Cathédrale De Brindas

Aller en bas

Cathédrale De Brindas

Message  Georges Waters le Jeu 14 Déc - 18:55


Couronnement de Tommen 1er

L’évêque se tient assis sur un fauteuil placé au centre du chœur de la cathédrale Les ornements impériaux entrent en processions portés ainsi : les éperons portés par le capitaine et l’épée portée par le connétable, puis le sceau portés par le chambellan et la clef du trésor portée par la bailli, puis le sceptre porté par le juge et enfin la couronne portée par le curé local. Tout ces ornements sont posés sur l’autel.


L’évêque prend la parole pour l’introduction et à la fin demande :

« Qui a été reconnu digne de siéger à la tête du glorieux territoire de Brindas ? »


le Porte-Parole de l'assemblée des 7 s’avance et annonce les résultats des votes.


L’évêque demande :

« Que celui qui a été reconnu digne d’être honoré de la fonction d'Autocrate s’avance »



Tommen 1er répond : « Me voici ». Il s’approche et s’assoit en bas du chœur.

Lecture du Miroir au Princes, extrait de la Vita de Saint Thomas :


Thomas se trouva donc au service du comte du Languedoc. Ce dernier venait chaque soir prendre conseil, soucieux qu’il était de conformer sa politique aux principes aristotéliciens, que Thomas semblait fort bien connaître.

Un beau jour, le seigneur vint lui annoncer sa volonté de guerroyer contre un comté voisin. « Ces pourceaux ont porté atteinte à mon honneur, je vais leur donner un bonne leçon », dit-il. Thomas exprima son désaccord en ces mots : « Monseigneur, vous ne pouvez faire couler le sang des fidèles pareillement, pour une question qui ne touche qu’à votre honneur ». Le comte fut mécontent, et demanda à Thomas quelle était la raison de ce démenti. Thomas lui répondit ainsi : « Avec tout le respect dû à votre rang, il faut que vous sachiez que votre glaive ne peut être sorti de son fourreau que sur injonction de l’église, au moins avec sa bénédiction ».

Le comte ne partageait nullement cette position, et le fit savoir ainsi : « Mais je suis un prince. En cela, je fais comme bon me semble. Tu m’avais dit tantôt qu’il fallait bien distinguer ce qui est de la sphère spirituelle, de ce qui est de la sphère temporelle, n’est-il pas ? Voilà bien, la guerre entre comtés, une chose qui échappe à l’esprit. Il n’y a rien de plus terrestre ». Thomas lui répondit : « Certes, Monseigneur. Mais cela ne signifie pas que les deux sphères soient sur un pied d'égalité. Tout pouvoir vient de Dieu par le peuple. L’autorité temporelle n’est autonome qu’autant qu’elle conserve ce principe en mémoire. Elle ne peut donc gouverner que dans le respect de la norme qui la fonde, par là même avec l’assentiment de l’église. Elle doit conformer ses actions aux opinions du clergé, et en particulier à celle de sa Sainteté le Pape, souverain de tous les souverains ».



Homélie de l’évêque.

Bénédiction des ornements.

Communion.

Dialogue entre l’évêque et Tommen 1de :  Tommen monte vers l’évêque et se met un genou à terre devant lui. L’évêque demande : «Votre Majesté impériale …, promettez vous de protéger et défendre le territoire que Dieu confie entre vos mains, son autonomie, sa population et son honneur avant toutes autres considérations terrestres ? »

Tommen 1er répond : «Oui, je le promets avec la grâce de Dieu. »

Ev : « Votre Majesté…, promettez vous de défendre la justice, reflet de la miséricorde de Dieu, de rendre prospère votre peuple et de vous tenir à l’écoute de ses besoins ? »

Tommen 1er répond : « Oui, je le promets avec la grâce de Dieu. »

Ev : « Votre Majesté…, promettez vous de défendre humblement la foi Catho dans vos domaines, de ne point vous opposer à sa diffusion en vos terres et de concourir au Salut de votre peuple ? »

Tommen 1er répond : « Oui, je le promets avec la grâce de Dieu. »

Ev : « En ce cas, soyez béni et qui le peuple a choisit, Dieu le choisit aussi ! »



Tommen 1er reste agenouillé, l’évêque va à l’autel, les religieux entourent Tommen. L’évêque s’avance d’abord avec les éperons qu’il met au pied de Tommen 1er en disant :

« Seigneur, voici vos éperons qui vous permettrons de chevaucher à la bataille et de commander à l’Ost pour l’honneur de Brindas. »

L’évêque apporte ensuite l’épée et la passe à la ceinture de Tommen 1er en disant :

« Seigneur, voici votre épée qui vous permettra de défendre votre peuple et votre terre pour les conserver de la ruine. »

L’évêque apporte les clefs du trésor et les remets en la main droite de Tommen 1er en disant :

« Seigneur, voici le trésor de Brindas qui vous permettra de mener votre action en faveur du Bien commun, soyez prudent et économe mais quand il le faut, sachez être généreux. »

L’évêque apporte le sceau des Delfrous passés à une chaîne en or et la remet au cou de Tommen 1er:

« Seigneur, agissez avec diplomatie et recherchez la paix plutôt que la guerre, voici le sceau qui scellera les traités et les lois. »

L’évêque apporte le sceptre et le remet en la main gauche de Tommen 1er :

« Seigneur, voici le signe de votre pouvoir sur les hommes, agissez avec justice et honnêteté, rendez Brindas meilleur et plus fort que lors de votre arrivée. »

L’évêque apporte enfin la couronne, il la posent sur la tête du nouveau Autocrate . Les autres autres religieux entourent l'évêque. L’évêque dit :

« Seigneur, nous vous remettons cette couronne, son poids est un rappel de la charge qui vous pèse à présent, priez Dieu qu’il vous aide à soutenir ce fardeau et vous prête conseil et courage. »

Les religieux et l’évêque s’écartent. Le nouveau Autocrate se relève et se tourne vers la foule dans l’église. Les évêques s’écrient ensemble : « A notre Autocrate, ..., Vie et Victoire ! » Et la foule acclame l'Autocrate



A la sortie de l’église, le Tommen 1er  passe en revue les troupes .
avatar
Georges Waters

Messages : 246
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 21
Localisation : Palais Impériale de Peterhofen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum