Dans le chateau de la Maison Picaban

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Ven 6 Mar - 21:08

Le monarchisme était au point mort ses dernieres semaines. 
Si cela déplaisait fortement à Rayal Picaban , il voulait profite de la situation pour reprendre de l'importance face aux Saint Auteuil brisé par le décès de Sandrine d'Auteuil.
Il avait un plan mais difficile à mettre en place et assez risqué , il n'osait pas faire le premier pas mais visiblement cela allait changer.


Son conseillé et chef de National Picaban (NP) Pierre Stroegler entra avec fracas dans l'un des salons du chateau. Il était anxieux.




Mon altesse (Mon altesse était un terme utilisé et autorisé par les plus proches) j'ai une nouvelle importante à vous communiquer.
Votre cousine Marie Anne est de retour et elle a saisi le conseil de famille.
Elle a meme invité les batards lors du festin au chateau.



Comment ? Elle ose convoquer le Conseil de Famille alors qu'elle n'en ai pas le chef et qu'elle est en plus une femme ?


Les institutions de la famille dynastique Picaban était d'une complexité sans nom. Cette complexité était issus d'une improvisation au fil des siècles après les multiples conflits familiaux. Une charte était présente pour organiser certains points important mais dans la plupart des cas c'était bien une improvisation qui se mettait en place lors des conflits avec des résultats plus ou moins clairs.

Et en plus elle fait venir les batards exilés du Micromonde ?

Le terme "Batard" était utilisé envers les membres éloignés de la famille Picaban. En effet dans l'histoire de la famille , une méthode fortement utilisée était que le chef de famille batardisé certains membres de la famille qui perdait tout droit au sein de la famille. La dernière fois que cette méthode a été utilisé , avec des termes néanmoins différent c'était sous Ernest Picaban , le grand père de Rayal qui avait utilisé cette méthode à la Liberation pour s'affirmer sur le trone familial. Mais démocratie , république et sortie du jallanisme l'ont empeché de faire les actes avec la formalité adéquate. Il avait utilisé cette méthode envers tous les membres de la famille autre que lui meme et sa descendance. A l'heure actuel il s'agit donc de parent très éloigné exilé dans plusieurs pays du Micromonde depuis le jallanisme.

- Oui , en fait elle ne peut pas vraiment réunir le Conseil , il s'agit plus d'une simple réunion familiale mais elle profite de sa liberté au chateau pour accueillir la famille dès demain et ... elle vous a invité. Selon mes informations elle prépare une cérémonie et elle a invité aussi tous les autres membres du Conseil tels que les hauts dignitaires du Clan. Une sorte de Conseil de Famille bis donc ...

- Que crois tu qu'elle veux faire ? 

- Je n'en sais rien mon altesse , je crois qu'elle veux tenter un coup de force en vous forcant la main sur un sujet mais lequel aucune idée , en tout cas si elle fait venir les batards c'est pour etre en supériorité numérique.

- Dans ce cas là , son plan ne doit pas fonctionner , je veux que tu réactives le PNIP et que l'on soit assez puissant pour contrecarrer ses plans !

Il était pensif.

Est-ce que tu crois qu'elle a des doutes sur le décès de son frère et qu'elle oserait les ... prononcer en public devant la famille ?

- C'est une eventualité mon altesse. Concernant le PNIP j'essaye de le réactive depuis des semaines , c'est très compliqué , autant le National Picaban est et sera toujours actif autant le PNIP a une vocation plus politique , pour le réactiver il faudrait que vous ...

- Je sais je sais mais comme moi tu sais que je ne peux pas , pas maintenant en tout cas.

Il se leva et regarda par la fenetre

Nous ne pouvons prendre de risque , tu dois te débarasser de l'autre truie tant pis si on est soupsonné et que c'est voyant.

- Mon altesse , ce n'est pas la seule nouvelle que je dois vous annoncer ...

Stroegler baissa les yeux

- Eh bien je t'ecoute , parle bon sang , Parax ne t'a pas mangé la langue.

- Elle est sous bonne protection , elle est meme intouchable ...

- La police ? La cochonne elle a tout déballé , on doit tout annuler coute que coute , prépare mes valises et ...

- Non non Mon altesse , enfin la police est impliquée mais indirectement , c'est parce qu'elle sort avec quelqu'un d'important ...

- Elle a enfin trouvé un mari ? Et qui est l'idiot malheureux ?

Stroegler lui montra une photographie.

QUOI ??? Comment cela est-il possible ?
Mais cela change tous nos plans.

- Cela les complique Mon altesse.

- Sans nul doute ils l'ont fait exprès autant l'un que l'autre. Je sens que nous allons passer un mauvais week end.


La nuit continua entre insulte sexiste du souverain impérial et tentatives de complot de la part du conseillé ...
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Sam 7 Mar - 21:25

Le chateau était actif en cet après midi après la convocation d'une sorte de Conseil de Famille non officiel par Marie-Anne Picaban.
La cérémonie était beaucoup moins impressionnante que la dernière organisée sous son frère. 
Finalement la plupart des ténors du Clan était absent mais il y avait quand meme du monde , plusieurs centaines de personne , chaque camps voulant etre representé par ses propres supporters
Jamais encore on avait eu , aussi visiblement , sauf peut etre du temps des deux frères Henri et Vincent Picaban , la divergence entre la famille traditionaliste representée par l'actuel prince Rayal Picaban et la famille progressiste représentée par Marie-Anne.


Un grand buffet avait était organisé puis la "petite fete familiale" continua dans la salle du trone. Rayal Picaban avait décidé de jouer le jeu malgré la présence des batards , venu de très loin , pour la plupart de Prya et d'Armara. Certains d'Aldanor. 


Les invités commencèrent à se rassembler dans la salle du trone , la vaste salle au centre du chateau était une copie parfaite de la salle du trone décrite dans La Vérité , le livre sacré de la réligion picabanniste. Un trone en or (en fait en plaqué or) était placé sur le mur , juste en dessous des signes de la réligion picabanniste , en face de celui-ci se trouvait un petit escalier de quelques marches. La salle était grande et séparé en deux par un tapis rouge au centre reliant le trone à la grande porte centrale. 4 grandes colonnes aux couleurs des élus soutenaient le plafond composé de fresque religieuse et historique. Les invités placaient derrière ses colonnes avaient du mal à voir la scène.


La forme architecturale était parfaite pour cette cérémonie , les deux factions se séparent d'un coté et de l'autre de la salle à la manières d'un mariage. Du coté des traditionalistes on avait au premier rang les proches du prince-dirigeant , notamment les membres du National Picaban (NP) et du coté des progressistes c'était les proches de Marie-Anne et certains membres du Conseil du Clan , les membres de la famille invités par Marie Anne étant relegué plutot aux rangs suivants.


Beaucoup de bruit mais ceux ci cessèrent quand Rayal Picaban donna la parole à sa cousine qu'il détestait cordialement. 



Marie Anne Picaban :

- Mon cher cousin , chers invités ,
Je suis très heureuse de la réussite de cette petite fete après les derniers évenements qui ont pu toucher ma famille ...




Rayal Picaban :

- Oui c'est vrai que cette petite cérémonie est une bonne chose , mais nous attendons de savoir pourquoi tu nous as réunies exactement Marie Anne.


- Eh bien c'est très simple c'est pour vous annoncer une très bonne nouvelle. C'est meme une grande surprise , la voici !

Elle pointa du doigt la Grande porte centrale qui commença à s'ouvrir.
Y entra une femme , c'était Claire Picaban veuve Vandechamps , la veuve de Lucas Picaban assassiné officiellement par des mezeniens , l'ancien prince-dirigeant de la famille.
Elle avait des vetements amples qui mettait en évidence son ventre touché par la grossesse !


Marie Anne reprit la parole sous la stupeur encore présente des invités tandis que Rayal s'était levé de surprise de son trone :

- L'enfant miracle ! Descendant direct de Lucas Picaban et donc seul et unique heritier du trone.

Rayal Picaban était bouche-bé , Pierre Stroegler qui dirige le groupe National Picaban , très traditionnaliste se précipita sur l'escalier pour prendre la parole :

- On ne sait même pas si c'est un garçon et puis c'est impossible , son altesse Claire n'était pas enceinte au moment du regretable décès de notre heros Lucas Picaban.

- Tu remets en cause la pureté de la veuve de l'ancien prince Pierre ? Je ne te connaissais pas aussi héritique.

Quelques rires parmi ses sympathisants.

- Comme le prévoit la tradition , je demande la mise en place d'une régence protectrice envers l'héritier.

Et c'est là que la complexité des traditions familiales entre en jeu. Au cours de l'histoire notamment médiéval , il y a toujours eu des problèmes de sucession du trone familial ce qui a causé plusieurs fois des guerres intestines. Le problème se posait souvent lorsque l'heritier n'avait pas l'age de gouverner. C'était donc le second héritier (généralement l'oncle de l'enfant) qui devenait régent et il arrivait souvent qu'il profite de sa situation pour en abuser. Aussi il fut mis en place un système où le Conseil de famille saisit par l'un de ses membres pouvait nommer un autre Régent. Le problème c'est qu'aucune règle de vote ou de nomination n'avait été mis en place. Si bien que chaque problème s'était réglé au cas par cas , en fonction de l'influence et des négociations des diverses factions. Ce système avait parfois était un echec puisqu'il n'avait pas empêché certains conflit. 
Il était donc évident que Marie-Anne demandait la chute pure et simple de Rayal Picaban.

Rayal Picaban :

- C'est n'importe quoi ! Qui te dit que c'est un garçon déja ? Si c'est une fille cela ne remet pas en cause la transmission du trone.

Marie Anne Picaban :

- Mon cher cousin , nous sommes dans une époque moderne , les analyses médicales existent à présent.
J'ai la preuve entre les mains que l'enfant est un garçon et qu'il est le fils légitime de Lucas Picaban.

Elle avait une feuille dans les mains , elle la donna à Stroegler qui se mit à la lire rapidement.

Pierre Stroegler :

- Le laboratoire a très bien pu se tromper surtout lorsque la personne est encore enceinte.

Rayal Picaban :

- Je ne tolérerais aucune saisie du Conseil de Famille sans qu'il y ai eu confirmation de ce test par un laboratoire indépendant saisie par la famille elle meme.
Si l'enfant est vraiment un garçon alors nous pourrons mettre en place un Conseil de Famille que je saisirerais moi meme ...

Marie Anne voulait reprendre la parole mais Rayal l'interrompa 

- Mais en attendant , étant donné que je ne represente aucun danger pour l'enfant , je vous propose d'attendre. De toute façon nous ne pouvons pas organiser un Conseil de Famille aujourd'hui en l'absence de la quasi totalité de ses membres légitimes. Certains ici n'ont aucun droit à etre membre du Conseil.

Ces règlements de famille en public exasperait Rayal Picaban , surtout qu'il remarqua que certains utilisaient leur téléphone portable pour prendre des vidéos. 
Si Marie-Anne n'avait pas menti , elle n'avait aucun interet à le faire , le Conseil de Famille s’annonçait houleux , aussi Rayal voulait profiter de la situation pour augmenter dès aujourd'hui son influence et gagner ce duel contre sa cousine afin de garder le trone , ne serait-ce que par la régence et ainsi s'occuper de l'enfant plus tard ...

- En attendant , je tiens à faire une annonce importante devant vous moi aussi.
Alors que le jallanisme touche notre nation , il y a une force politique pourtant très puissantee au cours de l'ensemble de l'histoire francovare que l'on n'entend pas depuis des semaines.
C'est le monarchisme.

Face à l'echec des républicains , j'ai décidé de representer cette force en tant qu'Heritier légitime au trone royal et impérial ...

Marie Anne l'interrompt :

- Pour quelques jours encore ...

Rayal Picaban continua avec un regard noir de colère :

- En me presentant à la prochaine election présidentielle !

Applaudissement nourris depuis le coté gauche de la salle , le coté des traditionnalistes , du coté des progressistes on ne comptait pas se laisser faire , si Rayal avait gagné du temps , sa chute n'était qu'inéxorable. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Ven 3 Avr - 15:01

Au Chateau Picaban se prépare la réunion très importante concernant la continuité du règne ou non de Rayal Picaban.
Les deux parties les traditionnalistes de Rayal et les progressistes de sa cousine Marie Anne se sont convenus pour une réunion relativement privée puisque seulement une soixantaine de personne seront présente.

Avant la réunion , Pierre Stroegler était venu voir Rayal Picaban dans les jardins du Chateau , il était venu confirmer ce que les deux hommes savaient depuis maintenant plusieurs jours




J'ai vérifie plusieurs fois mon altesse. Il s'agit bien de l'enfant légitime de votre défunt cousin , c'est à ni rien comprendre étant donné qu'il y a un décalage minime mais réel entre la création de l'enfant et le décès de votre prédecesseur.
De plus c'est bien un garçon ...




Dans ce cas là il va falloir contester les résultats des analyses et etre de mauvaise foi , nous allons devoir tenir tete à ma cousine et à tous les batards qui l'accompagne.
Ma récente victoire à la présidentielle fera que nous pourrons mobiliser les militants du PNIP et prendre le dessus sur les progressistes en infuence , cette guerre morale ne fera pas de mort mais elle sera longue et difficile mais je resterais quoi qu'il arrive sur ce qui m'est du , le trone des Picaban. Je ne me suis pas débarrasé de mon cousin pour me voir jouer les seconds couteaux.

C'était la première fois que Rayal évoquait , meme en privée , ce qu'il a fait à son cousin qui l'avait précédé comme Prince de la maison Picaban.


- Marie Anne sachant qu'elle ne bluffait pas doit certainement s'attendre à ce qu'on conteste ses résultats. Elle doit avoir un plan.

- Dans ce cas c'est à toi de te debrouiller pour qu'il ne réussisse pas , les invités arrivent , je veux qu'en sortant de cette réunion , je ne sois ni Protecteur , ni Régent , ni rien du tout mais bien le Prince unique et légitime. Dans le cas contraire , tu peux me croire qu'il y aura des tensions. 

- Je ferais ce qu'il faut mon altesse.
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Ven 17 Avr - 1:23

Une réunion extremement importante allait commencer au Chateau Picaban.
Les progressistes de Marie Anne Picaban étaient venu en nombre , une bonne trentaine pour discuter des modalités de la chute du trone de l'actuel Prince Picaban.
De son coté Rayal Picaban était venu lui aussi avec une trentaine de personne notamment du PNIP.
Les deux factions se retrouvèrent dans la salle du trone où des chaises avaient été placés.


Chaque faction avaient fait des concessions pour permettre cette réunion. Rayal Picaban ne voulait pas du Conseil de Famille qui aurait mis encore plus en public les tensions au sein de la famille. En echange il avait accepté de ne pas s'assoeir sur le trone pendant la réunion. Les membres éloignés de la famille Picaban que Rayal surnommait "les batards" ne participeraient pas non plus à la réunion si les pro-Rayal ne venait pas en sur-nombre.


Visiblement chacun avait respecté sa promesse.


Marie Anne fut la première à prendre la parole.





Eh bien mon cher cousin si nous ne sommes pas ici pour le Conseil de Famille , je suppose que c'est parce que tu veux faire des concessions.
Je suppose que les résultats d'analyse ont du te convaincre.


C'est Pierre Stroegler , le N°2 du PNIP et dirigeant du National Picaban qui répondit en jetant des dossiers sur les genoux d'un progressiste :




Le Prince Picaban voulait en effet eviter le Conseil de Famille pour vous eviter une humiliation. Le foetus n'est pas l'enfant de Lucas Picaban. Il est temps de mettre fin à vos demandes grotesques. Le Prince Picaban aurait pu vous humilier publiquement mais contrairement à vous il pense à la famille. Il est temps de mettre fin à ces débats stériles.
Malgré tout le Prince Picaban comprenant votre detresse accepte au nom de l'unité de la famille à faire des concessions , il adoptera l'enfant en question comme étant le sien. Celui-ci ne pourra pas diriger la famille mais sera traité en tant que membre à part entière , un honneur sans égal assurément.


Marie Anne était décu mais peu surprise , elle se retourna vers son cousin :

Tu veux jouer à ça Rayal vraiment ? Tu te crois invincible ? Eh bien tu te trompes, crois mois. On se reverra au Conseil de Famille.


Face à cette interpelation le Prince Picaban se leva , une centaine de membre du National Picaban et du PNIP entrerent dans la salle , ils étaient largement en surnombre par rapport aux progressistes. Le but n'était pas la bagarre mais était purement symbolique , un point important dans une crise pour le trone familial. Rayal Picaban profita de la situation pour prendre la parole devant un public largement acquis à sa cause.



C'est toi qui te trompe Marie Anne. C'est moi le légitime Prince Picaban , descendant direct du premier homme , unique héritier légitime au trone royal et au trone impérial de Francovie. Dirigeant aimé de tous de la maison Divine des Picaban. 
Je suis soutenu par tous les sympathisants du PNIP et du National Picaban et j'ai surtout la légitimité populaire derrière moi car oui toi meme , la grande et vertueuse progressiste , la femme du peuple , tu ne pourras contester que j'ai fait un très gros score à l'election présidentielle , en arrivant deuxième et que je suis donc celui qui doit etre non seulement selon Dieu , non seulement selon les Elus mais aussi selon le peuple le Prince Picaban. Personne ne pourra le contester.


Une voix forte et grave l'interrompa :

- Sauf celui qui est arrivé premier à l'election.

Archimède Parmentier entra dans la pièce avec une douzaine de soldat du Groupe d'Elite de la Gendarmerie (GEG). Il avanca dans la foule des membres du PNIP la déchirant pour rejoindre le devant de la salle où se trouvait les principaux protagonistes. 






La surprise est totale du coté des traditionnalistes.



Qu'est-ce que tu viens faire ici Archimède ? Cette histoire ne te concerne pas , ni toi , ni le Clan , ni la République.

- Oh mais je suis là en tant membre de la famille. Je sais que normalement Marie Anne devait etre accompagné de 29 personnes mais visiblement certains ont des problèmes avec les chiffres ici. Aussi je me suis dit pourquoi ne pas venir ?

- Tu n'es en rien de ma famille Archimède.

- Ah ? Tu n'es pas au courant ? Je suis marié avec Marie Anne. 

Il embrassa Marie Anne. La stupéfaction n'est que plus grande à présent.

Nous n'avons pas encore fait nos voeux républicains mais nous avons fait nos veux devant Dieu (il soupira) et les Elus. Ce mariage de tradition suffit amplement à faire parti de la famille.

- Alors tu as décidé de faire ta catin Marie Anne ?

Parmentier s'attendait à ce genre de réaction il s’avança encore plus vers le Prince Picaban avec les soldats du GEG. La tension montait d'un cran avec les membres du National Picaban. Stroegler était presque pret à lancer les ordres.

- Attention Rayal. N'oublie pas que tu parles de la prochaine première dame de Francovie. Qui plus est ta cousine. Ce ne sont pas des mots à entendre du coté d'un Prince n'est-ce pas ?

- Ce mariage ne remet en rien en cause ma place sur le trone.

- Vraiment ? Ce n'était pas toi qui parlait de légitimité populaire à l'instant ?

- Cela n'a rien à voir , de toute façon l'enfant n'est pas digne du trone.

- Si tu veux jouer à ça on va jouer Rayal.

Il s'avanca encore plus vers le Prince Picaban , son souffle touchait la joue de Rayal. Il tourna le visage pour l'eviter , Parmentier lui postillona presque dessus en lui murmurrant :

J'en ai vaincu des plus coriaces que toi. 

Le Président de la République recula , pris la main de Marie Anne et tout en quittant la salle avec les progressistes déclara :

On se reverra au Conseil de Famille ... Beau-cousin
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 16:31

Un message était arrivé par un postier en urgence. Il informait le Chateau des Picaban de l'arrivée dans la soirée de Madame la Comtesse Aliena de Jullanis Saint-Auteuil.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 19:49

Les portes du Hall avaient été ouverts pour acceuillir la Comtesse de Jullanis.


Elle s'installa dans le petit salon en attendant que Rayal Picaban accepte de la recevoir.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Lun 11 Jan - 21:19

Les cris se fit entendre dans les couloirs du château :

Qu'est-ce qu'elle veux celle-là ? Je ne tolérerais pas que l’on nous spolie une nouvelle fois !

Le régent entra rapidement dans la pièce centrale. 
La vielle femme l'attendait.
Rayal Picaban la fixa longuement en silence, une bataille de regard s'engagea. Il se détourna le premier et retourna dans le salon familial.


Un majordome se présenta à la comtesse et lui indiqua que le Régent acceptait de la recevoir malgré cet accueil peu chaleureux.
On fit entrer la comtesse dans un nouveau salon où Picaban l'attendait en train de boire un "Chateau-Picaban 1422".


Celui-ci lui fait signe de la main de s’asseoir. 
Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui vouloir ?  
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 21:28

La Comtesse s'installa dans un fauteuil. Elle fixa silencieusement le Prince. Décidemment, c'était un digne héritier Picaban. Elle le voyait dans son regard, hautain et digne. Elle riait toutefois intérieurement de voir que le jeune homme avait du mal à soutenir le regard de la vieille dame. Au bout de longues minutes de silence, elle parla avec un tremolo dans la voix, simulant faiblesse et détresse chez elle.


Comtesse Aliena de Jullanis:

Prince Picaban, nous avons toujours vécu en paix. Je viens vous implorer de la maintenir et de renoncer à votre idée. Elle n'engendrerais que de mauvaises choses à notre pays.

Qu'est ce qui fera de vous un grand seigneur? Avoir mené le pays à la ruine par ambition? Ou avoir sut garantir la paix héritée de vos ancêtres?
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Lun 11 Jan - 21:49

Rayal Picaban était en difficulté dans sa famille.
Juste avant la crise de flemingite une violente distorsion avait eu lien entre ses sympathisants et ceux des soutiens de Parmentier qui s'était marié avec Marie-Anne Picaban et qui de fait s'était intéressé à la succession au trône familial.
Les deux camps avaient trouvé un accord pour mettre fin au conflit où Rayal reconnaissant la suzeraineté du neveu par alliance de Parmentier en échange de la régence jusqu'au 30 ans de l'enfant ainsi que des garanties sur les pouvoirs exercés par Rayal après cette majorité.


Malgré tout cette situation ne suffisait pas à Picaban, il voulait plus et n'hesitait pas à penser au décès de l'enfant en question mais celui-ci était protégé par Parmentier.
Si bien qu'il avait eu comme idée de se lancer dans ce débat où il désirait annexer une partie du territoire du Clan du Comtat. Cette annexion ne tenait sur pas grand chose et les archives comtadines consternaient assez facilement ses pretentions. Mais symboliquement il pouvait obtenir une victoire importante pour son influence.


Mais plus encore, Rayal supportait mal le vol qu'avait subit sa famille lors du retablissement de le monarchie en Francovie après la chute de la IIIe République. Les comtadins avaient profité de l'absence des Picaban pour prendre le pouvoir qui méritait de droit divin selon lui à sa famille. Avec la chute des Saint d'Auteuil il avait l'impression de subir le meme vol avec Jullanis. L'histoire ne devait pas recommencer. 


Picaban ne connaissait pas la vieille femme, elle avait l'air malade et fatiguée, Picaban avait presque de la pitié pour elle.


Il savait qu'il serait lâché par Parmentier sur ce sujet mais espérait obtenir des concessions satisfaisantes.




Vous avez parfaitement raison. La paix est un principe qu'il ne faut maintenir ensemble.
Nos familles sont liées depuis longtemps.
Il ne faut donc trouver un accord.

Partageons equitablement le Comtat. L'Ouest et l'ile du Phare vous revenant, l'est entrant de plein droit dans la Picabanie.
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 21:58

Tout à coup, le regarde de la vieille dame devient plus dur, plus noir.

Le territoire du Royaume de l'Ouest ne saurait être scinder en deux! Ce serait aussi absurde que de séparer les côtes du Pican et les rattacher à Micropolia. Ce n'est pas une situation que vous toléreriez, non? Et bien, moi je ne le tolérerais pas.

Elle avait été ferme. Les membres du personnel prirent peur. Le choc avait été violent et la réaction de Picaban le serait aussi.

Pourtant, bien que certains pourraient le penser, je ne suis pas folle. Je sais bien qu'aujourd'hui tout le monde veut prendre contrôle du Comtat et de ses richesses. Je sais aussi que je ne pèse pas grand chose au conseil des clans.

Sa voix redevint plus calme.

J'ai une seule proposition pour vous. Une proposition qui vous donnera tous les pouvoirs sur le clan Comtadin et ses richesses.

Elle demanda un verre de thé. Elle le but longuement dans un silence puis elle lâchât:

Êtes-vous marié, Prince?
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Lun 11 Jan - 22:04

Alors que Picaban qui était en train de boire un verre de son Chateau-Picaban afin de se calmer lui meme de répondre à la colère de la comtesse, il manqua presque de recracher le liquide sur ses vetements suite à la dernière remarque de la comtesse.
Picaban n'était pas marié, il avait une relation sérieuse avec une femme mais il comptait la lacher pour mieux, il avait en effet un projet à l'international mais la proposition de la comtesse allait certainement battre toutes ses attentes.



Je n'ai pas encore trouvé la perle rare non.

Pensez vous qu'unir nos familles par les liens sacrés du mariage serait bénéfique ?
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 22:14

Elle souriat. Elle venait de faire mouche, elle le savait.

Aliena de Jullanis:

Voir le Royaume du Nord et celui de l'ouest se réunir? Cela pourrait être d'un certain bénéfice, je n'en doute pas.

Peut-être pourrais-je vous présenter ma petite-fille. Une jolie jeune femme de 27 ans, ses parents sont morts durant l'une des guerre civile du Comtat.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Lun 11 Jan - 22:18

La proposition était très intéressante. Surtout que la succession se fait par la primauté féminine dans le Comtat.

 Rayal Picaban :

Je pense que cela serait un grand honneur.  
Reste à savoir quelle est sa place dans l'ordre de succession...
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 22:24

Elle continua de boire son thé.

A ce jour, elle est n°2 pour l'ensemble du Comté d'Agrolia, au sein du Comtat. Et, sauf évènement majeur, N°2 pour l'héritage de l'ensemble du trône de l'ouest. C'est mon héritière.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Lun 11 Jan - 22:31

Rayal Picaban était séduit. Clairement pour lui l'accord était bénéfique et cela pouvait permettre de le légitimer comme le véritable chef de la famille Picaban bien plus qu'un simple régent.
Il s'imaginait déja avec ses enfants qui allaient hériter chacun des deux clans. Sa fille aînée du Comtat et son fils de la Picabanie. 


Eh bien je pense que nous avons trouver un accord.


Il ne demanda meme pas une photographie de la demoiselle ou si elle était d'accord, cela lui importait peu.
Il proposa un verre de son vin à sa prochaine belle-mère. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 22:34

Elle accepta le verre de vin. Aliena était satisfaite. En bonne Comtesse Douairière, elle avait respecté les intérêts de sa maison. Mieux, elle allait réussir la plus grande alliance de sang de l'histoire de Francovie.

Aliena de Jullanis:

Je vous inviterais à venir à mon pavillon de Saint-auteuil, en Soye-en-Septaine, afin de rencontrer ma petite-fille, dès que nous aurons fini d'aménager le lieu.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Lun 11 Jan - 22:37

Rayal Picaban :

Se sera avec joie de connaitre votre petite-fille.
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Lun 11 Jan - 22:39

Elle se leva et salua le prince.

Bien, je ne vais pas vous retenir plus longtemps. La route est longue jusqu'à Saint-Auteuil.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Jeu 4 Fév - 11:28

Une voiture noire aux vitres fumées arriva dans la cour de la demeure des Picaban. A l'intérieur, trois hommes et une femme. Deux des hommes en descendirent. L'un se rendit vers le majordome qui attendais à la porte et un autre, la main sur son arme, surveillait les horizons.



George:

Bonjour, service de Madame la Comtesse de Jullanis,

Veuillez préparer deux chambres et remettre ceci à Rayal Picaban. Nous l'attendons avec Madame dans le salon.

Il vit le majordome hésiter.

Obéissez.

Le Majordome s'en alla prévenir Rayal pendant que George et la jeune femme s'installaient dans le salon. Les deux autres hommes prirent la voiture et quittèrent la demeure. Rayal put alors avoir dans les mains la lettre de la Comtesse de Jullanis.


Très cher Rayal, Prince des Picaban,

Pardonnez-moi tout ce secret et de vous imposer pareille situation. Mais le Comtat et Micropolia ne sont plus des endroits sûrs depuis que Delpiez a dissout le Hen Cyngor. De Fratelli veut reprendre la lutte mais il ne veut pas nous soutenir, il veut éradiquer la famille de Saint-Auteuil puis amener le Comtat dans une République Socialiste.

Malgré les discours d'apaisement portés par Maréchal, il n'est plus très recommandé de se nommer Saint-Auteuil en ce pays où l'on a décidé de nous déposséder de nos terres. Toutefois, je reste Comtesse de Saint-Auteuil et héritière du trône de l'Ouest et, par Saint-Sigismond, ma fille Eléonore et vous-même hériterez des titres de notre famille. Je continuerais de me battre mais je dois penser à ma fille. Je vous demande donc de la garder auprès de vous, d'organiser le mariage et de la protéger.

Ma famille veille avec bienveillance sur vous, veillez sur elle.

Signé: Aliena de Jullanis, Comtesse de Saint-Auteuil.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Jeu 4 Fév - 15:50

Rayal Picaban accepta volontier.
Il avait entendu parler des actions de ce Delpiez.
Il lui fallait réagir, la fin des Jullanis ne lui serait pas forcément profitable. Quoi que.


Mais bon de toute façon il voulait d'abord connaitre sa promise, il n'avait meme pas une photo d'elle et la voila dans le salon du chateau.
Il s'empressa donc de se diriger vers la grande salle où il allait découvrir sa bien aimée.


Il pénétra avec empressement dans la salle voulant voir si l'héritière des Saint Auteuil serait surprise de le voir. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Jeu 4 Fév - 16:15

Eléonore de Jullanis prenait le thé avec son protecteur lorsque la porte s'ouvrit enfin. La dernière héritière de la maison de Saint-Auteuil se leva et regarda vers Rayal Picaban.



Il y eu un instant de silence, puis se conformant à l'étiquette, elle fit une légère révérence et le remercia de lui accorder l'asile.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Jeu 4 Fév - 16:36

Picaban était soulagé.
L'Histoire des mariages arrangés était remplie de mocheté. Ce n'était pas le cas selon lui aujourd'hui. 



Tout le plaisir est pour moi ma chère Eléonore.

Il lui baisa la main.

C'est un honneur et un plaisir non dissimulé de vous épouser. Cela permettra à nos deux familles de devenir des puissances encore plus importantes en Francovie.
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Jeu 4 Fév - 16:40

Elle fut surprise par les propos très directs du jeune Prince. La jeune avocate laissa paraître un mouvement de recul. Puis souria

Eleonore de Jullanis:

C'est un plaisir que de vous rencontrer, Altesse.

Rayal lui semblait charmant. Elle avait vu mieux. Elle avait aussi pire comme le cousin Félix de Vernier...
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Archimède Parmentier le Jeu 4 Fév - 16:55

Le regard du prince devenait de plus en plus vicieux.

J'espère que votre venue dans ce château dans des conditions particulières ne sera pas pour vous une mauvaise chose.

Un homme venant lui parler à l'oreille, le comportement de Picaban changea.

Je vous laisse prendre vos quartiers et découvrir ce qui deviendra votre maison.
Nous nous marierons ce Dimanche.

N'attendant meme pas la réponse de son invitée, il se précipita vers la sortie. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6689
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Eléonore de Jullanis le Jeu 4 Fév - 17:03

Elle fut surprise. Décidément, il était bizarre. Elle monta avec l'aide de George dans ses appartements dédiés.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11141
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le chateau de la Maison Picaban

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum