqua qu'il y avait plusieurs employés , de nombreuses oeuvres d'art et pas mal de décoration dorée.

Après quelques minutes de regard intensif sur une peinture d'un grand peintre fuxéen , Luc Heliaud serra la main d'Archimède Parmentier.
Après des salutations d'usage , l'ancien maire de St-Roman-Les-Flots invite le Président du Club de la ville a s'assoir dans un fauteuil typé 18e siècle au sein d'un salon doré.
Luc Heliaud trouvait que Archimède avait changé , la flémingite l'avait très touché physiquement assurément.
(En effet avant l'avatar de Archimède était Geoffroy Didier qui lui correspondait très bien mais comme il a été repris j'ai décidé de changer)




Luc Heliaud : Alors Archimède , je vois que finalement ta pauvreté est ... dorée !



Archimède Parmentier : Eh bien les rumeurs sont assez justifiées en fait , si je dispose encore de la Maison familiale je n'ai plus mes actions ni la fortune aussi importante qu'à une certaine époque. En parlant de rumeurs justifiées , certaines disent que tu comptes te présenter au Patriarat ...

Luc Heliaud : En effet et je compte bien gagner.

Archimède Parmentier : Tu ne gagneras pas.

Luc Heliaud : Parce que tu vas te présenter toi aussi ?

Archimède Parmentier : Non , tu vas perdre contre Portalys.

Luc Heliaud : Il ne sera pas forcément candidat et puis je pense le gagner.

Archimède Parmentier : Il va etre candidat crois moi et il va gagner. C'est moi qui l'est convaincu de se présenter et je le soutiens.

Luc Héliaud : Dans quel interet ?

Archimède Parmentier : Parce que comme ça je connais le nom du Patriarche d'avance et je peux donc m'adapter pour faire quelques alliances sur d'autres sujet d'ou le fait que je voulais te rencontrer.

Face au silence de Heliaud , Parmentier continu :

En effet , plus encore que le Clan , je m'interesse aussi à une carrière au niveau ... national. Toi et moi pouvons controler le Clan mais aussi devenir des politiciens de grande puissance en Francovie.

Luc Heliaud : Moui ?

Archimède Parmentier : Portalys va gagner mais il est manipulable. J'aurais le vice-patriarcat aux affaires politiques et toi aux affaires culturelles et sportives.

Luc Heliaud : Je ne veux pas un vice-patriarcat , je veux etre Patriarche.

Archimède Parmentier : Le Clan a besoin d'un Patriarche provisoire qui sera là pour relancer le Clan. Ton vice-Patriarcat n'est qu'une étape , Portalys a 91 ans il ne restera pas longtemps au dernier étage du Patriarchame. Mais plus encore que le Clan je pensais à la fondation d'un parti politique national. Nous pouvons a nous deux construire un grand parti , dominer la Gauche.

Luc Heliaud : Le PPF , le PCF et le PRC nous bloque.

Archimède Parmentier : Oui ce n'est pas encore le moment de fonder un parti mais j'ai mon plan pour nous lancer dans cette voie et il se trouve que le fondateur du parti se serait toi , imagine tu serais le nouveau Maurier.

Luc Heliaud : Et ton interet dans tout ça ?

Archimède Parmentier : Eh bien je serais un des ténors du Clan mais aussi du Parti en question , c'est déja pas mal tu ne trouves pas ?

Luc Heliaud : Certes mais ... tu me parles du futur alors que je peux devenir Patriarche dans quelques heures et utiliser ce poste pour me lancer en politique.

Archimède Parmentier : Si tu penses pouvoir gagner , présente toi mais tu vas perdre et ma proposition sera caduque. Soutiens Portalys , il a 91 ans et dans quelques semaines tu seras un des francovars les plus connus de tous les pays mais c'est à toi de voir.


Après avoir bu quelques verres d'un bon vin de la région , Luc Heliaud reparti sans avoir donné de réponse définitive à son hote.
Parmentier devra attendre la réponse durant le Congrès.



avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Mer 6 Jan - 23:10

Archimède Parmentier était dans sa demeure familiale.
Il était rentré provisoirement à Picabie après la petite pause au sein du Conseil des Clans qui préparait la nouvelle République.


Parmentier assis sur son canapé était en train de discuter de son nouveau projet.




Je pense vraiment que je vais me lancer. Cette nouvelle fonction m’intéresse grandement. J'ai pas mal de projet et se serait vivifiant de pouvoir influencer le Micromonde et puis cela pourra toujours me servir si je reviens dans la politique nationale.


En face de lui se trouvait plusieurs actuels ou anciens hauts fonctionnaires de la diplomatie francovare. Tous venant de Picabanie, Parmentier en avait profité pour tisser au fil du temps des liens avec ces derniers.


C'est d'abord Edmond Seguela, ambassadeur en Armara profitant de vacance en Francovie qui répondit à l'actuel Patriarche dont il était proche depuis longtemps maintenant :



Il est vrai qu'un bon mandat au secrétariat général de l'ONA t'assurerais une réputation et un prestige inégalable en Francovie après tes mandats présidentiels. Incontestablement tu pourrais ré ouvrir les portes des Louvrières quand tu le voudrais. 

Hermes Pattington lui était moins proche de Parmentier, il ne s'était rapproché de lui que parce qu'il l'avait confirmé comme ambassadeur francovar à l'ONA. Si il était là aujourd'hui c'était un peu pour rendre la pareil mais aussi par raison d'Etat. Pattington était un homme d'Etat et à ce titre il estimait qu'un francovar à la tete du secretariat général ne pouvait que rendre service à l'ONA mais aussi à la Francovie. Inconsciemment il était là aussi pour essayer de reprendre, d'une manière ou d'une autre son poste d'ambassadeur à l'ONA qui était vacant depuis l'anarchie de la République confédérale.




Pattington : Monsieur le Président (Parmentier gardait son titre au nom de la coutume que respectait Pattington), avant toute chose vous devez obtenir l'aval d'au moins une micronation pour pouvoir déposer votre candidature. A mon amble avis vous serez soutenu assez facilement mais la tradition et la logique politique, car ce poste reste politique, veux que vous soyez soutenu par votre pays. 
A l'heure actuel, la Francovie ne dispose plus de representant à l'ONA ce qui est problématique. Si on en croit la Constitution confédérale ce pouvoir appartient au Président De Mère lui aussi absent pour des raisons que nous pouvons comprendre.
Malgré tout avant d'annoncer votre candidature vous devriez demander l'aval du Président De Mère et éventuellement du Haut Conseil des Clans qui dirigeront la politique diplomatique si j'en crois ce que vous avez dit. 

Parmentier : Vous avez raison Hermes, j'attendrais de voir si je suis soutenu par De Mère et les chefs de Clan. Mais je pense que nous pouvons considerer comme cela comme effectif. Ce qu'il me faut aujourd'hui c'est des conseils qui ne pourront que m'obtenir la victoire. Car je ne pourrais pas tolerer la défaite.

A cet instant c'est un homme agé et malade et qui prit la parole. Nicolas Dereaux était de la vieille génération, il avait connu Jallan et avait occupé des postes important sous la nouvelle république où il était connu comme etant le "ministre des finances" de l'époque avec la gauche de Maurier. Par la suite il s'était reconvertie dans la diplomatie sur demande de Parmentier et était meme devenu Secretaire général par interim puis Secretaire Général adjoint de l'ONA. Son experience était capital pour Parmentier. Dereaux était cependant sur la fin de sa vie... Il n'hesitait pas à tutoyait l'ancien Président : 




Dereaux : L'ONA est compliqué à prendre lorsque tu es contre des tenors de la diplomatie notamment quand tu es contre un candidat d'un bloc. Aujourd'hui je pense qu'aucun bloc ne présentera de candidat officiel. Ni le bloc des monarchies ni le bloc de la LEM.

Parmentier : Je ne pourrais pas etre le candidat du bloc de la LEM ?

Dereaux : Quand je dis LEM c'est le bloc krasslando-pryan, mefie toi des pryans ils n'hesiteront pas à t'empecher d'atteindre ton but juste pour s'amuser.

Parmentier n'était pas convaincu par ce dernier argument, certes Duvalon était un chieur il fallait bien l'admettre, de là à penser qu'il allait vouloir empecher son election c'était dépasser la limite sans parler de stigmatiser tous les pryans.

Parmentier : Bref de toute façon ils sont touchés par la flémingite, je pourrais donc representer ce bloc de la LEM ?

Dereaux : Non, représenter un bloc est inutile ici. Muller n'a pas agit comme le representant du bloc des monarchies il a agit comme secretaire général. Tu devrais faire de meme y compris pendant l'election. Soit rassembleur et tu pourras mettre en place les projets que veux mettre en place.

Parmentier avait en effet expliqué à ses invités ses projets pour l'ONA.

De plus je ne pense pas que tu auras d'adversaire serieux durant cette campagne. Le candidat orionnais voudrait juste etre adjoint et Muller se retire. Le pire qui pourrait t'arriver serait la candidature d'un gros ténor et je dois admettre ne pas voir qui pourrait le faire à part un Duvalon qui reviendrait au dernier moment. Sinon une candidature édoranne ou krasslandaise ne serait pas forcément une bonne nouvelle, là aussi par logique des blocs mais aussi parce que chacun ont leur influence. Le Chancelier Hauteville est de plus en plus puissant et pourrait vouloir le secretariat pour son pays compte tenu des prochains débats sur les armes qui devrait avoir lieu, mais il ne se présentera pas lui meme il ne fera que nommer un representant à moins que de ton coté tu te présentes comme "son" candidat. Vous etes en plus d'accord sur les armes en question ... Du coté Krasslandais ils ont la secrétaire générale adjointe sortante ce qui peut poser problème.

Pattington : Pour regarder la campagne electorale krasslandaise, je peux vous dire que la présidente Undborg a annoncé une "nationalisation" de sa politique. Elle compte moins intervenir au niveau micromondial. On peut donc penser que la secretaire générale adjointe qui est je crois une proche pourrait ne pas se présenter. Par contre d'autres candidats à la présidentielle sont nationalistes et croyez moi vu leur programme en cas de victoire l'ONA aura du boulot et à mon avis ils voudront le secretariat général.

Dereaux : Interessant, quoi qu'il en soit je t'invite à te démarquer. Présente toi comme l'un des fondateurs de l'ONA. Profite de ton expérience présidentielle et va à la rencontre des diplomaties etrangères. Va d'abord à Edoran, essaye de parler à Hauteville sur les armes si il te recoit. Fait en sorte de pouvoir gagner l'election meme contre la krasslandaise. Mieux encore va voir les Krasslandais pour obtenir leur soutien.

Seguela : Venez aussi à Mallington, on entend dans les couloirs qu'un prochain Président par interim fortement pro-ONA devrait etre nommé se serait l'occasion de refaire entrer Armara dans l'organisation et d'obtenir un soutien de poids.

Parmentier réfléchis longuement.



Très bien je suivrais vos conseils.

Il sorti une bouteille de champagne avant de crier :

A l'ONA !

Pattington pris le verre sans vraiment avoir envie de boire, Dereaux fatigué leva quand meme son verre et Seguela tout sourire lui s'empressa de prendre le sien. Les trois hommes suivèrent la cadence :

A l'ONA !
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Sam 3 Déc - 23:56

2 décembre 2016 22H29

Dans la banlieue aisée de Picabie, tout pret du domicile familial des Parmentier, se trouve une vingtaine d'homme cagoulé et armé comme un général russlave. 
Ils sont lourdement accompagnés d'armes de siège, lances roquettes et autres instruments de meurtre inhumain. 
Ils sont cachés dans un parc à proximité tandis que les picabiens sont occupés à faire la fete au centre de la ville, le quartier est quasiment dépeuplé.


Un bruit de sonnerie cassa le silence ambiant.

Allo ? Oui votre altesse nous somme pret.
Mais ... oui mais votre altesse ... nous n'avons pas encore reçu l'ordre d'intervenir.
D'accord très bien. A vos ordres votre altesse. Nous ferons comme vous voulez.

Visiblement il est temps de passer à l'action pour ces hommes.
Ils s'approchent dans le calme de la maison mais sans faire attention à etre discret.
Le domaine était protégé par une multitude de garde du corps expérimentés. 
Cela n’empêcha pas l'un des hommes cagoulé de sortir un lance-roquette et de viser le portail en tuant les deux gardes en surveillance.


Le silence était à présent totalement terminé et cela de façon définitive.
Une véritable guerre s'enclencha entre les insurgés. Les cagoulés utilisèrent leur armes lourdes pour massacrer les gardes en position dehors dans le jardin intérieur du domicile. La réaction des assiégés fut immédiate, on enclencha la procédure de protection d'Archimède Parmentier et de sa famille. Elle était simple, il fallait gagner du temps afin de permettre l'arrivée de la police voire de l'armée qui est présente dans la ville pour ces défilés. 


La stratégie fonctionna, les cagoulés perdirent beaucoup de temps, de longue minute à avancer pas à pas dans le domaine. Cela faisait même 10 longues minutes qu'ils étaient là mais toujours aucune intervention de la police. Cela était anormal et cela semblait ne pas surprendre les attaquants. Ceux-ci en profitèrent pour percer la défense des gardes en utilisant des grenades à l’intérieur même de la grande maison. 

A l’intérieur de celle-ci les gardes étaient rassemblés en deux groupes. La grande partie se trouvait avec Archimède Parmentier et 5 de ses 6 enfants. L'ancien Président de la République était touché par une flémingite noire depuis de nombreux mois. Ce n'était pas la première fois dans sa vie qu'il subissait cette variante de la flémingite très dangereuse. Cette maladie lui provoque une fatigue extreme, il est à peine conscient et ne peut se déplacer. Il a été sorti de sa chambre et est porté par deux gardes, pret à tout moment à le faire sortir de la maison. 


Malheureusement sa femme et l'un de ses fils Luc s'étaient rendus au défilé militaire de Picabie et avait été bloqué dans l'aile nord de la maison lors de leur retour lorsqu'il y a eu l'attaque des cagoulés. Ces derniers se rapprochèrent dangereusement de la famille de Parmentier. Le chef de la sécurité, l'agent Sculler décida de faire évacuer Parmentier et ses 5 enfants par la cave, cela devrait permettre la fuite de l'ancien Président de la République. Alors que les gardes accompagnèrent Parmentier, Sculler en arrêta un et lui glissa à l'oreille qu'il lui fallait absolument prévenir les clans. Le garde était surpris de cette remarque mais optempera en faveur de son supérieur hiérarchique tout en posant une question.

- Que fait-on pour Marie-Anne et Luc ?
- Je m'en occupe, sauvez le Président.


Parmentier n'avait plus été président de quelque chose depuis longtemps mais le terme était resté. Il appartenait donc à Sculler de sauver sa femme Marie-Anne et son fils Luc. 


Alors que Parmentier était évacué, Sculler se précipita vers l'aile nord. 
Il pénétra dans un escalier, le courant était coupé. On entendait le bruissement des balles et les explosions des grenades. Il se rapprochait des combats.



Sculler découvrit un cadavre en ouvrant une porte, c'était Jean-Michel, un de ses collègues.
Il aperçut au loin un autre corps mais cette fois c'était un des terroristes. 
Il réussit à rejoindre un autre garde en pleine séance de tir contre ces miliciens. Mais juste avant de pouvoir atteindre son ami celui-ci se fit abattre froidement. 


Deux terroristes armés jusqu'aux dents se présentèrent face à Sculler. Ils étaient juste en face de la chambre où se trouvait la femme et le fils de Parmentier. Les deux hommes prirent en chasse le chef de la sécurité qui n'a pu compter que sur ses réflexes pour survivre à la première vague de balle. Il profita de son expérience d'ancien N°3 du Groupe d'Elite de Gendarmerie (GEG) chargé de protéger le Président de la République pour tirer droit dans le ventre de l'un des hommes. Celui-ci à terre cria fort mais n'était que blessé, il avait visiblement un gilet pare-balle. Le deuxième homme se précipita sur Sculler mais ce dernier prenant en compte la présence de gilet pare-balle ne fit pas la meme erreur. Il tira dans la tete de l'agresseur. Puis, il termina le travail en mettant fin à la vie du second homme.


Sculler frappa à la porte de la chambre, la voix pleine d'adrénaline.

MADAME PARMENTIER, LUC, C'EST MOI SCULLER ! SORTEZ TOUT DE SUITE !

La jeune femme et l'enfant de 8 ans ne doutèrent pas une seconde et sortirent immédiatement ayant la volonté de suivre le chef de la sécurité.
Derrière eux on entendait la poursuite des combats.
Sculler les fit passer par l'escalier et juste avant de pouvoir entrer dans la cave une grenade explosa.


Sculler se reveilla quelques secondes après, visiblement sonné. 
Luc était devant lui. Il gisait. Mort. 
L'agent mit sa main sur son pistolet, se retourna rapidement derrière lui mais se fit abattre d'une vingtaine de balles. 


Le pistolet-mitrailleur du chef des insurgés venait de tuer l'ancien N°3 du GEG.
S'adressant aux 4 hommes l'accompagnant le chef de façon colérique ordonna :

TROUVEZ MOI PARMENTIER !
IMMEDIATEMENT !

Alors que ses hommes se précipitèrent dans la cave à la poursuite de l'ancien Président de la République, le chef des insurgés resta sur place.
Il enleva sa cagoule.
Les combats avaient cessés. Voila 15 minutes que l'attaque avait eu lieu et toujours aucune trace de la police. 
Il regarda Marie-Anne toujours vivante mais assise car blessée par la grenade. 
Celle-ci reconnue son agresseur.

Pierre ! Je savais que cela ne pouvait etre qu'un coup de Rayal !

Pierre Stroegler était sans émotion.




- C'était nécessaire Marie-Anne.
Sache que je suis désolé que nous en soyons arrivé là mais il le fallait pour la Francovie.


- Tu parles, tu ne fais que suivre comme un chien les ordres loufoques de l'autre fou furieux.


- La Francovie a besoin de nous. Regarde dans quel état elle est aujourd'hui.

Anne Marie commença à pleurer.


- Tu as tué mon petit garçon.


- Oui, je sais.


Il s'approcha de Marie-Anne.

- Tout comme j'ai tué ton frère Lucas et tout comme je serais obligé de tuer tous tes autres enfants ainsi qu'Archimède. Parce qu'il le faut.
Je voulais te le dire. Que tu comprennes que je suis désolé mais que je suis obligé de le faire. C'est pour ça que je te montre mon visage. C'est pour ça que je te dis toute la vérité. 


- Archimède ne te laissera pas faire.

Il s'approcha encore plus.

- Archimède ne pourra rien faire et pas seulement à cause de sa maladie.


Il lui tira dans la nuque. 
Le silence était revenu. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Mer 25 Oct - 23:48

Parmentier était de retour pour seulement quelques heures dans son domaine familial qu'il avait fait refaire suite à la guerre avec les jallanistes.
Il ne venait que pour régler quelques affaires locales et claniques mais il fut dérangé par un invité.
Horatio Kain, membre du Conseil des Sages et ancien Président de la Cour Supreme mais aussi son vice-patriarche aux affaires judiciaires et à la sécurité venait de faire son apparition dans la pièce.
Les deux hommes ne s'appréciaient pas, Parmentier avait été obligé de le nommer à ce poste pour des raisons assez obscures.
Kain alla directement au but.



- Quel terrible coïncidence la mort de Poluchi quand meme ...
- Ce n'est pas moi.
- Oui bien sur ... quel dommage que la gendarmerie nationale m'est retiré l'affaire qui était de ma compétence ...
- C'est la ministre Bouniou qui en a fait une affaire nationale, je n'ai rien demandé bien au contraire.
- Tu admettras que c'est quand meme une facheuse coïncidence. L'Affaire Poluchi t'emmerdait au plus haut point, elle était en train de casser tes actions diplomatiques et plus encore on peut penser que le Groupe Francovex allait se faire sanctionner indirectement par les décisions de la Chancelière.
- Je n'ai rien à voir la dedans.
- Meme les mezènes y ont vu un lien c'est dire comme c'est voyant, en plus pas difficile de faire un lien avec l'affaire Héliaud ...
- FERME LA !


Luc Heliaud, ancien Président du FC Picabie et qui devait etre candidat contre Parmentier au poste de Patriarche du clan il y a déja 3 ans était mort peu avant l'election d'un tragique accident de voiture.
Il avait été écrasé par un propre supporter du FC Picabie qui s'était suicidé en laissant une lettre précisant sa honte d'avoir tuer sans l'avoir fait exprès un grand homme.
Heliaud était très populaire et était presque favori à Parmentier au poste de Patriarche.
Le sujet était visiblement sensible, Parmentier le menaca du doigt :

- JE NE VEUX PAS QUE TU PARLES DE CELA !
- Très bien très bien mais dans ce cas je te conseille que l'on ne m'éloigne pas trop de ces sujets "sensibles". J'espère que le Conseil des Sages dont je suis membre aura un accès "privilégié" à l'affaire si tu vois ce que je veux dire.


Parmentier ne répondit pas. 
Kain le salua de la main avant de quitter la maison familiale. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Eléonore de Jullanis le Mer 28 Fév - 18:07

Un véhicule arriva au domaine des Parmentier. Une homme et une femme en sortirent.


C'était Brigitte Bregen. Apparemment, elle recherchait Archimède Parmentier. Elle semblait sur ses gardes, inquiète.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11193
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Mer 28 Fév - 18:20

Parmentier était à Picabie dans la cadre d'affaire familiale importante.
Quand il appris l'arrivée de Bregen il ne pu s'empecher de lacher une plainte.
Les deux individus ne s'appréciaient pas mais ils étaient parvenus à travailler plusieurs fois sur des sujets sensibles.


L'arrivée de cette dernière ici en urgence inquiéta Parmentier qui demanda à l'un de ses obligés de la faire entrer.
Elle fut invitée à aller dans le salon de la maison où Parmentier l'avait rejoint après quelques minutes.
Il ordonna aux personnes présentes de les laisser seul.


Parmentier proposa des rafraîchissements à la comtadine puis l'invita à lui expliquer son problème urgent. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Eléonore de Jullanis le Mer 28 Fév - 18:35

Brigitte remercia Archimède de son hospitalité



Brigitte Bregen:

Merci de ton hospitalité, Archimède.

Elle vérifia aux alentours.

Je sais que nous n'avons jamais eu les meilleures relations. Mais tu est, aujourd'hui, la seule personne à qui je fais un minimum confiance et qui conserve un certain pouvoir en Francovie.

Cela sembla titiller son interlocuteur, elle semblait avoir quelque chose d'important à dire.

Lors de ma détention par Tarque, je fus interrogée sur des expérimentations lancées sous la Présidence de Jean Coty puis sous son intérim. Avec le procès des Jallanistes, je craint que cet épisode ne soit révélé. Et certaines choses pourraient provoquer plus que des remous dans le pays, mais pourrait entacher la réputation de la Francovie auprès du Micromonde.

Elle tendit un dossier à Archimède. Dessus était écrit "Projet Alreas". Dans ce dossier, largement incomplet et avec de nombreuses parties noircies au feutre, se trouvait toutes les informations sur les recherches de l'Armée sur la savonite noire.

Pourquoi toi? Parce que si cela est révélé, la Francovie pourrait être sanctionnée pour des recherches militaires non-conventionnelles et une course terrifiante à l'obtention de la technologie de la savonite noire pourrait arriver. Et tu est le seul, en tant que Gouverneur, a pouvoir alerter le Roi et le Premier Ministre.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11193
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Mer 28 Fév - 18:44

Parmentier analysa ce dossier.
La savonite noire ... c'était surement l'une des nombreuses tentatives de la Francovie de s'accaparer de l'armement non conventionnelle.
Parmentier savait qu'il existait de nombreux projets de ce type dans le pays dont la plupart était inconnu de sa personne alors qu'il était pourtant Gouverneur de Francovie et ancien Président.
Il ne connaissait que la technologie de la Bombe T crée par les jallanistes que le Micromonde connaissait vaguement également mais contrairement à cette dernière, les technologies évoquées par Bregen pourrait engager la responsabilité de la Francovie.
Parmentier souhaitait plus d'information :

- "Le dossier est assez vide ou en tout cas censuré. Si tu veux que j'agisse il va falloir me donner beaucoup plus d'information."


Parmentier voulait notamment savoir si la savonite noire se trouvait dans le Lac de Nieba ou plutot dans les montagnes du Fort Alreas.
Il voulait aussi connaitre les spécificités techniques de ces armements. 
Mais plus encore il était interrogatif.

- "Si les jallanistes sont au courant, je ne vois pas comment je pourrais empêcher Tarque notamment de tout révéler. Hors de question de le libérer il est plus dangereux que des condamnations micromondiales."
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Eléonore de Jullanis le Jeu 1 Mar - 16:05

Brigitte Bregen:

La savonite noire est un état transitoire de la savonite. Lorsque l'on se sert de la savonite comme carburant, il y a une phase de déclenchement de la combustion où pendant 1 millième de seconde, on a la libération d'une énergie assez intense qui engage la combustion.

La savonite noire, c'est justement de la savonite qui a été conservé dans cet état transitoire. Il n'existe pas de savonite noire à l'état natif, il faut le produire et avoir recours à la technologie de l'IceStop qui, seule, permet de conserver la savonite noire.

Pour le surplus d'information, il faut interroger le GERAS et j'ai quelques contacts qui ont des informations.

Elle fut plus réservée pour Tarque. Elle avait déjà fait ce qu'elle allait proposer lorsqu'elle fut Ministre de la Défense de Jean Coty, elle détestait cela, mais c'était nécessaire.

Il n'y a qu'un seul moyen de s'assurer le silence de Tarque. C'est de rendre ce silence définitif.

avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11193
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Archimède Parmentier le Ven 2 Mar - 2:53

Parmentier avait donc recu des renseignements sur l'IceStop.
Il ne l'admit pas mais ce genre de projet lui faisait certes peur mais il trouvait cela nécessaire pour un pays comme la Francovie.
Bien entendu cela pourrait créer des remous dans la communauté internationale mais Edoran n'avait eu que peu de soucis avec ses bombes nucléaires à l'édoranium ...


Plus encore il était rassuré par une chose, il était persuadé que les jallanistes n'avaient pas eu accès à cette technologie, ce n'était d'ailleurs pas pour rien qu'ils s'étaient retranchés sur la Bombe T, ils auraient sans nul doute utilisé le IceStop sur le Krassland entre autre :

- "Tarque est en sécurité maximum, s'il décède y compris d'un simple accident médical ou d'un assassinat ce sera -à juste titre- un fait qui retombera sur moi.
Et puis de toute façon c'est exactement ce que veux Tarque, qu'on se débarrasse de lui. 
S'il dit que la Francovie a essayé de produire des armes, personne ne le croira et meme si c'est le cas on pourra rejeter la faute sur les jallanistes ou meme je pense pouvoir défendre notre position à l'ONA.
On se fera engueler et puis cela s’arrêtera."

Parmentier estimait que la Francovie était assez puissante au niveau de la diplomatie.

- "Reste à savoir si nous devons continuer ce genre de recherche et ce genre de production ... peut etre faudrait-il laisser cette décision au Roi..."
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7088
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Grand domaine des Parmentier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum