Bureau Présidentiel

Page 19 sur 22 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Lun 22 Fév - 21:08



Le Président Villeneuve prit possession de son nouveau bureau. Il allait maintenant devoir former son gouvernement ce soir, et consulter de façon officieuse des cadres du Parti Conservateur demain pour assurer la continuité du pouvoir au PC. Il s'était entouré de ses fidèles conseillers, et le Secrétaire Général de la présidence, Yvan Genevois, qui était son adversaire lors des primaires, était également présent à la demande du Président, dans cette réunion confidentielle.

Villeneuve : Bon pour l'Economie c'est réglé depuis longtemps. Elle a confirmé ? Bon parfait, au moins c'est fait pour ce ministère...

Genevois : Une question importante, c'est la place de Jules Carignon. Car il semble que tu veuilles le faire changer de ministère et je ne...

Villeneuve : Et bien Carignon mérite une place d'importance dans le gouvernement c'est vrai. C'est un ténor et il fidèle et compétent, je compte bien sûr sur lui... L'intérieur et la justice ?

Genevois : Hum... C'est à dire que je voulais te suggérer Raphaël de...

Villeneuve : C'est bon j'ai compris. Tu veux l'Intérieur, Yvan ? Intéressant... De toute façon je ne comptais pas te garder aux Louvrières. Je ne suis pas hostile à cette idée, mais le problème c'est que tu es au courant traditionaliste. Je veux un mec des populaire à ce ministère.

Genevois : Bah tu sais, les courants on s'en fout...

Villeneuve : Pas moi. Si tu veux le poste, tu viens au courant populaire.

Genevois : Humm bon j'imagine que j'ai pas trop le choix. Je quitte donc les traditionalistes. Mais, du coup, Carignon, tu vas le placer où ? Pas au Développement quand même, ce ministère c'est de la merde !

Villeneuve : Putain faut que tu apprennes des trucs encore... Le Développement ça regroupe énormément de secteurs très importants, aucun mépris pour les autres ministères sinon tu vas pas durer longtemps dans mon gouvernement. Jules aura un ministère encore plus important et prestigieux que l'Intérieur, il aura les Affaires Etrangères et la Défense. Avec la LEM et les dossiers internationaux, il aura un ministère très important et il est selon moi digne de ce poste.

Genevois : Et pour le Développement ?

Villeneuve : Bonne question... Bon je vais me débrouiller tout seul pour ce ministère. Contacter les futurs membres déjà établis pour avoir leur confirmation, je pars à la chasse au Ministre du Développement.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mar 23 Fév - 12:43



La Francovie a un nouveau gouvernement. Le Président Villeneuve a réussi a trouver tous les ministres qu'il souhaitait, et il était en pleine discution avec le nouveau Secrétaire-Général des Louvrières, Richard Leroy, lui communiquant les noms des futurs membres du gouvernement et lui demandant de l'annoncer à la presse une fois le décret publié par le Président de la République.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mer 24 Fév - 13:17



Le Président Villeneuve était dans son bureau, et après une petite réunion avec des conseillers, il décida d'appeler le Président de l'Assemblée Nationale, François Peillon, pour lui demander de secouer un peu l'Assemblée et accélérer les débats et votes. "Réveille moi tout ce beau monde François". Le Président voulait que l'Assemblée soit libre pour le prochain PTOB.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Sam 12 Mar - 18:00



Le Président Villeneuve était seul dans son bureau. La Francovie était très sévèrement touché par la flémingite depuis le début du mois. Il allait devoir avec le gouvernement et le VP tenter de relancer la lourde machine du pays et essayait de contenir l'épidémie, touchant de nombreuses composantes des administrations étatiques. Un petit remaniement ministériel express était nécessaire pour le ministère de l'économie, touché par la flémingite.

Il passa des coups de fils aux différents ministres, et eu un entretien seul à seul avec son VP, lui réaffirmant toute son importance à ses côtés.

Le Président de la République, récemment élu, allait déjà devoir se transformer en Président de crise. Il préparait une allocution à la Nation.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Archimède Parmentier le Sam 19 Mar - 16:47

Pierre Stroegler avait rajoint le bureau présidentiel, son bureau désormais, il était tout heureux.




Ce serait peut etre pas une si mauvaise nouvelle que la flémingite devienne mortelle ...
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6202
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mer 27 Avr - 15:14



Le Président de la République était sortit de l'hôpital tôt ce matin discrètement à l'abri du regard des journalistes. Il alla ensuite dans l'après-midi aux Louvrières afin de reprendre ses fonctions, où l'attendaient de nombreux francovars qui souhaitaient lui manifester leur soulagement de le voir de retour. Il serra de nombreuses mains et pris des photos, même s'il était encore assez fatigué, avec sa boite de médicaments toujours sur lui. C'est donc sous les applaudissements populaires que Raphaël Villeneuve rentra dans le Palais des Louvrières.

Il demanda à voir Pierre Stroegler.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Archimède Parmentier le Mer 27 Avr - 19:46

Pierre Stroegler était en rage dans son bureau. 
Il s'était isolé avec ses conseillés.

L'ENFOIRE DE FILS DE MEZENIEN !

Il venait d'apprendre dans le Politicard le reveil de "son" président.

Il pouvait pas rejoindre le destin de la vieille Jullanis !
Non il fallait forcément que la flémingite soit inefficace.

Le connaissant il va vouloir revenir en politique le salaud.

Il venait d'apprendre que le Président de la République était arrivé aux Louvrières.

Et voila ! Forcément je n'ai pas la chance de Parmentier. Fratelli l'avait laissé tranquille après son retour. Non moi forcément il va vouloir récuperer sa place et se présenter en Mai c'est obligé.


Il se dirige vers le perron tout en murmurant diverses insultes.
Arrivant sur le perron devant les journalistes il était tout sourire il acceuillit Villeneuve et tel un boxeur gagnant un combat il lui souleva les bras devant les journalistes prenant des photos de cet evenement.
Ils restèrent tous les deux quelques minutes avant d'entrer dans le palais.

C'est un véritable plaisir monsieur le Président de vous voir de retour.
Comment allez vous ? Tout va bien ?
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6202
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mer 27 Avr - 20:13

Le Président Villeneuve vit le visage radieux de Stroegler, il pu à cet instant contempler tout le talent de comédien de son Vice-Président, sachant pertinemment que son retour brisait pour un temps les ambitions politiques du nationalistes. Mais le Président Villeneuve ne voulait en aucun cas faire de Stroegler un ennemi, il comptait le cajoler et garder son soutien précieux.

Serrant la main de son VP, il regarda les journalistes qui mitraillèrent les deux hommes pendant de longs instants.


- Beaucoup mieux évidement. Je suis également ravi de vous revoir, comme vous pouvez l'imaginez.

Les deux politiques rentrèrent ensuite dans le Palais des Louvrières et se dirigèrent dans le bureau présidentiel.



Raphaël Villeneuve :

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre intérim. Vous avez assurer l'essentiel, notamment sur le plan diplomatique. Maintenant que je suis de retour, je compte faire mon maximum sur tous les dossiers. Je compte bien évidemment sur vous pour continuer à m'épauler efficacement comme vous le faites déjà.

Comme vous pouvez peut être vous en doutez, je compte faire quelques changements dans le gouvernement. Et une fois cela, je réunirai un nouveau Conseil des Ministres pour lancer les grandes lignes de la suite de ce mandat.
Mais j'aurai besoin d'un bilan et d'un rapport sur la situation actuelle. Notamment sur l'économie, où en sommes-nous ? Je me doute qu'il faut faire un effort massif sur ce dossier.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Archimède Parmentier le Mer 27 Avr - 20:32

Pierre Strogler était décu. Il esperait -sans grand espoir certes- que Villeneuve lui annonce qu'il se retire de la vie politique mais visiblement le populaire était là pour continuer son mandat.

Eh bien monsieur le Président au niveau de l'économie nous sommes au point mort mais le gouvernement était en train de se relancer pour que le mois d'Avril soit au moins un peu productif. Malheureusement comme il nous reste 3 jours il y a peu de chance que nous parvenions à produire beaucoup ... mais avec le système Viketyste le gouvernement a la possibilité de lancer la production comme il le désire. A vous de voir si vous estimez que nous parviendrons a consommer cette production ...

Le problème c'est que les Merksistes font la grève et manifeste pour tout et rien.
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6202
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mer 27 Avr - 20:44

Raphaël Villeneuve :

Faut qu'on relance nos usines. Il faut donc produire le plus possible durant ces trois jours, et continuer cette production intensive au mois de Mai où le gouvernement lancera de grands appels d'offres. Dites au ministre des Affaires Economiques de lancer à la production à 90% pour le primaire et 50% pour les autres secteurs durant ces trois jours. (HRP : Tu peux me filer le contrôle d'une partie des centrales de productions si t'as pas assez de temps)
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Archimède Parmentier le Mer 27 Avr - 20:57

Spoiler:

HRP : Alors en fait pour le secteur secondaire comme ya pas de maximum finalement (contrairement au secteur primaire) faudrait que tu me dises combien de PV,PM etc... je dois produire.
Oui je te passerais le controle des "centrales de production" il faut d'ailleurs renommer les comptes bancaires cela prend un peu de temps. 


Très bien monsieur le Président, nous pourrons en parler lors du Conseil du Ministre.
Le problème d'ailleurs c'est que nous n'avons pas de budget voté en cours ...
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6202
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mer 27 Avr - 21:03

Raphaël Villeneuve :

Bon, nous allons fixer ensemble au Conseil des Ministres les différentes productions. Je souhaite avoir différent avis. Et pour le budget, on procèdera par ordonnance vu l'urgence de la situation, tant pis.

On se retrouve plus tard au Conseil des Ministres, Monsieur le Vice-Président.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Archimède Parmentier le Mer 27 Avr - 21:11

"Monsieur le Vice-Président", voila un terme qu'il n'avait plus entendu depuis longtemps... il le détestait à présent.

Très bien monsieur le ... Président.

Il quitta la pièce. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 6202
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Dim 1 Mai - 21:40



Le Président Villeneuve observait depuis quelques heures, tranquillement aux Louvrières, les réseux souverainistes francovars s'exciter, de gauche comme de droite. "Bon, c'était marrant, maintenant je vais siffler la fin de la récréation" a t-il déclaré à ses conseillers politiques. Il n'hésita pas à commenter les dernières déclarations des différents responsables politiques en privé à ses très proches.

"De Carpentier, je garde de l'affection pour lui, mais franchement, il aurait mieux fait de ne rien dire, maintenant il va se faire allumer", le Président n'hésitant pas à émettre des critiques sur son "mentor".

"Pour qu'il il se prend Rochenbach ? J'en ai rien à battre de sa motion qui ne vaut rien et qui ne sert à rien.", critiquant ainsi la prise de liberté prise par le Président du conseil régional du Comtat.

Ou encore, devant l'intervention de Hito au Parlement, "ce type est l'allégorie de la vulgarité".

Le Président avait décidé de mettre fin à ce vacarme au sein de sa majorité. Que les merksistes continuent de vociférer, cela n'avait pas d'importance pour lui. Il avait décidé de profiter de cette situation pour renforcer son statut de Chef de l'Etat et remettre de l'ordre en étant au dessus de la mêlée.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Arthur Duvalon le Mer 11 Mai - 14:14

Profitant d'un temps mort dans l'agenda du sommet de la LEM, le président pryan rendit une visite au président francovare pour évoquer des avancées dans les relations diplomatiques entre les deux pays. C'est à vélo que Duvalon décida de parcourir les quelques kilomètres qui le menaient au palais des Louvrières.



- Monsieur le Président, merci de recevoir. Tout d'abord, c'est donc avec plaisir que je vous recevrai à Kaora. Je sais que les précédentes visites francovares à Prya n'ont pas toujours été des plus positives. J'aimerais que cette futur visite marque un tournant dans les relations entre nos deux nations. Vous serez reçu directement au palais présidentiel. A moins, bien évidemment, que vous preferiez le confort de l'ambassade francovare. J'aimerais aussi que cette visite soit l'occasion de vous faire découvrir ce qu'est vraiment Prya, sa culture, mais aussi son panorama. Prya ne se limite pas à Kaora et ce sera une occasion de visiter des coins reculés, voir oubliés de mon pays.

Plus formellement, nos deux nations sont unis par un traité de reconnaissance. Je ne sais pas ou vous en êtes sur cette question. Les nationalistes l'avaient fait suspendre, est il encore d'actualité? Je ne le sais pas mais je ne doute pas que vos services le savent eux. J'aimerais aller plus loin que ce traité. Aussi, je vous propose de mettre au point un traité de coopération économique visant à ouvrir le commerce entre nos deux pays sous EcoMicro. J'ai cru comprendre qu'une telle démarche était déjà en cours avec le Krassland mais que vous vous confrontiez au rejet des nationalistes de tout bord. Aussi, je me disais que nous pourrions procéder différemment. Plutôt que de prendre un traité "classique" et d'en faire un copier-coller entre nos pays, je me disais que nous pourrions identifier des pans économiques pour lesquelles une coopération serait judicieuse et indiscutable. Je sais que l'économie francovare a connu une grave crise et je me demandais si les entreprises pryannes pouvaient vous donner un coup de main. En évoquant nos besoins respectifs, nous pourrions avancer vers un traité profitable à nos deux pays. Et en commençant "petit", nous éviterons le tollé nationaliste que vous subissez sur le dossier krasslandais. Qu'en dites vous? Avez vous des besoins économiques particuliers actuellement?
avatar
Arthur Duvalon

Messages : 70
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Prya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mer 11 Mai - 14:59



Le Président francovar reçu chaleureusement le président pryan dans son bureau des Louvrières. Il fit amener des boissons par les services du palais. Arthur Duvalon était très rejeté par un grand nombre des francovars, n'aimant pas son style, et à cause de conflits passés. Beaucoup de politiciens, il y certes longtemps, avaient ouvertement traité le président Duvalon d'idiot attentant à la souveraineté francovare. Le Président Villeneuve ne voyait pas son homologue comme cela et lui indiqua que le traité de reconnaissance tenait toujours.

Raphaël Villeneuve :

Je me rendrai avec plaisir à Prya pour une visite d'Etat. En effet, nos deux pays ont connu des périodes de tensions très importantes, et j'espère bien que cette visite marquera un réchauffement dans les relations franco-pryanne. Nous aurons à fixer la date ensemble, cela dépendra de combien de temps durera le sommet de la LEM, et cette visite devra se dérouler avant le 30 Mai, date à laquelle commence la prochaine élection présidentielle, où je serai probablement très occupé ici si vous voyez ce que je veux dire, même si rien n'est encore officiel.

Vous savez, la Francovie a un très grand tissu souverainiste, qui à chaque fois que nous essayons de mettre en place des coopérations internationales, proteste. J'étais un des plus fervents soutien du Président De Carpentier, j'imagine que vous vous souvenez de lui, surement le président le plus souverainiste que nous ayons connu depuis la Libération. Mais, c'était le début de ma carrière politique. Avec le temps, et les responsabilités qui sont les miennes aujourd'hui, je me dois d'être pragmatique et j'ai pleinement pris conscience de la nécessité de commercer. Toutefois, je reste attaché à certaines valeurs souverainistes, et je ne souhaite pas tomber dans une ultra-libéralisation des échanges alors que notre économie est encore fragile, et que nous ne faisons qu'entamer son redressement.

Comme vous l'avez remarqué, je me confronte à une protestation souverainiste, une réaction violente contre le Krassland. Je vais d'ailleurs vous confier quelque chose d'assez croustillant : nous venons de ratifier un traité commercial avec Pirée, ce dernier est passé sans aucune encombre, alors que le traité avec le Krassland mobilise nationaliste et souverainiste. Et vous savez quoi ? C'est exactement le même, ou plutôt non, celui avec le Krassland est plus protectionniste que celui avec Pirée ! (rires), c'est dire le sentiment d'extrême méfiance à l'égard des krasslandais, m'enfin... J'essaye tant bien que mal d'expliquer que ces traités nous permettent de défendre nos intérêts économiques et de ne pas se faire écraser : et c'est cette politique que je mène.

Donc oui, votre idée d'ouverture commerciale progressive est très bonne. Nous menons avec le gouvernement une politique de relance économique, une politique de grands travaux, via des appels d'offres, et des contrats entre l'Etat et les régions pour bâtir des infrastructures pour redynamiser l'économie. Et il y a un secteur particulier ou notre économie aura un besoin urgent d'importer : le BTP.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Arthur Duvalon le Mer 11 Mai - 16:58

Le bureau présidentiel était confortable. Le président pryan y retrouvait l'atmosphère confortable qu'il appréciait tant du bureau présidentiel pryan. Villeneuve lui faisait très bonne impression. Pragmatique et constructif, il semblait complètement tourné vers l'évolution de son pays. Cette qualité tranchait avec l'image que se faisait le pryan des précédents dirigeants francovars, conservateurs, nationalistes, raleurs et corrompus.

- Oui je sais, et j'assume, que les relations entre Prya et la Francovie n'ont pas toujours été au beau fixe. Je regrette cette période, mais je pense que l'intérêt supérieur de nos deux nations a malheureusement été trop souvent abandonné au profit d'intérêts politico-politiques. Postures et phrases chocs ont trop longtemps pris la place des véritables échanges pour rapprocher nos nations.

Oui, j'ai eu écho de ce paradoxe au sujet du traité krasslandais. J'ai l'impression qu'il se passe avec le Krassland ce qui s'est passé avec Prya il y a quelques mois. Et c'est effectivement le même traité qui est signé avec Pirée mais qui ne déclenche aucune vague de protestation. Je pense qu'il faut y voir un mouvement de la part des nationalistes pour tenter de vous discréditer en vue des évenements de la fin mai. Vous savez, je suis moi même krasslandais, je suis bi-national. Le krasslandais sont des marchands, des commerçants. Ils ont le sens du commerce, mais ils sont loyaux. Evidemment, le Krassland possède une force de frappe économique incomparable, à part peut être avec Prya. Mais il s'agit surtout d'une opportunité pour les pays en développements. Commercer avec le Krassland, c'est offrir des débouchées nouvelles aux entreprises de votre pays. Et puis regardez...Prya commerce avec le Krassland depuis longtemps, et nous sommes encore vivant.

Ce qu'oublie aussi les nationalistes, c'est qu'une fois le traité avec Pirée signé, et une fois un traité Krassland-Pirée signé, vous serez dans la même situation que si vous aviez signé avec le Krassland puisque l'économie deviendra micromondialisée. Rien n'empêchera une entreprise krasslandaise de s'implanter dans le Duché et de commercer avec la Francovie.

Bref, je vous soutiens dans votre action. Je soutiens également votre position pour ... euh ... la fin mai. Si vous avez besoin d'un support actif, n'hésitez pas.

Pour en revenir à nos moutons, Prya est particulièrement active dans le domaine du BTP. Nous possédons 3 mines et 4 entreprises de BTP. Certaines sont publiques, d'autres privés. Il est donc tout à fait envisageable d'ouvrir ce secteur. Les entreprises pryannes peuvent répondre à votre demande. Nous pouvons convenir d'un traité n'ouvrant que ce secteur si vous le souhaitez. Et si les nationalistes la ramènent, pourquoi ne pas envisager une prise de participation dans le secteur du BTP pryan.
avatar
Arthur Duvalon

Messages : 70
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Prya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mer 11 Mai - 17:43

Le Président francovar avait là la preuve que l'image de Duvalon en Francovie n'était que basée sur des clichés erronés. Le président pryan lui paraissait totalement à l'opposé de tous les ragots qui circulent dans Micropolia, et il avait une discussion très posée et très constructive avec lui. Son soutien en vue de la présidentielle était une bonne nouvelle, le président francovar ayant un déficit en reconnaissance micromondiale, chose à laquelle il devrait remédier via ce sommet de la LEM. Villeneuve trouva l'analyse du pryan pertinente.

Raphaël Villeneuve :


Je pense que ce rejet du Krassland s'explique par plusieurs raisons. Il y a un point de vu, je dirais, politique voire même culturel. La Francovie est le Krassland ont des cultures diamétralement différentes, et il y a une sorte de rejet de ce que beaucoup considère comme "l'immoralité" krasslandaise. Et évidement les conflits passés cristallisent cette haine envers ce pays, même s'il fut le premier pays à nous tendre la main après la Libération, ce que beaucoup de monde a oublié. Ils ne voient les krasslandais que comme des rapaces (ce qui n'est pas si faux, soyons honnête). Disons que la thèse économique des souverainiste francovars consiste dans le fait que les entreprises francovares vont se faire laminé dans le jeu de la concurrence par les krasslandais, qui gagneraient tous les appels d'offre francovars.

Tout l'enjeu pour moi aujourd'hui est de montrer que ce traité, donne tous les outils notre pays pour mettre en place un rapport de force positif où nous défendrons nos intérêts sans tomber dans le rejet total de commerce avec le Krassland et ouvrant la porte à des collaboration. Ce traité comporte quand même la possibilité de mettre les douanes à 80%, et les états ont un droit de véto sur les investissements inter-états. Si avec ça, nous n'avons pas les outils pour résister... Le problème est que dans le passé, nos responsables n'ont pas utilisé ses outils alors que les krasslandais oui, ce qui a provoqué le fait que les entreprises francovares se faisant laminé. Or, nous avons ces outils, il suffit simplement de la volonté politique pour les utiliser : ce que je compte faire.

Après, cela ouvre à des tensions internes à mon parti concernant ce dossier, j'ai dû même baalyer d'un revers de la main, devant la Nation entière, une demande de référendum d'un de mes ministre... Qui est quelqu'un que j'apprécie tout de même et qui fait du très bon boulot. C'est difficile mais bon, je fais mon maximum pour maintenir l'autorité et rassembler, et j'y arrive pour l'instant : l'idée d'un retour de la gauche au pouvoir suffit à rassembler ma famille politique (rires).

En tout cas, je vous remercie pour votre soutien pour la future échéance, cela compte beaucoup pour moi. Et si vous voulez faire une quelconque déclaration pour les journaleux positive à mon égard, ne vous retenez surtout pas (rires), mais sachez que ma candidature n'est pas encore officielle, même si c'est un secret de polichinelle à Micropolia.

Pour revenir à nos échanges, je serai en effet favorable à un traité sur l'ouverture économique dans le secteur du BTP, et on pourrait même également ouvrir le secteur des PMachines où nous allons avoir une demande importante. Ce traité à mon sens, devrait contenir le fait que le taux de change soit de 1=1, que les états aient un droit de véto concernant les investissements étrangers sur leur sol, et la possibilité de fixer librement les taux de douanes, du classique quoi. Concernant une prise de participation francovare dans le BTP pryan, je pense que ce serait une très bonne idée, nous pourrions envisager une participation du Fond souverain d'investissement francovar, le FSIF. Par contre, concernant les appels d'offres francovars dans le domaine du BTP que nous menons, il faut que ce soit des entreprises francovares qui les gagnent, nous ne voulons pas d'un effet de fuite dans notre politique de relance : ces grands travaux doivent avant tout profiter à notre économie, mais nos entreprises auront besoin d'importer des produits du BTP, c'est pourquoi une collaboration franco-pryanne serait très bénéfique.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Arthur Duvalon le Jeu 12 Mai - 15:51

- Ecoutez, pour le moment, aucun journal, aucun canard ne m'a contacté. Avec le sommet de la LEM, peut être que certains m'aborderont. Si tel est le cas, je ne manquerai pas de soutenir votre action si la question m'en est posée évidemment.

J'espère que cette histoire de traité avec le Krassland ne donnera pas un pretexte fallacieux à vos adversaires pour vous attaquer. En lisant la presse, j'ai vraiment l'impression que ceux-ci font de la récupération...Leurs arguments sont faibles alors que la Francovie à tout à gagner à ouvrir ses frontières économiques. Car un point est complètement écartée par vos adversaire : l'apport de capitaux. Evidemment, les nationalistes crieront à la perte de souveraineté si un pryan ou un krasslandais entre au capital d'une boite francovare. Mais imaginez un peu l'opportunité que cela peut représenter pour le pays en terme de masse monétaire et d'activité. Prya "héberge" plusieurs boites krasslandaises. Elles sont parmi les plus dynamiques de nos marchés. Nous en tirons de gros avantages en terme de TVA, d'achats de matières premières...

Mais passons, c'est bien de Prya et de la Francovie que nous devrions parler. Si j'ai bien compris, vous ne manquez pas d'entreprises de BTP. Vous auriez plutôt besoin de matières premières c'est cela? Si c'est le cas, nous pouvons ouvrir les marchés de MP et de PMachine uniquement si vous le souhaitez. Bon, évidemment, je serai d'avis d'ouvrir complètement nos marchés mais je ne veux pas brusquer les choses.

Ensuite, et corrigez moi si je me trompe, les appels d'offres ne peuvent être gagnés que par des entreprises francovares. C'est bien cela? Dans ce cas, on pourrait imaginer une prise de participation francovare dans les PMachine pryans par exemple, et une prise de participation pryanne dans une entreprise de BTP francovare. C'est une possibilité.

Je pense aussi qu'il faut donner un peu de liberté aux entreprises privés. Des entrepreneurs pryans pourraient avoir intérêt à s'installer en Francovie et vice-versa. Je n'ai rien contre le droit de veto dont vous parlez, mais je pense qu'il ne devrait pas s'appliquer aux entreprises privées.

Autre point auquel je pense, nous pourrions instaurer une libre circulation des populations et des travailleurs dans nos nations. Plus de visa, plus de contrôles aux frontières, sauf cas exceptionnel. Il s'agirait d'une mesure forte pour unir nos peuples.
avatar
Arthur Duvalon

Messages : 70
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Prya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Jeu 12 Mai - 21:34

Raphaël Villeneuve :

Je me suis mal exprimé, ce n'est pas tellement au niveau des MP que nous avons des besoins, mais bel et bien dans les PP. C'est pour cela, que je propose d'ouvrir les marchés des PP et des PMachines. Évidemment, j'ai pleinement conscience du bénéfice économique que pourrait apporter une ouverture partielle avec Prya.

Concernant les appels d'offres, en réalité, nous ne voulons pas inscrire l'interdiction des appels d'offres aux entreprises étrangères, mais disons que les entreprises francovares seront favorisées lors des arbitrages, afin de favoriser notre activité économique.

Je pense que nous devrions tout de même appliquer ce droit de véto secteur privé, mais ce droit de véto ne devrait être exercé que de manière exceptionnelle et extraordinaire, comme pour empêcher une entreprise étrangère de prendre des parts dans une entreprise d'un secteur stratégique pour notre pays, comme l'armement. Après, ce droit de véto est inclus déjà dans les traités avec le Krassland et Pirée, et dans notre histoire il me semble que nous n'avons quasiment jamais utilisé ce véto, disons que c'est une sécurité.

Enfin, concernant la libre circulation, je suis sceptique, et j'aurais besoin de temps pour réfléchir à cette question. Je ne pense pas être position d'appliquer cette mesure dès maintenant, mais dans le moyen terme, c'est une possibilité. Je pense que nous devons aller progressivement vers l'ouverture, mais si je décroche un nouveau mandat de 3 mois jusqu'à Septembre, nous irons plus loin jusqu'à une ouverture de tous les marchés, avec des gardes-fous bien sûr.

Je vous propose cette ébauche de traité :

Traité Commercial entre la République de Francovie et la République de Prya

Préambule:

Le présent traité porte à ouverture des marchés économiques de la République de Francovie et de la République de Prya.


Titre I: Ouverture Commerciale

Article 101: La République de Francovie s'engage à ouvrir l'accès à ses marchés à la République de Prya sur EcoMicro.

Article 102: La République de Prya s'engage à ouvrir l'accès à ses marchés à la République de Francovie sur EcoMicro.

Article 103: L'ouverture porte sur les secteurs des PP et des PMachines.

Article 104: Chacun des Etat peut rompre le présent traité à tout moment ou le suspendre, totalement ou partiellement.

Article 105: Ce présent traité n'engage ni ne permet aucun abandon de souveraineté de la part des deux parties.

Article 106: Chacune des parties peut demander une révision du présent traité.


Titre II : Des Taux de change

Article 201: La République de Prya et la République de Francovie s'engagent à maintenir une parité entre leurs monnaies - 1 P$ pryan valant 1 R$ francovar. Cet engagement sera valable tant que les deux Etats maintiendront leur masse monétaire respective en dessous du seuil de 2 millions de P$ ou de R$.

Article 202: dans le cas où l'un des deux Etats signataires franchirait le seuil de 2 millions de masse monétaire, le taux de change serait révisé et fixé en fonction du rapport de leurs masses monétaires (masse monétaire du pays A / masse monétaire du pays B ) , à moins qu'un autre taux ait été mutuellement convenu par les ministres de l'économie des deux pays.


Titre III: Des Barrières douanières

Article 301: Ce traité n'étant pas un traité de libre-échange, il est instauré la possibilité de prélever, pour les Etats, des droits de douanes.

Article 302: Les Etats peuvent librement fixer des droits de douanes jusqu’à un taux de 50%.


Titre IV: De l'investissement inter-état

Article 401: Les prises de participation des entreprises et citoyens d'un Etat dans le capital d'une entreprise de l'autre Etat peuvent être refusées par l'Etat destinataire, l'Etat destinataire de l'investissement disposant d'un droit de veto sur ces prises de participation.

Article 402: Les citoyens et entreprises d'un Etat peuvent créer une nouvelle entreprise dans l'autre Etat, à condition d'avoir l'accord de l'Etat destinataire de l'investissement.


Titre V: De la règle de calcul des capacités de production

Article 501: Les Etats signataires s'engagent à utiliser les mêmes règles pour la détermination des capacités de production des entreprises


Titre VI: De la règle de calcul des prix des biens

Article 601: Les prix et les biens sont calculés selon la grille de Schweinwald.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Arthur Duvalon le Ven 13 Mai - 11:06

Villeneuve semblait légèrement refroidi par quelque chose. Duvalon avait il commis un impaire? Le président pryan s'interrogeait et souhaitait continuer à démontrer sa bonne foi.


- Monsieur le Président, pourquoi manquez vous de PP si vous possédez des entreprises de BTP? Elle ne fonctionne pas? En fait, je ne suis pas certain de comprendre comment vous voulez procéder. Vous voulez que les entreprises de BTP francovares achètent des PP aux entreprises de BTP pryannes? Mais dans ce cas, où est le bénéfice?

Pour ce qui est des appels d'offre, je comprends que vous souhaitez instaurer une politique de préférence nationale. C'est facile à comprendre, même si je ne suis pas favorable à ce genre de choses. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas l'inscrire dans votre loi? En laissant un flou, vous ne croyez pas que vous risquez des litiges juridiques? Imaginez qu'une entreprises étrangère répondent à plusieurs appels d'offre sans succès. Un climat de suspicion risque de s'installer et c'est la porte ouverte aux procès et aux grandes affaires judiciaires...

Vous le savez, je suis un ultra-libéral économique. Je pense que l'ouverture totale des marchés est un réèl progrès pour tous. Et je pense l'avoir démontré. Il suffit de regarder ce qu'est devenu l'économie pryanne avec l'ouverture complète de son marché. Ne pensez vous pas, qu'après une longue période de repli économique qui vous a tant joué de tous, il serait temps pour la Francovie d'évoluer dans le même sens? Ce serait un superbe signal envoyé au reste du micromonde non?

Le traité que vous me proposez n'est pas mauvais en soi. Mais je dois vous confesser qu'il n'apporte aucun progrès pour Prya. Ceci étant dit, je réalise aussi les progrès que vous avez fait en intégrant la grille de Schweinwald. C'est une première étape. Mais il est temps d'aller plus loin. Et j'aimerais que Prya soit le vecteur de vos progrès.

Pour en revenir au traité, l'article 402 me gêne. C'est la porte ouverte aux arrangements entre copains. Les entrepreneurs souhaitant monter des business en Francovie n'ont aucune garantie d'être traité équitablement. Et pour moi, ce traité doit représenter l'accord pour créer du business dans les deux partis. Je souhaite donc que cet article ne fasse pas partie du traité.

L'article 401 devrait également préciser de combien de temps l'état dispose pour appliquer un droit de véto. Pour moi, les demandes de prise de participation devrait être communiqué officiellement aux ministères de l'économie, lequel aurait un délai de 4 jours pour utiliser ce véto ou non. Une fois ces 4 jours échu, la prise de participation serait, de fait, acceptée.

Monsieur le Président, pourquoi ne pas aller plus loin et ouvrir un traité global comme avec Pirée? Y-a-t-il un problème à cela?

avatar
Arthur Duvalon

Messages : 70
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Prya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Arthur Duvalon le Ven 13 Mai - 11:07

- J'allais oublier...Il faudrait préciser quelles sont vos règles de production pour appliquer l'article 501. Si elles diffèrent de celles de Prya, nous risquons d'avoir des problèmes pour les harmoniser.

avatar
Arthur Duvalon

Messages : 70
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Prya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Ven 13 Mai - 21:31

Le président francovar se leva de sa chaise, et se dirigea lentement vers la fenêtre du bureau présidentiel, ou tant de ses illustres prédécesseurs avaient regardé à travers avant lui.

Raphaël Villeneuve :

Mon cher ami, je vous conseille de vous accrocher, car ce que j'ai vous expliquer va très probablement faire halluciner le pryan que vous êtes. Mais, pour bien comprendre tous les tenants et aboutissants de la situation, je dois vous faire partager mon diagnostique sur l'état de mon pays.

Au début de l'année, la Francovie sortait d'une très grand crise de flémingite qui l'avait touché durant de longs mois de 2015. L'économie du pays n'avait pas tourné depuis plusieurs mois, car les entreprises n'ont rien produit, provoquant ainsi une catastrophe économique. Devant ce traumatisme, la classe politique, a constitué début Février, un nouveau code de l'économie. Ce Code de l'économie, a notamment pour spécificité de placer la production sous monopole étatique, pour éviter de nouveau cette situation, et simplifier la vie des entreprises qui n'auraient plus besoin de produire, mais simplement d'acheter aux entreprises publiques les matières premières à bas prix pour faire des produits finis et les vendre. Les entreprises privées n'ont plus le droit de produire.

Le président francovar voyait Duvalon faire de très grands yeux.


A cette époque, ce projet, porté par Mariani, a reçu l'approbation quasi-unanime de la classe politique. Et j'ai voté pour... Je regrette amèrement aujourd'hui. A l'évidence, cette tentative d'un grand consensus de plusieurs idéologies est un échec cuisant, depuis Février, rien ne s'est passé au niveau économique, la production publique coutent des dizaines de milliers de R$ à l'Etat qui ne sont pas rentabilités, les entreprises privées n'achètent pas les matières premières à l'Etat et ne font donc rien dans l'économie. Le capital privé dort dans notre pays, le seul capital que nous faisons bouger, du moins nous essayons, est celui de l'Etat en faisant des appels d'offres, mais qui évidemment ne reçoivent pas de réponse, car les entreprises privées n'ont aucune motivation, et je le comprend parfaitement.

Impossible donc avec ce code d'exporter des matières premières par exemple. Par contre, étant donné que nous avons une centrale productive publique dans chaque secteur, et bien nous ne pourrions potentiellement, le jour où les entreprises privées souhaiterait les acheter, satisfaire la demande nationale, c'est pourquoi nous avons signé des traités avec le Krassland et Pirée, pour pouvoir importer (parce que nous interdisons les entreprises privées de produire...)...

Le président Vileneuve avait un air dépité.

L'objectif de ce code, était de simplifier la vie aux entreprises, et faciliter l'économie des produits finis, et stimuler la consommation. Mais c'est un échec, et je suis le premier et pour l'instant le seul à le remarquer, même si je ne l'ai pas encore dit publiquement. Mon constat est dur mais lucide sur notre pays : nous nous embourbons toujours dans des systèmes économiques complexes, lourds, car nous voulons notre propre système. C'est pour cela que la Francovie s'est toujours mal insérée dans la micromondialisation. Mais, c'est très difficile de réformer cela, notre pays est miné apr le corporatisme, les conservatismes, les procédures institutionnelles lourdes.

Voilà le pourquoi du comment. Et si aujourd'hui j'ouvre en grand nos marchés, je peux vous garantir que vous aurez pour les 3 prochains mois aux Louvrières un président souverainsite digne de De Carpentier, voilà pourquoi je suis prudent et pragmatique. Je crois à la nécessité de commerce micromondial, je crois à l'économie de marché, même s'il doit y avoir des gardes-fous, mais aujourd'hui mon constat est sans appel : Mon pays est sclérosé.

Alors voilà ce que je compte faire : dire clairement que notre code de l'économie est un échec, qui sclérose notre pays, et que la Francovie, si elle veut peser dans le micromonde, doit adopter le système économique classique et ne plus chercher à se noyer dans des système abracadabrantesques. . je recevrai probablement les critiques des donneurs de leçons que sont les gauchistes, mais qu'importe. Vous savez, durant le premier mois de mon mandat, le pays était gelé par la flémingite, impossible d'agir. Durant le second mois, j'ai moi même été touché par l'épidémie, et je suis de retour depuis fin Avril. J'ai encore tant à donner à mon pays.

Mais enfin... pour revenir à nos affaires, j'espère que ça vous fait comprendre la situation qui me révolte autant que vous. Toute la classe politique, dot moi je l'assume, s'est trompée. Et dès que je ferai ce constat publiquement, je recevrai des contestations de mes opposants dans ce pays ou tout le monde attend tout de l'état. Donc, au fond, nous devrions signé un traité similaire à celui avec Pirée, Monsieur le Président.

Le Président francovar semblait vraiment sincère et touché. Son diagnostic était lucide, et il espérait faire comprendre à Duvalon la situation, et lui montrer tout sa bonne foi et sa bonne volonté : Il veut l'ouverture économique, modérée, mais le pays est sclérosé... Villeneuve restait le regard vague devant la fenêtre où flottait le drapeau francovar, il en était désormais convaincu, il devait renverser la table et changer le cours de l'histoire de son pays, contre vent et marée.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Arthur Duvalon le Mar 17 Mai - 15:34

Arthur, loin d'halluciner, sourit aux explications du président Villeneuve.

- Bon....Pour l'hallu, vous repasserez, mais force est de reconnaitre que je comprends votre position. C'est une position politique imposée par les poussées souverainistes qu'a connues la Francovie par le passé. Je le comprends parfaitement, même si je le déplore. Je ne pensais pas qu'il existait encore, en Francovie, une caste isolationniste . Et personnellement, je pense que ce sont les réformes économiques successives, comme le portalysme, qui ont tué l'économie. On a fait miroiter la poule aux oeufs d'or aux entrepreneurs francovares, en vain.

Je pense aussi que les discussions à la LEM sont une bonne opportunité de revenir dans la course économique. Il faut saisir cette chance.

Pour ce qui est du traité économique entre nos pays, je vais être franc, je n'y vois aucun intérêt économique. Nous allons ouvrir l'échange des PP et des PMachine, mais les effets seront minimes. C'est donc un traité politique et rien d'autre. AUssi je pense que nous devons avoir l'ambition d'ouvrir complètement nos économies, comme avec Pirée. Je pense aussi qu'il est temps, une bonne fois pour toute, de se débarrasser de ce que vous appelez les souverainistes en Francovie. Ils ont mené votre pays dans deux crises économiques. Évidemment, il ne veulent pas le reconnaitre. Mais les faits sont là.

Duvalon soupira.

- Écoutez...Voila ce que je propose. On y va pour le traité que vous m'avez proposé. Je le ferai présenter au parlement pryan. Il devrait passer sans problème. Après, il faut espérer que cela se passe bien au parlement francovare. Je ne doute pas que certains vieux rétrogrades vont nous rejouer la pièce en cours avec le Krassland. Toutefois, si le texte passe, nous organisons une visite d'état à Prya avec tout le flonflon. Et, sous couvert de votre accord, nous mettons sur point un projet commun, une journée franco-pryanne, un projet d'inauguration d'une école commune, que sais-je...Et nous étendons le traité. Qu'en dites vous? Je crois qu'il est temps de rapprocher Prya et la Francovie. Je ne comprends pas ce qui peut encore justifier de laisser nos nations dos à dos.
avatar
Arthur Duvalon

Messages : 70
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Prya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Edouard Maréchal le Mar 17 Mai - 19:18

Raphaël Villeneuve :

Très bien, je suis d'accord. Mettons déjà en place le traité que je vous ai proposé. Puis, je viendrai faire une visite officielle à Prya avant le 30 où nous mettrons sur pied un projet ouvrant nos marchés comme avec Pirée. Je suis content que nous avancions dans le bon sens, et je serai ravi d'aller plus loin dans l'ouverture suite à ma visite officielle.

Le président francovar serra chaleuresement la main de son homologue, et le raccompagna jusqu'au perron des Louvrières.
avatar
Edouard Maréchal

Messages : 4969
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau Présidentiel

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 22 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum